A+ A A-
French Chinese (Simplified) English German Italian Spanish

Les métiers de l'environnement

Protection de la nature, prévention et gestion des risques naturels et industriels, traitement des pollutions ou encore aménagement du cadre de vie : ces enjeux ont donné un essor considérable aux métiers de l’environnement.

Fiche n°2.143
Version : Février 2014

Secteur et emploi

L'eau, la gestion des déchets et des risques dominent le secteur de l'environnement et représentent 75 % des « métiers verts ». Seuls 3 % de ces emplois concernent la protection de la faune, de la flore ou des paysages. L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) prévoit que l'économie verte engendrerait 421 000 emplois d'ici à 2020. Des places sont à pourvoir si l'on choisit bien sa formation
La prise en compte des questions écologiques et les évolutions réglementaires associées, favorisent l'essor des métiers de l'environnement. De nombreuses formations ont intégré l'éducation à l'environnement dans leur cursus. Des débouchés existent n Midi-Pyrénées, dans la gestion des ressources en eau (localisation, extraction, usage et assainissement) en lien avec le Pôle de compétitivité Eau.

En Midi-Pyrénées le secteur "Nettoyage, assainissement, environnement" représente :
59 400emplois
5%de l'emploi régional
26%d'hommes - 74%de femmes
A l'horizon 2017
+6% d'emplois sont prévus.
Les effectifs sont orientés à la hausse, notamment dans les métiers de l'environnement (assainissement, dépollution). (Source : www.mpfm.fr).

A noter :
Énergies renouvelables
Ce secteur représente un réel gisement d'emplois et les atouts de la France sont importants, puisqu'elle possède la plus grande zone forestière d'Europe de l'Ouest et les seconds gisements européens en matière d'énergie du vent, de l'eau ou de géothermie. L'essentiel des emplois concernerait la biomasse (45 000), les biocarburants (20 000) et l'éolien (22 000).
Cf. dossier IJ MP Les métiers de l’énergie n° 2.826 .

Métiers

Métiers de l'eau

Le garde-pêche réalise les enquêtes nécessaires à une connaissance précise et complète des milieux naturels aquatiques et des populations piscicoles (pêches inventaires, description et cartographie des habitats, estimation des populations piscicoles…).
Il assure la protection et la bonne gestion des ressources piscicoles. Il peut réaliser des travaux d'entretien de la rivière.
Il effectue en cas de pollution les prélèvements et les analyses d'eau qui permettront de prendre les mesures d'urgence adéquates.
Il réprime le braconnage et lutte contre la pollution des cours d'eau.
Salaire débutant : SMIC
Formation : niveau CAP minimum requis pour l'agent technique, bac minimum pour le technicien. Après leur réussite au concours, les candidats deviennent gardes stagiaires et suivent une formation professionnelle de 10 mois à l'École nationale des gardes-pêche du Paraclet (80). Attention, il n'y a pas de concours chaque année.

L'hydrobiologiste est un spécialiste de la qualité des eaux. Lors de la contamination d'un fleuve ou d'une rivière, il effectue des prélèvements qu'il analyse puis propose des solutions permettant de résoudre le problème qu'il a constaté.
Salaire brut mensuel débutant : de 1 500 € à 2 300 €.
Formation : BTS analyses biologiques ; DUT génie biologique, option génie de l'environnement ou analyses biologiques et biochimiques pour un poste de technicien hydrobiologiste.
Pour le métier d'ingénieur hydrobiologiste, il faut avoir un diplôme d'ingénieur orienté vers la biologie (INA, ENSA, ISIM option hydrobiologie) ou un master professionnel (bac + 5) en biologie ou sciences de l'environnement.

Le prévisionniste de l'annonce des crues fonctionnaire qui surveille la montée des eaux des rivières, afin de prévoir et d'annoncer les crues.
C'est lui qui est chargé de lancer l'alerte auprès des préfets.
Salaire brut mensuel débutant : 1 900 €.
Formation : concours d'assistant technique catégorie B (niveau bac), suivi d'une formation initiale à l'École nationale des travaux publics de l'État et d'une période de stage. Concours catégorie A (niveau bac + 5).

Le préleveur d'eau est envoyé par un laboratoire pour retirer des échantillons d'eau sur l'ensemble du réseau d'eau. Il rapporte ces prélèvements ensuite au laboratoire afin de les faire analyser. Il peut être amené à faire des analyses lui-même sur place. Il existe 10 à 40 préleveurs d'eau par département.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : niveau bac ou bac + 2 (BTS hygiène propreté environnement, gestion et protection de la nature ou analyses biologiques et biotechnologiques).

Le technicien de laboratoire d'analyse des eaux assure, sous la responsabilité d'un ingénieur, le contrôle de l'eau. Il réceptionne les échantillons, les analyse, contrôle les paramètres de la qualité de l'eau, suit leur évolution. Il peut être employé par les collectivités locales, les Agences régionales de santé, les Directions régionales de l'environnement. Il peut aussi travailler dans le privé, au sein de sociétés de distribution d'eau ou de laboratoires.
Salaire brut mensuel débutant : Smic à 1 700 €.
Formation : BTS ou DUT de chimie ou biochimie, DUT mesures physiques ou biologie appliquée option analyse biologique et biochimie.


