A+ A A-

Les métiers de l'assurance

Malgré la crise économique, le secteur de l'assurance offre de belles opportunités d'emploi.

Fiche n°2.36
Version : Septembre 2014

Ce secteur prévoit des départs massifs à la retraite. Préparer la relève est plus que jamais à l'ordre du jour ! Près de 237 000 postes seront à pourvoir à l'horizon 2020, dont 201 000 liés à ces départs.
Les commerciaux figurent parmi les profils les plus recherchés, notamment les chargés de clientèle et les téléconseillers. Des postes de gestionnaire de contrats d'assurance ou d'expert en gestion des risques sont aussi demandés. La fonction commerciale et la gestion des contrats représentent au total plus de 60 % des embauches prévues.

En Midi-Pyrénées dans le secteur des assurances comme dans le secteur bancaire, ce sont les fonctions commerciales qui recrutent. Dans ces deux domaines, l'alternance est une voie d'accès privilégiée au marché du travail. (source : mpfm.fr).

Métiers et débouchés

Les assureurs sont avant tout des commerciaux ! Il est donc indispensable de faire preuve de qualités relationnelles : dynamisme, sens du contact, culture du résultat et talent de négociation.

Les métiers commerciaux
Ils représentent 60% des professionnels de l’assurance.

Conseiller en assurance-finance
Ce conseiller est chargé de vendre aux particuliers ou aux professionnels les produits et services de la société d’assurances qu’il représente.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : BTS assurance, BTS Muc (management des unités commerciales) ou NRC (négociation et relation client), DUT TC-Techniques de commercialisation.

Téléconseiller
Ce téléconseiller spécialisé est généralement un salarié d’une société d’assurances, d’une agence générale d’assurances ou d’un cabinet de courtage.
Il répond aux appels téléphoniques des assurés qui souhaitent avoir des informations ou être accompagnés dans des démarches (déclaration ou règlement
de sinistre, par exemple). Il est également chargé de relancer les clients pour les paiements ou pour leur proposer de nouveaux produits.
À la différence du télévendeur, qui ne s’occupe que de vendre ses produits et de conseiller ses clients, le téléconseiller a aussi la tâche de suivre les clients et de les fidéliser.
Salaire brut mensuel débutant : Smic
Formation : BTS assurance, BTS Muc ou NRC ; DUT TC-Techniques de commercialisation

Chargé clientèle
Il s’occupe de la commercialisation des contrats auprès des particuliers en agence ou en centre d’appel.
Salaire brut mensuel débutant : Smic.
Formation : BTS MUC (Management des Unités Commerciales) ou NRC (Négociation et relation client) ; DUT TC (Techniques de commercialisation).

Agent général d’assurances
Il prospecte de nouveaux clients, il évalue leurs besoins, les conseille et leur vend les produits adaptés à leur situation.
Salaire brut mensuel débutant : Smic.
Formation : mation : BTS Muc ou NRC ; BTS assurance ; DUT TC ; Deust assurance ; licence pro dans le domaine des assurances ; diplôme de l’Enass (École nationale d’assurances).

Courtier en assurances
Il conseille ses clients en fonction des risques à assurer, les assiste pour l’exécution des contrats et les sinistres.
C’est un travailleur indépendant mandaté par ses clients.
Salaire : à la commission.
Formation : Formation : bac + 2 (DUT carrières juridiques, BTS assurances) pour travailler comme collaborateur ; bac + 5 (diplôme d’école de commerce ou d’école spécialisée, master pro) pour s’installer à son compte

Inspecteur commercial
Il est responsable d'un secteur commercial ou géographique et encadre un réseau de vendeurs.
Il recrute lui- même ses collaborateurs, suit leurs résultats et évalue chacun d'eux.
Salaire brut mensuel débutant : 3 000 € + part variable.
Formation : Formation : bac + 2 (BTS assurance, Muc ou NRC ; DUT TC) + expérience professionnelle ; bac + 5 (master pro, diplôme d’école de commerce ou d’école d’assurance).

