A+ A A-
French Chinese (Simplified) English German Italian Spanish

Enseigner aux déficients visuels et auditifs

Enseigner aux personnes déficientes visuelles et auditives est une profession exigeante qui demande des qualités personnelles et nécessite la maîtrise de techniques spécifiques.

Fiche n°2.466
Version : Août 2014

Métiers et emploi

Les enseignants

Professeur de l'Education Nationale
L'Éducation nationale peut scolariser les élèves handicapés en classe classique ou spécialisée.

En milieu ordinaire
Un professeur de 1er ou de 2nd degré peut être amené à accueillir dans sa classe un élève déficient visuel ou auditif, lorsque son handicap le permet. Les professeurs sont des enseignants « classiques ». Quelques aménagements peuvent toutefois être prévus pour l'élève : soutien d'un Sessad (service d'éducation spécialisée et de soins à domicile), accompagnement d'un AVS (auxiliaire de vie scolaire) …
Formation : master MEEF (bac + 5) + concours de l'Éducation nationale (CRPE, Capes, Capet, CAPLP, agrégation…).

En milieu spécialisé
Abritées au sein des écoles classiques (maternelle et élémentaire), les Clis (classes pour l'inclusion scolaire, appelées « classes d'adaptation » dans le privé) intègrent des enfants souffrant d'un handicap mental (Clis 1), auditif (Clis 2), visuel (Clis 3) ou moteur (Clis 4). L'enseignant chargé d'une Clis est un professeur des écoles spécialisé. Il peut faire partie des Rased (réseaux d'aide spécialisée aux élèves en difficulté).
Formation : master MEEF (bac + 5) + concours de recrutement de professeurs des écoles (CRPE) + certificat d'aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (Capa-SH).

Au collège et au lycée
Dans le second degré, on compte 2 450 Ulis (unités localisées pour l'inclusion scolaire), rattachées aux collèges et aux lycées (Legta, Lep).
Formation : master MEEF (bac + 5) + Capes, Capet, CAPLP ou agrégation + certificat complémentaire pour l'adaptation scolaire et la scolarisation des élèves handicapés (2CA-SH).

Enseigner la langue des signes française
Tout élève, sourd ou entendant, peut apprendre la LSF (langue des signes française), reconnue comme une langue vivante à part entière depuis 2005. Pour enseigner au collège et au lycée, il faut avoir réussi le Capes de LSF.
Actuellement, la majorité des enseignants en LSF sont eux-mêmes sourds, mais on constate une augmentation du nombre de candidats entendants à la maîtrise de cette langue.
.Formation : master MEEF (bac + 5) + Capes de LSF.

Professeur en établissement médico-social
Ce professeur en établissement médico-social enseigne aux élèves handicapés amenés à séjourner à temps plein ou partiel en établissement médico-social. L'établissement prodigue à la fois des soins et une éducation adaptée, dispensée en interne ou en partenariat avec un établissement scolaire.
Citons les IME (instituts médico-éducatifs) pour les déficiences intellectuelles, les Itep (instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques) pour les troubles de la conduite et du comportement, les établissements pour polyhandicapés pour les handicaps complexes, les IEM (instituts d'éducation motrice) pour les troubles moteurs et enfin les IES (instituts d'éducation sensorielle) pour les handicaps auditifs et visuels.

En établissement public
Parmi les grands établissements publics figurent l'Inja (Institut national pour jeunes aveugles) et les 4 INJS (Instituts nationaux pour jeunes sourds) de Paris, Bordeaux, Metz et Chambéry, sous la tutelle du ministère chargé de la Santé. Ils proposent une scolarisation en interne, ou bien au travers d'une collaboration avec un établissement voisin. Les enseignants présents sont des professeurs spécialisés mis à disposition par l'Éducation nationale.
Formation : master MEEF (bac + 5) + CRPE, Capes, Capet, CAPLP ou agrégation + Capa-SH ou 2CA-SH.

En institut privé
D'autres organismes sont gérés par des associations à but non lucratif, comme celles regroupées dans la Fisaf (Fédération nationale pour l'insertion des personnes sourdes et des personnes aveugles en France).
Formation : CAPEJS pour les malentendants ; CAEGADV, CAFPETADV ou CAEMADV pour les malvoyants.
À noter : le CAPEJS est un diplôme d'État.

Emploi
Si vous souhaitez enseigner dans des classes ordinaires qui accueillent des déficients visuels ou auditifs, sachez que le métier d'enseignant n'a plus tellement la cote auprès des jeunes, et les postes de professeur en collège et lycée attirent encore moins que ceux de professeur des écoles. Si ces métiers vous tentent, c'est le moment de vous lancer. Des milliers de recrutements sont annoncés pour les années à venir.
Les postes offerts aux concours de recrutement des enseignants spécialisés sont peu nombreux.
Les recrutements se font en général directement par les directeurs des établissements pour les structures associatives réservées aux jeunes aveugles ou jeunes sourds.