Ingénieur du génie sanitaire
L'ingénieur du génie sanitaire est chargé de concevoir et de mettre en place des mesures préventives pour garantir la protection de la santé des populations. Son domaine d'intervention concerne l'eau mais aussi l'air, le bruit, l'alimentation et les déchets. Les ingénieurs en génie sanitaire sont principalement embauchés par les Agences régionales de santé. Ils sont recrutés sur concours.
Salaire brut mensuel débutant : 1 800 €.
Formation : diplôme de niveau bac + 5 sur les disciplines ayant trait aux techniques sanitaires et au génie de l'environnement. Les étudiants déjà titulaires d'un diplôme d'ingénieur ou diplômés de 3e cycle universitaire peuvent suivre la spécialisation en génie sanitaire de l'École des hautes études en santé publique de Rennes Tél : 0299022200 . Elle débouche sur un diplôme d'ingénieur du génie sanitaire (IGS).

Les eaux usées

Agent de qualité de l'eau
Il assure le bon déroulement des opérations permettant l'épuration de l'eau et le traitement des boues.
Autre appellation : agent de station d'épuration.
Salaire brut mensuel débutant : 1430 € (Smic).
Formation : CAP agent de qualité des eaux.

Conducteur de station d'épuration
Cet ouvrier ou agent technique est chargé de nettoyer l'eau. Il s'occupe du prétraitement, du traitement des boues et de l'entretien des bassins.
Salaire brut mensuel débutant : 1 430 € (Smic).
Formation : CAP agent de qualité de l'eau ; CAP agent d'assainissement et de collecte des déchets liquides spéciaux ; bac pro gestion des pollutions et protection de l'environnement ; BTS métiers de l'eau.

Technicien eau et installations sanitaires
Il opère dans 2 domaines précis : l'assainissement et la gestion de la chaîne de l'eau (captage, canalisations, stockage, désinfection, construction de latrines). Son savoir-faire est très utilisé par les ONG.
Salaire brut mensuel débutant : de 1 430 € (Smic) à 1 600 €.
Formation : BTS fluides, énergie, environnement, options génie sanitaire et thermique ou génie climatique ; BTS métiers de l'eau ; DUT génie civil (3 options) ; DUT gestion du développement et action humanitaire.

Canalisateur
Le canalisateur réalise les réseaux qui vont permettre d'acheminer l'eau potable d'un château d'eau jusqu'au pied des immeubles ou d'évacuer les eaux usées domestiques (chasse d'eau, eau de vaisselle…) vers la station d'épuration.
Salaire brut mensuel débutant : 1 430 € (Smic).
Formation : CAP constructeur en canalisations travaux publics ; bac pro travaux publics ; BTS travaux publics ou DUT génie civil option travaux publics et aménagement.
Canalisateurs de France Tél. : 0145639124.

Responsable système d'assainissement
Son rôle est de diriger les opérations de traitement, de stockage et de distribution des eaux. Il assure le bon fonctionnement de tout le réseau (qualité de l'eau, bonne répartition, détection et réparations de pannes dans le système…).
Salaire brut mensuel débutant : de 1 500 € à 1 900 €.
Formation : BTS métiers de l'eau ; BTSA gestion et maîtrise de l'eau spécialité gestion des services d'eau et d'assainissement ; DUT génie de l'environnement ; licence pro ; École nationale du génie de l'eau et de l'environnement (Engees), AgroParisTech.

Ingénieur ou technicien de Satese
L'ingénieur Satese (service d'assistance technique aux exploitants de stations d'épuration) joue un rôle important de conseil et d'assistance aux entreprises ou collectivités exploitant une station d'épuration. Il doit aussi organiser et animer des formations, intervenir lors de l'élaboration des programmes de subventions et dans le choix des bénéficiaires.
Salaire brut mensuel débutant : 1 600 €.
Formation : BTS gestion et maîtrise de l'eau ; DUT génie bologique option génie de l'environnement ; école d'ingénieurs avec spécialisation eau et environnement.

L'eau potable

Agent d'entretien de station de traitement d'eau potable
Il est chargé du bon fonctionnement de l'ensemble du dispositif. Il nettoie et réalise l'entretien courant des dispositifs et traitement de l'eau, d'épuration et de stockage, fait de petites réparations. Il adapte la quantité de réactif par rapport aux résultats d'autocontrôle et effectue des relevés réguliers.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : Il n'existe pas de formation spécifique. Dans la fonction publique, il faut passer un concours de catégorie C.

Technicien d'exploitation de station d'eau potable
Chargé de mettre en œuvre le traitement de l'eau, il réalise aussi les analyses nécessaires au suivi du traitement. Il adapte et entretient le matériel. Il peut se spécialiser dans une technique précise.
Salaire brut mensuel débutant : de 1 430 € (Smic) à 1 600 €.
Formation : BTS métiers de l'eau ; BTSA gestion et maîtrise de l'eau.

Technicien supérieur en gestion et maîtrise de l'eau
Selon l'entreprise où il travaille, ce technicien supérieur participe aux grandes fonctions suivantes : appui technico-économique et conseil, gestion d'une unité de traitement, étude, contrôle, production de références, commercial, communication, médiation.
S'il est employé d'une société de services, d'un bureau d'études ou d'un service administratif qui conçoit et réalise des aménagements et des équipements relatifs à l'eau (petits barrages, digues, canalisations, plans d'eau, stations de pompage…), il participe aux différentes étapes du projet et peut même assurer le suivi du chantier.
S'il est responsable d'une exploitation de l'eau dans un groupement de communes ou dans une petite ville, il surveille le cycle de l'eau de la distribution à l'assainissement. Il assure aussi la gestion économique et administrative de l'exploitation.
Il peut être aussi employé dans une entreprise utilisatrice d'eau : exploitation agricole, serre, jardins et espaces verts, parc de loisirs…
Salaire brut mensuel débutant : 1 700 € environ.
Formation : BTSA gestion et maîtrise de l'eau.