Les métiers de la conception
Pour exercer dans cette branche d’activité le goût des chiffres et la maîtrise des outils statistiques sont nécessaires.

Rédacteur en assurances
Il rédige les contrats à partir de clauses types et des barèmes mis au point par l’actuaire au sein d’une compagnie d’assurance, d’un agent ou d’un courtier.
Salaire brut mensuel débutant : de 1 450 € à 2 150 €.
Formation : ormation : BTS assurance ; DUT carrières juridiques ; licence ou licence pro droit, sciences économiques ou droit des assurances. Pour les risques complexes, les rédacteurs sont recrutés après un master en droit ou en droit des assurances.

Souscripteur
C’est lui qui décide de garantir ou non un risque.
Salaire brut mensuel débutant : 2 000 €.
Formation : Formation : formation spécialisée (industrie, immobilier, sport...) + master pro en droit, assurance, diplôme de l’Enass

Analyste des risques
Avant d’assurer une entreprise, il vérifie les risques concernant les bâtiments, les équipements et les personnels.
Il préconise des mesures de sécurité et de prévention à son client.
Salaire brut mensuel débutant : de 2 100 € à 2 800 €.
Formation : Formation : diplôme d’ingénieur spécialisé en fonction du secteur (génie civil, aéronautique...) + formation en droit

Actuaire
Il est chargé d’évaluer la rentabilité des nouveaux produits d’assurance
Salaire brut mensuel débutant : 2 300 €.
Formation : Formation : master professionnel ; diplôme de l’Ensae ; diplôme d’actuaire

Les métiers de la gestion et de l’expertise

Chargé d’assistance
Il réceptionne les appels téléphoniques, analyse les besoins et traite les dossiers.
Salaire brut mensuel débutant : 1 365 € (Smic).
Formation : BTS MUC ou NRC.

Gestionnaire de contrat
Il est chargé de rédiger et gérer les contrats d’assurances et les sinistres.
Salaire brut mensuel débutant : de 1 700 € à 2 000 €.
Formation : ormation : BTS commerciaux, BTS assurance ; DUT carrières juridiques ; Deust droit des assurances. Les bac + 5 (masters pro) sont très appréciés

Expert en assurances
Lors d’un incendie, d’une explosion ou d’un accident, l’expert vient constater les dégâts, déterminer les causes et estimer le montant des dommages.
Salaire : rémunération très variable.
Formation : Formation : de bac + 2 à bac + 5, variable en fonction du domaine d’expertise (médecin pour un accident corporel, ingénieur pour un risque industriel ou automobile, architecte pour un sinistre immobilier...) + expérience professionnelle + certification d’expert.

Gestionnaire financier
Il définit et réalise les placements et les stratégies financières appropriées.
Salaire brut mensuel débutant : 3 000 €.
Formation : diplôme d’école de commerce ; master professionnel finance.

Etudes et diplômes

Jusqu'à BAC + 3

Jusqu’au bac + 3

Pour occuper un emploi dans le secteur de l’assurance, il faut être titulaire au minimum d’un BAC + 2.

A noter : BAC STMG-Préparé en 2 ans après une seconde générale et technologique, le bac techno STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) propose 4 spécialités : gestion et finance ; mercatique (marketing) ; ressources humaines et communication ; systèmes d’information de gestion

Les BTS
Ils se préparent en deux ans dans un établissement privé ou public. L’entrée se fait sur sélection.

- Le BTS assurances recrute essentiellement des bacheliers STMG, mais également des bacs ES, L ou S ;
Accessible après un bac STMG, ES, voire L ou S
ou après un bac pro tertiaire (commerce, gestion-
administration, vente...), le BTS assurance répond
parfaitement aux exigences des professionnels..La formation prépare à la dimension relationnelle et commerciale du métier. Seront notamment abordées les matières suivantes : environnement économique juridique et managérial de l’assurance, communication et gestion de la relation client, techniques
d’assurances (biens, responsabilité, personnes et produits financiers).
Cette formation peut mener aux fonctions de conseiller en assurance-finance, téléconseiller, gestionnaire de contrats, rédacteur production et/ou règlement, collaborateur d’agence et technicien d’assurance.Le titulaire du BTS assurance exerce son activité
dans les sociétés d’assurances et de courtage, les agences générales ou les banques qui proposent des produits d’assurance. Il peut aussi travailler dans le service de gestion decontrats d’assurance d’une grande entreprise

- Le BTS NRC (Négociation et Relation Client) forme aux techniques commerciales, il est destiné aux bacheliers STGM, ES, S et L.