Métiers des déchets

Agent de tri ou valoriste
L'agent de tri est employé par une collectivité locale afin de trier manuellement les déchets. Avec le développement du tri sélectif, cette fonction demande de plus en plus de connaissances sur les matériaux.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : certificat de qualification professionnelle (CQP) opérateur multi-matériaux des entreprises de recyclage ou opérateur-trieur (formation de niveau V préparant au métier d'opérateur/agent de tri dans les industries du recyclage).

Ambassadeur du tri sélectif
Il informe, sensibilise les habitants au tri à la source de leurs déchets et emballages ménagers. Il facilite les opérations de collecte et contribue à la veille qualitative et quantitative des déchets valorisables.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : CAP gestion des déchets et propreté urbaine (+ formation souhaitable de niveau bac/bac + 2 en environnement ou en communication).

Opérateur de démantèlement
Cet opérateur démantèle les réfrigérateurs, les télévisions, les voitures… Il trie et récupère les parties recyclables et les produits dangereux.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : certificat de qualification professionnelle (CQP) opérateur-trieur avec 3 options : véhicule hors d'usages (VHU), déchets d'équipements électriques et électroniques (DEE), pneumatiques usagés (PU).

Agent de traitement dépolluant
L'agent de traitement dépolluant repère les zones infectées, prend des mesures et traite ou supprime les substances polluantes qui sont diffusées dans l'air, l'eau, la terre. Son rôle principal est de détruire ou atténuer les pollutions.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : CAP agent de collecte des déchets liquides spéciaux, agent de qualité de l'eau, opérateur des industries du recyclage. Le niveau de recrutement a cependant tendance à monter vers des BTS métiers de l'eau ; BTS hygiène propreté environnement…

Collecteur de déchets toxiques ou industriels
Son rôle est de procéder à la collecte et au transport des déchets toxiques ou à risque, vers un centre de traitement agréé.
Salaire brut mensuel débutant : 1 500 € environ.
Formation : CAP gestion des déchets et propreté urbaine ; CAP agent d'assainissement et de collecte des déchets liquides spéciaux.

Conducteur de station d'épuration
Il relève les compteurs des turbines, analyse l'acidité de l'eau, contrôle les pompes, entretient et répare les équipements.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : BEP conduite de procédés industriels et transformations (intégré au bac pro industries de procédés).

Technicien de traitement des déchets
Il surveille une décharge en activité. Il dirige une équipe sous l'autorité de l'ingénieur.
Salaire brut mensuel débutant : à partir de 1 500 € pour un technicien supérieur de la fonction publique territoriale (FPT).
Formation : DUT ou BTS chimie ou biochimie.

Le rudologue est un spécialiste de la gestion des déchets industriels ou ménagers et de la prévention des pollutions de l'environnement. Il analyse la production des déchets et des nuisances qu’ils génèrent. Il propose des solutions de traitement aussi bien aux collectivités territoriales qu'aux entreprises. Mais il recherche aussi des solutions alternatives en amont de la production de déchets.
Salaire brut mensuel débutant : 2 500 € environ.
Formation : master chimie, master pollution atmosphérique et physique de l'environnement ; diplôme d'ingénieur spécialité chimie.

Métiers de la prévention des risques et de l'air

La prévention des risques fait partie des secteurs de l'environnement qui recrutent le plus. Les réglementations étant de plus en plus strictes et compliquées, les spécialistes sont très demandés.

Le technicien de mesure de la pollution, qui entretient les appareils d'enregistrement de données atmosphériques, est au cœur des enjeux actuels liés à la santé publique. Il a des compétences scientifiques, techniques, électrotechniques et électroniques.
Salaire brut mensuel débutant : 1 600 € environ.
Formation : BTS fluides, énergie, environnement (4 options) ; DUT mesures physiques (2 options).


Le chargé hygiène sécurité environnement (HSE) veille à réduire l'impact de l'activité industrielle sur l'environnement, mais aussi les risques d'accidents du travail, de maladies professionnelles, de nuisances sonores... au sein de son entreprise. Il organise des programmes de prévention, s'assure de la fiabilité des installations. Il est en veille permanente sur les nouvelles normes en vigueur et s'assure de leur mise en place.
Salaire brut mensuel débutant : 1 600 €.
Formation : BTS hygiène, propreté, environnement ; DUT hygiène, sécurité, environnement ; licence pro en sciences et technologies, droit, économie, gestion dans les spécialités qualité, hygiène, sécurité, environnement ; diplôme d'ingénieur.

L'acousticien est un spécialiste de la lutte contre les nuisances sonores, urbaines, industrielles, routières ou liées aux transports. Il intervient également dans le secteur du BTP. Sa mission : rechercher des solutions contre ce type de pollution.
Salaire brut mensuel débutant : 2 000 € environ.
Formation : masters en sciences physiques et électroniques, formations d'ingénieur ou d'architecte. La formation la plus spécialisée dans le domaine de l'acoustique et des vibrations industrielles est celle que dispense l'université de technologie de Compiègne. Tél : 0344234423
Quelques diplômes de niveau bac + 2 peuvent déboucher sur une spécialité en acoustique, comme le BTS systèmes électroniques, le DUT réseaux et télécommunications ou le DUT mesures physiques option techniques instrumentales.

L'auditeur en environnement
identifie les sources de pollution et propose des mesures de prévention, de protection ou de mise en conformité des installations.
Salaire brut mensuel débutant : 2 500 € environ.
Formation : master ; diplôme d'ingénieur.

L'écotoxicologue étudie les effets nocifs des produits chimiques et des polluants sur l'environnement (l'eau, l'air, le sol et les aliments) et la santé.
Il propose des moyens pour les mesurer, les contrôler et les annihiler.
Salaire brut mensuel débutant : 2 500 € environ.
Formation : école d'ingénieurs de chimie, biologie ; master de recherche en toxicologie ; master pro de recherche en biotoxicologie environnementale et industrielle ou en chimie de l'environnement…

Le juriste en droit de l'environnement travaille à l'élaboration des textes concernant la prévention de la pollution et des risques technologiques. Il règle également des contentieux relevant aussi bien du droit public que du droit privé.
Salaire brut mensuel débutant : 2 000 € environ.
Formation : master en droit.

L'inspecteur des installations classées est en quelque sorte un « policier de l'environnement ».Ce fonctionnaire inspecte les entreprises industrielles ou les exploitations agricoles susceptibles de représenter un danger ( émanations toxiques, explosion...). Il s'assure que les installations sont aux normes. En amont, avant l'implantation d'un site, il mène une enquête et rédige un rapport qui conditionne l'ouverture ou non d'un site.
Salaire brut mensuel débutant : 2 500 €.
Formation : ingénieur environnement des Mines de Douai, Alès, Albi, Nantes. Le recrutement se fait sur concours de catégorie A. Il existe un concours de catégorie B pour les techniciens. Ils doivent avoir au moins le bac, mais la plupart ont un BTS.

 

Métiers de la protection de la nature

Les métiers pour la protection de la nature regroupent plusieurs grandes familles. Mais si les formations en gestion des espaces naturels et en aménagement du cadre de vie rassemblent plus de la moitié des étudiants en environnement, ces emplois ne représentent que 3 % du secteur.

Aménagement et restauration des milieux naturels

l'agent d'environnement de proximité réalise des travaux de restauration, d'aménagement, d'entretien et de mise en valeur du patrimoine naturel collectif : nettoyage, défrichage, plantation.
Salaire brut mensuel débutant : Smic environ.
Formation : CAP gestion des déchets et propreté urbaine, CAP agent d'assainissement et de collecte des déchets liquides spéciaux.

Le chargé d'aménagement, urbanisme ou paysage a en charge la conception, la mise en place et le suivi d'actions visant au développement durable du territoire dans les domaines de l'aménagement, de l'urbanisme, du logement ou du paysage.
Salaire brut mensuel débutant : 2 000 € environ.
Formation : formation de niveau bac + 3 à bac + 5 en aménagement, géographie, architecture, écologie, urbanisme, paysage.

Le chargé de mission développement dans un espace naturel met en place des actions qui favorisent le développement économique de la région dans les domaines agricole et touristique.
Salaire brut mensuel débutant : de 1 500 à 2 500 € selon les employeurs et les régions.
Formation : BTS tourisme ; licence ; master en sciences économiques, ingénierie touristique, développement local, agronomie.

L'ingénieur écologue utilise les données de l'écologie pour l'aménagement du territoire et la gestion des milieux humains.
Salaire brut mensuel débutant : 2 500 € environ.
Formation : master ; diplôme d'ingénieur.

Préservation du patrimoine

Le garde du littoral assure l'application des décisions du conservatoire du littoral et des collectivités avec lesquelles il passe des conventions (surveillance, gardiennage, entretien, aménagement, valorisation et animation du site à protéger sur lequel il travaille).
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : il n'existe pas de formation spécifique pour exercer ce métier. Néanmoins, des qualifications professionnelles de base apportent des savoirs et des pratiques utiles pour les activités d'un garde du littoral. Des CAP orientés nature ou environnement constituent un point de départ. Citons le CAP agent de la qualité de l'eau, le Capa entretien de l'espace rural, le Capa travaux paysagers et le Capa travaux forestiers.

Le chargé de mission patrimoine d'un espace naturel (parc, fleuve, marais, littoral…) élabore et met en œuvre toutes les actions destinées à la préservation et à la valorisation d'un site. Il en est à la fois le gestionnaire et l'organisateur.
Salaire brut mensuel débutant : 2 500 € environ.
Formation : master en écologie appliquée ou en aménagement du territoire, montagne, littoral, agriculture.

Le responsable de secteur dans un espace naturel élabore un programme d'action pluriannuel, pour lequel il recueille les données sur le site. Il encadre le personnel affecté à la gestion du site, coordonne et participe à la surveillance et à la police de l'environnement de son espace. Il pilote les actions d'aménagement prévues et en présente le bilan.
Ce technicien est généralement salarié d'un parc naturel national ou régional, d'une réserve naturelle (il en existe plus de 300) ou d'une structure délégataire du conservatoire du littoral (635 structures en 2010).
Salaire brut mensuel débutant : de 1 800 à 2 400 €.
Formation : BTSA gestion et protection de la nature, spécialité gestion des espaces naturels ou animation nature ; BTSA aménagements paysagers ; BTSA technologies végétales, spécialité protection des cultures ; DUT génie biologique, option génie de l'environnement ; licences pro en aménagement paysager.