- Le BTS MUC (Management des Unités Commerciales) recrute des bacheliers ES et STMG. Il est
centré sur la fonction commerciale d’accueil, la distribution et la vente de services

Les métiers du commerce et de la gestion : BTS et DUT n° 2.331.

Le DUT
Il se prépare en deux ans dans un Institut Universitaire de Technologie rattaché à une université.

- Le DUT CJ - Carrières Juridiques
est une formation pluridisciplinaire et se prépare après un bac STMG ou un bac ES ; En 2e année, l'option institutions financières permet de s'orienter dans le domaine de l'assurance.
Pas de formation en Midy-Pyrénées ; IUT le plus proche IUT Bordeaux Tél : 05 56 00 95 56

- Le DUT TC - Techniques de Commercialisation accompagné de stages permet de s’intégrer dans le secteur de l’assurance.
Il est accessible après le bac STMG ou un bac général.
Cf. dossier IJ MP Les métiers de la vente : bac et études supérieures n° 2.322.

- Le DUT GEA - Gestion des Entreprises et des Administrations est destiné aux bacheliers S, ES et aux titulaires d’un bac STMG spécialisés en comptabilité.
Il se prépare dans plus de 70 IUT. Cf fiche IJ MP Les métiers de la comptabilité n° 2.34.

Le DEUST
Il est préparé en 2 ans après le bac à l’université. Pas de préparation en Midi-Pyrénées.
- DEUST Banques, organismes financiers et de prévoyance
(Clermont-Ferrand 1 – IAE Tel : 04 73 17 77 00

Formations universitaires

Formations universitaires

La licence
Se prépare en 3 ans après le bac.
Les licences de droit, d’économie-gestion mathématiques appliquées et sciences sociales (Mass) sont les plus adaptées pour poursuivre des études vers un master dans le domaine des assurances.

La licence professionnelle
Permettant de s’insérer rapidement dans la vie active, les licences pro se préparent en 1 an à l’université après un bac + 2 (L2, Deust, BTS/DUT). On compte une vingtaine de licences pro amenant à travailler dans la commercialisation des produits d’assurance pour les particuliers (gestion des sinistres, prévoyance...)

Le master professionnel
Le master pro, qui vise l'insertion dans la vie active.
La formation comprend une année de tronc commun (master 1) et une année de spécialisation et de stage en entreprise (master 2).
L’admission se fait de droit en M1 après une licence (sciences économiques, AES, droit). L’entrée en M2 se fait sur sélection.

Le magistère
Il mène en trois ans à un master professionnel (BAC + 5). Le recrutement se fait à bac + 2 après une L2, sur dossier et entretien.
Deux magistères dans le domaine de l’assurance :
- Magistère banque, finance, assurance de Paris – Dauphine :
Tél : 01 44 05 42 42
- Magistère économiste statisticien à Toulouse

Ecoles spécialisées

Ces écoles préparent à des diplômes dans le secteur de l'assurance en formation initiale ou en alternance.

Instituts des assurances Issus d’un partenariat entre universités et organisations professionnelles, les instituts des assurances forment des spécialistes maîtrisant parfaitement les techniques juridiques et financières de l’assurance.
Il existe 4 instituts des assurances, situés à Aix-en-Provence, Paris, Lyon et Bordeaux (Tél Bordeaux Université Montesquieu Tél : 05 56 84 85 94)

L’Enass (École nationale d’assurances), institut du Cnam (Conservatoire national des arts et métiers) - Tél : 01 47 76 58 00
- licence pro de conseiller-souscripteur-gestionnaire en assurance(bac + 3)
- master assurance (bac + 5).
Ces deux formations peuvent se préparer en apprentissage ou en contrat de professionnalisation

IEP - Ecoles de commerce

Les IEP (instituts d’études politiques) permettent de s’orienter vers la banque-finance via la filière économie-finance. Les élèves se spécialisent souvent en second cycle c’est-à-dire en 4e année. L’IEP de Strasbourg propose par exemple une filière économie et entreprises avec un master gestion financière de la banque. La formation dure 5 ans.