Information et éducation

L'animateur environnement a les compétences requises pour le tourisme de nature : accueil, transmission des savoirs et connaissance des ressources naturelles. Il travaille le plus souvent dans le cadre d'un office de tourisme, d'une réserve naturelle ou d'un parc naturel.
Attention : si les besoins sont réels, les postes sont le plus souvent saisonniers.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : brevet professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et du Sport (BPJEPS) ; BTSA gestion et protection de la nature ; formation des CPIE.

Les CPIE
Les centres permanents d'initiatives pour l'environnement (CPIE) assurent de nombreuses formations d'animateur environnement : technicien animateur nature, tourisme environnement patrimoine, animateur de fermes pédagogiques… Ces formations peuvent déboucher sur un BPJEPS.
Union nationale des CPIE Tél. 0144617535

Recherche et connaissance

Le chargé d'études en biodiversité est un agent de terrain qui collecte les données, réalise un inventaire de la faune et de la flore en fonction d'une problématique qui lui est posé. Il planifie et coordonne les étapes de l'étude en fonction des éléments de veille qu'il aura, au préalable, analysés. Il peut être amené à faire de la sensibilisation auprès du grand public en accompagnant des groupes.
Salaire brut mensuel débutant : du Smic à 2 000 €.
Formation : BTSA gestion et protection de la nature ; licence ; licence pro ; master et master pro en écologie, biodiversité, développement durable et aménagement du paysage.
Les chargés d'études scientifiques des parcs nationaux sont recrutés via un concours national (de catégorie B ou C) d'agent technique de l'environnement ou de technicien de l'environnement, organisé par le ministère de l'Écologie. La moitié des candidats reçus ont un niveau bac + 5.

L'ingénieur de recherche sur la biodiversité réalise des recherches à partir d'un ensemble de méthodes comme l'inventaire, le suivi des milieux naturels, afin d'avoir une meilleure connaissance du patrimoine naturel. Il intervient en appui en tant qu'expert auprès de l'État, des collectivités territoriales ou à l'international, dans son domaine de référence (agriculture, aquaculture, sylviculture, aménagement et gestion de l'espace, conservation du patrimoine…) pour fournir des conseils, expertises, informations.
Salaire brut mensuel débutant : 2 500 € environ.
Formation : masters recherche en biodiversité, environnement, biologie, écosystème ; ingénieur de l'Engref (École nationale du génie rural, des eaux et des forêts).

Administration et soutien

Le chargé de communication d'un espace naturel a pour mission de faire connaître le patrimoine afin d'inciter les visiteurs à venir visiter le parc. Il met en place des opérations de partenariat, des campagnes de presse, des rencontres et des évènements en direction de ces cibles.
Salaire brut mensuel débutant : de 1 500 € à 2 500 €, très variable selon les structures.
Formation : BTS communication des entreprises avec expérience. Diplôme en communication de niveau bac + 5. Il existe un master 2 en communication et environnement à l'université de Cergy-Pontoise.

Directeur d'un espace naturel
La France compte 10 parcs nationaux et 48 parcs régionaux. Les débouchés en tant que directeur de parc sont donc plutôt restreints ! Avant tout, c'est un gestionnaire qui gère un budget et des hommes (agents techniques, techniciens, ingénieurs des eaux et forêts…). C'est aussi un spécialiste de l'environnement qui peut, par exemple, mettre en place dans le parc toutes les conditions nécessaires à la vie et à la reproduction d'oiseaux ou de reptiles. Il doit aussi collaborer avec des scientifiques, avoir des notions de droit de l'environnement, encadrer l'accueil du public, organiser les relations entre le parc et les responsables locaux.
Salaire brut mensuel débutant : les salaires sont très variables selon l'employeur (organisme public, privé, collectivité régionale, association). Information auprès du ministère de l'Écologie.
Formation : il n'existe pas de formation type. Le profil d'un responsable de parc national, régional ou d'une réserve naturelle peut être celui d'un scientifique avec une expérience de plusieurs années dans la gestion des milieux. Ce métier est néanmoins accessible après un bac + 5 (master, école d'ingénieurs en environnement, aménagement du territoire, développement local).
Fédération des parcs naturels régionaux
Tél : 0144908620 (Paris)
Parcs nationaux de France Tél : 0467525523 (Montpellier)

Les nouveaux métiers : conception, expertise et conseil

De nouveaux métiers apparaissent pour aider les entreprises à respecter les normes européennes de plus en plus strictes et complexes.

L'écoconcepteur crée un produit en prenant en compte chaque étape du cycle de vie, afin de réduire son impact sur l'environnement. Que ce soit un pot de yaourt ou une voiture, l'écoconcepteur travaille pour que son produit n'ait qu'une faible consommation de matières premières, d'eau et d'énergie, pollue peu et produise le moins de déchets possibles.
Salaire brut mensuel débutant : de 1 800 € à 2 500 €.
Formation : licence pro écoconception des produits industriels (Toulouse, Nancy) ; licence pro mécanique spécialité ingénierie produit process (Nantes) ; licence pro écoconception des produits innovants (Lille) ; master écoconception et gestion des déchets (Cergy). Plusieurs écoles d'ingénieurs délivrent des diplômes et des masters spécialisés en écoconception : Ensam, Esiec, les Cesi, Eme, les Insa…
APEDEC-Association des professionnels de l'écodesign et de l'éco-conception
Tél : 0981291731.

Le responsable environnement est un ingénieur chimiste ou un physicien qui possède une formation complémentaire en environnement. Il anime la politique de protection de l'environnement de l'entreprise et cherche des solutions pour lutter contre les pollutions de l'eau, de l'air ou les nuisances acoustiques.
De plus en plus de groupes industriels, incités par la législation à améliorer leur environnement et la sécurité des employés et des riverains, créent des postes de responsables de l'environnement de l'entreprise ou d'écoconseillers.
Salaire brut mensuel débutant : de 1 600 € à 1 900 € dans le public ; de 1 800 € à 2 300 € dans le privé.
Formation : master chimie mention environnement ; diplôme d'ingénieur chimiste.

L'expert en bilan carbone aide les entreprises à modifier leur stratégie pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Il collecte différentes données dans les entreprises : la consommation d'énergie, les kilomètres parcourus du fret entrant et du fret sortant, le poids des marchandises transportées, les kilomètres parcourus par les salariés, la quantité de produits achetés… À partir de ces données traduites en tonnes équivalent CO2, il propose le meilleur plan d'action pour réduire ces GES.
Salaire brut mensuel débutant : 1 500 €.
Formation : on ne devient pas directement expert en bilan carbone en sortant de l'école. Il faut quelques années d'expérience et, surtout, il est obligatoire de suivre la formation à la méthode « bilan carbone » délivrée par l'Institut de formation Carbone. On peut aussi être titulaire d'un BTS fluides, énergie, environnement ou d'un DUT génie thermique et énergie.
Institut de formation carbone Tél : 0411934152 (Montpellier).

Opérateur de marché CO2
L'Union européenne s'est engagée à réduire ses émissions de CO2 de 20 % à l'horizon 2020. Pour y arriver, elle impose aux industriels un quota d'émission de gaz à effet de serre. Certains n'utilisent pas l'intégralité de ce quota. D'autres, au contraire, le dépassent. D'où l'idée d'un marché d'échange de quotas permettant aux bons élèves de vendre et aux mauvais élèves d'acheter leur « droit de polluer ». C'est le travail du trader en CO2 qui vend et achète du dioxyde de carbone. Dans ce métier, l'anglais courant est indispensable.
Salaire brut mensuel débutant : 2 500 €.
Formation : école de commerce, école d'ingénieurs, IEP (institut d'études politiques), section économie et finance + troisième cycle en finance : par exemple un master finance spécialité stratégie et finance d'entreprise en Europe ou master recherche économie spécialité marchés et intermédiaires financiers…

Etudes

Du CAP au BAC Pro

CAP
Le certificat d'aptitude professionnelle se prépare en 2 ans après la classe de 3e dans un lycée professionnel ou en apprentissage. Il s'agit d'un enseignement technique court qui permet de travailler comme ouvrier qualifié.
CAP agent de la qualité de l'eau
CAP agent d'assainissement et de collecte des déchets liquides spéciaux Attention : ce CAP ne se prépare qu'au CFA privé Institut de l'environnement urbain de Jouy-le-Moutier (95).
CAP gestion des déchets et propreté urbaine
CAP opérateur des industries du recyclage
Pas de formation en Midi-Pyrénées. Contactez le CIO-Centre d'information et d'orientation le plus proche de votre domicile.

Bac professionnel
Les bacs professionnels se préparent en 3 ans après la classe de 3e dans un lycée professionnel. Dans le cadre du parcours de formation conduisant au bac pro, les élèves peuvent obtenir une certification intermédiaire professionnelle (BEP rénové). Le bac pro vise une insertion directe dans la vie active.
BAC Pro GPPE (gestion des pollutions et protection de l'environnement) Pas de formation en Midi-Pyrénées.
BAC Pro GMNF (gestion des milieux naturels et de la faune)
FCIL écoconstruction
La formation complémentaire d'initiative locale (FCIL) répond aux besoins des entreprises locales. La FCIL écoconstruction, en 1 an et en alternance, ne se prépare que dans un seul établissement : le lycée professionnel Louise-Michel à Ruffec (16) Tél : 0545311403;

BAC+2

BTS, au BTSA, au DUT ou Deust ! Ces diplômes se préparent en 2 ans après le bac et ont le même objectif : un enseignement à la fois théorique et pratique, rythmé par des stages en entreprise. Ensuite, vous pouvez préparer une licence professionnelle. Choisissez de préférence les diplômes qui se rapportent au traitement des déchets et des pollutions.

Les bacs
Les bacs S, Stav, STL (sciences et technologies de laboratoire), en prenant la spécialité biotechnologie ou bac techno STI2D 3 spécialités sont les plus recommandés pour se tourner vers les métiers de l'environnement. : Innovation technologique et écoconception (Itec) ; Énergie et environnement (EE) ; Architecture et construction.
Cf fiches IJMP Métiers de la biologie n° 2.841 - Métiers des énergies renouvelables n°2.826-1 - Métiers du BTP : après le bac n° 2.872.

BTS et BTSA
Le BTS (brevet de technicien supérieur) se prépare pendant 2 ans au sein d'établissements publics ou privés. La scolarité comprend des cours généralistes, technologiques et des stages.