Ecoles de commerce
Outre une solide formation économique et financière, certaines écoles de commerce offrent une spécialisation assurance ou finance. Parmi ces écoles, les plus
prestigieuses sont les 3 parisiennes (HEC, Essec et ESCP Europe), mais aussi les écoles supérieures de commerce (ESC) de province (EM-Lyon, Audencia Nantes...), qui dépendent le plus souvent des CCI (chambres de commerce et d’industrie). Certaines de ces écoles très prisées offrent en dernière année une spécialisation banque assurance ou finance.

Alternance

Si vous avez entre 16 et 25 ans, vous pouvez préparer un diplôme en alternance :
- contrat d'apprentissage (dérogations possible sous certaines conditions pour jeunes 25-30 ans et handicapés)
- contrat de professionnalisation (accessible aussi aux demandeurs d’emploi âgé de 26 ans et plus ou bénéficiaires de minima sociaux)
Ces contrats vous permettront de suivre une formation tout en travaillant. Vous aurez le statut de salarié, avec ses avantages et ses contraintes. Attention : avant de vous inscrire en formation, il faut au préalable signer un contrat de travail avec un employeur ! Pour obtenir des informations complémentaires, consulter la fiche « Alternance et apprentissage : une formation ».

Formation continue

La formation continue s'adresse à tous les adultes jeunes et moins jeunes sortis du système scolaire.
Plusieurs dispositifs sont en place en fonction des publics (salariés, demandeurs d'emploi...)

La Région Occitanie élabore son Programme Régional de Formation Professionnelle (PRFP) avec l'objectif de mettre en œuvre des formations menant à l'emploi.
Ces formations sont destinées principalement aux demandeurs d'emploi mais peuvent s'adresser également à un plus large public.
Pour toute information sur la formation en région Occitanie cf site "meformerenrégion". Le site MPFM-Midi-Pyrénées formations métiers est aussi en consultation.

Midi-Pyrénées Formations Métiers


Le Réseau IJ gère une masse considérable d'informations.
Des erreurs peuvent nous échapper.
Par avance nous vous prions de nous en excuser et de nous le signaler le cas échéant.

Adresses utiles

Fédération française des sociétés d'assurances

Observatoire des métiers de l'assurance

Chambre syndicale des courtiers d'assurance

Rubrique métiers de l'assurance proposant des offres d'emploi et de stage, des vidéos et fiches métiers, présentant les différentes formations et les coordonnées des établissements de formation ainsi que diverses actualités et informations sur l'emploi.

Institut de formation de la profession de l'assurance


fiches sur les dispositifs de formation, moteur de recherche des formations diplômantes, qualifiantes et en alternance ; fiches métiers ; annuaire des centres régionaux Enass/Ifpass, test d'orientation.

Assurancejob

Édité par : Infinijob Sur le site : offres d'emploi et de stages, actualités et fiches sur les métiers de l'assurance. 

École nationale d'assurances

Institut de science financière et d'assurances

Institut des risques industriels, assurantiels et financiers de Poitiers

Instituts des assurances : universités Aix-Marseille 3, Paris 1, Lyon 3 et Bordeaux 4.

Euro-Institut d'actuariat



Si vous souhaitez consulter gratuitement les carnets d’adresses Midi-Pyrénées, il suffit de vous rendre dans l'une des 70 structures Information Jeunesse de la région. Un professionnel sera à votre disposition pour vous apporter les compléments d'informations nécessaires à vos recherches.
Ces carnets d’adresses peuvent être accessibles en ligne dans le cadre d'un abonnement, vous trouverez ici les conditions et tarifs.