Les BTS du secteur de l'environnement sont accessibles aux titulaires d'un bac S, STL ou STI2D ou d'un brevet de technicien.
BTS métiers de l'eau - pas de formation en Midi-Pyrénées. lieu de formation le plus proche Lycée de Borda Dax Tél : 0558581234 
BTS contrôle des rayonnements ionisants et application des techniques de protection Ce BTS forme des spécialistes de la radioprotection. Il se prépare au CFA de Thionville (Tél : 0382538041) et à l'INSTN de Cadarache (Tél : 0442257935).
BTS métiers des services à l'environnement

Le BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) est accessible aux titulaires d'un diplôme de niveau IV. Il se prépare également en 2 ans, en lycée agricole ou dans un établissement privé
BTSA gestion et protection de la nature
BTSA option gestion et maîtrise de l'eau

CQP éolien
Devenir technicien de maintenance affecté à un parc d'éoliennes, c'est possible ! Le lycée François-Bazin de Charleville-Mézières (08) Tél : 0324568156. est le seul établissement à proposer une formation en alternance (environ 15 semaines, hors stage en entreprise), accessible aux titulaires d'un BTS, DUT ou licence pro. Cette formation conduit au certificat de qualification professionnelle BZEE, reconnu dans le milieu éolien.

DUT
Le DUT (diplôme universitaire de technologie) se prépare en 2 ans dans un IUT (institut universitaire de technologie) rattaché à une université. L'admission en IUT se fait sur dossier.
DUT génie biologique option génie de l'environnement
DUT hygiène, sécurité, environnement

Deust
Préparé à l'université en 2 ans après le bac, le Deust (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques) est un diplôme très pointu. Souvent mis en place après une étude des besoins régionaux, il permet une insertion rapide des étudiants sur le marché local de l'emploi.
Deust environnement et déchets Université Lille1 Tél : 0320434343
Deust guide nature multilingue Université Lille1 Tél : 0320434343
Deust santé, environnement, techniques industrielles et commerciales Université Lille 2 Tél : 0320964343
Deust géosciences appliqués mines, eau, environnement Université de la Nouvelle Calédonie Tél : 687 29 02 90
Deust aménagement, environnement et littoral Université du Littoral Côte d'Opale Tél : 0328237313

Formations spécifiques
Très ciblées, ces formations ne se préparent que dans quelques écoles.
L'Esqese L'Ecole supérieure pour la qualité de l'environnement et la sécurité en entreprise Tél Lyon 0472326738 - Tél Toulouse 0562269671
L'Institut national des sciences et techniques de la mer (Intechmer)
Tél : 0233887333
L'Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN)
Tél :0169088141
L'ESE-IER Tel : 0450463824

Licences - Masters

De bac + 3 à bac + 5 : pour les postes à responsabilité
Les entreprises publiques ou privées recherchent des professionnels capables d'apporter des solutions en cas de pollution. Les spécialistes du traitement des pollutions sont donc recrutés rapidement. Parmi les ingénieurs, les ingénieurs d'études polyvalents sont les plus recherchés. Notamment, de grosses sociétés recrutent des ingénieurs d'études spécialisés dans la sécurité, dans le risque ou en qualité.

Université : trouver la bonne filière
À l'université, les études dans le domaine de l'environnement ne commencent qu'au niveau licence/licence pro.
Licence (bac + 3) La licence se prépare en 3 ans après le bac à l'université. Aucune licence n'est spécialisée en environnement, mais ces 3 années de licence vont vous permettre d'acquérir un socle scientifique et technique indispensable pour la poursuite d'études. Pour s'orienter vers des métiers du traitement de l'eau ou des déchets ou encore de la prévention des risques, mieux vaut débuter avec une licence sciences de la vie, biologie, biochimie, physique-chimie ou même géologie, géophysique.
Licence pro (bac + 3) Accessible après un bac + 2 (BTS, DUT, Deust ou L2), la licence pro propose une spécialisation en 1 an. Elle comprend un enseignement pratique et de 12 à 16 semaines de stage. Plus de 120 spécialités sont consacrées à l'environnement. La licence pro permet de se spécialiser ou de se doter d'une double compétence très appréciée des recruteurs. C'est dans le domaine de l'eau et des déchets, que les débouchés sont les plus importants.
Master et master pro (bac + 5) C'est au niveau du master que vous choisirez votre spécialisation. Le master professionnel (bac + 5) se prépare en 2 ans après une L3. L'entrée en 2e année est soumise à une sélection (dossier, entretien, tests). Le cursus comprend 1 an de tronc commun, puis 1 an de spécialisation et de stage en entreprise. Il existe plus de 300 masters en lien avec l'environnement.
Mastère spécialiséLe mastère spécialisé n'est pas un diplôme, mais un label. Il est attribué à des formations spécifiques postdiplôme organisées par certaines écoles d'ingénieurs ou de commerce. Il se prépare en 1 an minimum après un niveau bac + 5 (diplôme d'ingénieur, master).www.cge.asso.fr

Ecoles d'ingénieurs

La classe préparatoire BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre) prépare les étudiants à la banque d'épreuves agro-véto qui regroupe 4 concours pour l'entrée dans les écoles agronomiques et agroalimentaires (concours A bio), les écoles vétérinaires (A ENV) ; les écoles de chimie (concours A PC bio), les écoles du réseau polytech (concours polytech A bio).
Cette classe prépa permet d'accéder aux écoles plus spécialisées en environnement et en géologie grâce au concours G2E ou dans les Écoles normales supérieures (ENS) par le concours des ENS. Une fois admis dans une école, les étudiants suivent directement le cycle ingénieur de 3 ans.

La prépa TB (technologie, biologie) est destinée aux élèves de bac STL, et éventuellement de bac Stav, mais ceux-ci ne sont pas prioritaires lors des sélections. L'enseignement est quasi identique à celui de la prépa BCPST. Cette prépa débouche également sur la banque d'épreuve agro-véto qui regroupe 3 concours : le concours A TB BIO pour des écoles d'agronomie, le concours A TB ENV mène aux écoles vétérinaires, le concours Polytech A TB donne accès aux écoles du réseau Polytech.

Les formations d'ingénieur dans le domaine de l'environnement sont axées principalement sur le traitement des pollutions et des nuisances (eau, sol, air) et les risques technologiques.
L'Engees (École nationale du génie de l'eau et de l'environnement) de Strasbourg
Tél : 03 88 24 82 82
L'Institut supérieur de l'environnement (Ise-Trappes)
Tel. 01 30 68 09 10
LaSalle Beauvais
03 44 06 25 25
L'École des métiers de l'environnement (Eme-Bruz)
02 99 05 88 00

A noter : Le Dese-Diplôme européen en sciences de l'environnement (Dese) est un diplôme d'université de niveau master.
Il se prépare dans les universités de Metz, Nancy 1 et 2, à l'INPL (Institut national polytechnique de Lorraine) et dans quelques universités en Allemagne, en Belgique et au Luxembourg.

Enseignement à distance

Certains diplômes peuvent être préparés par correspondance. Pour toute information :

Centre d'enseignement à distance du Groupe Esa (Esa-Cerca) Tél : 02 41 23 55 - Association
Centre national d'enseignement à distance (Cned) Tél : 05 49 49 94 94 - Public
Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) Tél : 01 40 27 23 30 - Public
Eduter (CNPR) Tél : 04 73 83 36 00 - Public

Pôle ressources numériques
Service commun informatique et ressources numériques (SCIRN) LeMans Tél : 02 43 83 30 58 Master géographie et aménagement spécialité politiques territoriales et développement durable Formation : continue, en ligne, initiale
Service commun de formation continue de Versailles-Saint-Quentin (SCFC) Tél : 01 39 25 78 00
Master sciences de l'environnement, du territoire et de l'économie Formation : continue

Alternance

Si vous avez entre 16 et 25 ans, vous pouvez préparer un diplôme en alternance :
- contrat d'apprentissage (dérogations possible sous certaines conditions pour jeunes 25-30 ans et handicapés)
- contrat de professionnalisation (accessible aussi aux demandeurs d’emploi âgé de 26 ans et plus ou bénéficiaires de minima sociaux)
Ces contrats vous permettront de suivre une formation tout en travaillant. Vous aurez le statut de salarié, avec ses avantages et ses contraintes. Attention : avant de vous inscrire en formation, il faut au préalable signer un contrat de travail avec un employeur ! Pour obtenir des informations complémentaires, consulter la fiche « Alternance et apprentissage : une formation ».

Formation continue

La formation continue s'adresse à tous les adultes jeunes et moins jeunes sortis du système scolaire.
Plusieurs dispositifs sont en place en fonction des publics (salariés, demandeurs d'emploi...)

La Région Occitanie élabore son Programme Régional de Formation Professionnelle (PRFP) avec l'objectif de mettre en œuvre des formations menant à l'emploi.
Ces formations sont destinées principalement aux demandeurs d'emploi mais peuvent s'adresser également à un plus large public.
Pour toute information sur la formation en région Occitanie cf site "meformerenrégion". Le site MPFM-Midi-Pyrénées formations métiers est aussi en consultation.

Midi-Pyrénées Formations Métiers

Pour plus d'informations Vous trouverez les coordonnées des établissements de formation dans le Carnet d'adresses situé en fin de document.

Adresses utiles

Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer

Nouveau site sur les Métiers verts

Site Ma terre

Office national de l'eau et des milieux aquatiques

Orientation environnement

Guide des formations en environnement et développement durable.

Emploi-Environnement

Site de Cogiterra - offres d'emploi, annuaire des métiers Environnement ; Formations

Réseaux Territoires Environnement Emplois

Information et offres d'emploi sur les métiers et formations de l'environnement, fiches métiers, conseils.

Pôle eau

Parcs nationaux de France

Fédération des parcs naturels régionaux

Union nationale des Centres permanents d'initiatives pour l'environnement

Observatoire régional des déchets industriels

Métiers de la biodiversité

Midi-Pyrénées éco

Union nationale des Centres permanents d'initiatives pour l'environnement

Emplois verts Bonial

Emploi-Environnement

Site de Cogiterra - offres d'emploi, annuaire des métiers Environnement ; Formations

Jobenergies

Jobenergies.com, est un portail francophone d’emploi spécialisé dans le domaine de l’énergie et de l’environnement. Le site a pour vocation de mettre en relation Candidats et Recruteurs via la diffusion d’offres d’emploi, d’offres de stages, ainsi que le dépôt et la consultation en ligne de CV.

Réseaux Territoires Environnement Emplois

Information et offres d'emploi sur les métiers et formations de l'environnement, fiches métiers, conseils.



Si vous souhaitez consulter gratuitement les carnets d’adresses Midi-Pyrénées, il suffit de vous rendre dans l'une des 70 structures Information Jeunesse de la région. Un professionnel sera à votre disposition pour vous apporter les compléments d'informations nécessaires à vos recherches.
Ces carnets d’adresses peuvent être accessibles en ligne dans le cadre d'un abonnement, vous trouverez ici les conditions et tarifs.