Les professionnels accompagnants

Auxiliaire de vie sociale
L'AVS facilite l'accueil, l'intégration et la vie quotidienne des enfants et des jeunes handicapés en classe, sur l'ensemble du temps scolaire.
Un AVS peut travailler pour l'Éducation nationale (contractuel) ou pour une association de services d'aide à domicile. Il en existe différents types :
• les AVS-i ont pour objectif de faciliter l'inclusion scolaire individualisée d'un seul élève ;
• les AVS-M sont des auxiliaires de vie scolaire pour l'aide mutualisée. Ils interviennent auprès des élèves qui ne nécessitent pas une attention continue. Ils offrent une aide souple en fonction de leurs besoins ;
• les AVS-co aident une équipe intégrant plusieurs jeunes handicapés, notamment dans les Clis (classes pour l'inclusion scolaire) ou Ulis (unités localisées pour l'inclusion scolaire).
Autre appellation : assistant d'éducation.
Salaire brut mensuel débutant : Smic), mais beaucoup de contrats à temps partiel.
Formation : pas de formation spécifique, mais il faut être titulaire du bac ou un équivalent.

Interprète en LSF
Les interprètes en langue des signes française servent d'intermédiaires pour permettre aux malentendants de comprendre ou de se faire comprendre. Ils interviennent dans le cadre de l'enseignement, des relations avec les administrations ou organismes publics. En plus d'être bilingue, il vous faudra une importante culture générale pour exercer ce métier où vous pouvez intervenir dans des contextes très variés : milieu judiciaire, milieu médical, enseignement ou formation, services publics, sociaux ou administratifs, conférences et vie culturelle…
Formation : master pro en interprétariat en LSF (bac + 5).

Transcripteur de braille
Sa mission : effectuer la transcription en braille et l'adaptation en gros caractères de documents pédagogiques en noir, avec des équivalents tactiles (schémas, cartes, graphiques).
Il vous faudra a priori des connaissances en informatique pour utiliser au quotidien les logiciels spécifiques à la transcription.
Formation : bac + 3 suivi d'une formation de transcripteur-adaptateur à la Fisaf (420h sur 2 ans).

Instructeur de locomotion
Il doit permettre à un déficient visuel d'accéder à une autonomie de déplacement, avec une certaine aisance en enseignant notamment les techniques compensatoires pour le déplacement : canne, repères tactiles, auditifs, odorants, mémoire, comptages de pas…
Il travaille dans les centres médico-sociaux, les établissements spécialisés, pour des associations, dans les centres de rééducation et de réadaptation…
Formation : Capa-SH, CAEGADV, licence Staps ou diplôme d'État (masseur-kinésithérapeute, psychomotricien, ergothérapeute, infirmier, éducateur spécialisé…) + formation spécialisée, par exemple celle d'Apam Formation (Association pour les personnes aveugles ou malvoyantes).

Emploi
Le nombre d'enseignants pour les élèves handicapés ayant augmenté, les effectifs des personnels qui travaillent à leur côté sont aussi en hausse… au moins pour certains métiers. Les auxiliaires de vie scolaire (AVS) ont bénéficié de nombreuses embauches depuis quelques années. La tendance devrait se poursuivre puisque le ministère de l'Éducation nationale souhaite renforcer l'accompagnement des élèves handicapés.
Les interprètes en langue des signes : 3 000 professionnels seraient nécessaires pour répondre aux besoins d'interprétariat. En effet, en dehors de leur présence dans les établissements scolaires, ils sont appelés pour traduire des conférences, des entretiens de recrutement, des rendez-vous médicaux… Ils ont aussi de plus en plus recours à la visio-interprétation pour traduire à distance via une webcam des appels passés entre une personne entendante et un interlocuteur sourd.
Beaucoup moins de postes, en revanche, pour les instructeurs de locomotion et les transcripteurs de braille, très peu nombreux. Seulement une dizaine de futurs transcripteurs de braille sont formés chaque année par la Fisaf, et ce sont souvent des personnels déjà en poste.

Diplômes

A l'Education nationale

CAPA-SH (certificat d'aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap).
Conditions d’admission :
- être instituteur ou professeur des écoles ou
- être maître contractuel ou
- agrées de l’enseignement privé sous contrat rémunérés sur l’échelle instituteur ou professeur des écoles.

2CA-SH (certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap)
Conditions d’admission :
- être professeur titulaire des lycées et collèges de l’enseignement public ou
- être maître contractuel ou
- agrées de l’enseignement privé sous contrat.

Capes de langue des signes française (LSF) Ce tout nouveau Capes permet d'enseigner la langue des signes française dans le second degré.
Conditions requises : être inscrit en M2 ou être titulaire d'un M2. Le concours comprend des épreuves d'admissibilité, à l'écrit, en novembre et des épreuves d'admission, à l'oral, en mai-juin. Une fois admis, les professeurs stagiaires sont placés directement devant les élèves, mais l'année prévoit une période de formation.

Aux affaires sociales

Cinq diplômes d'État permettent d'enseigner aux déficients auditifs et visuels au sein d'établissements ou de services relevant du ministère en charge des Affaires sociales.

Déficients auditifs

CAPEJS (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement des jeunes sourds)
Conditions d’admission :
- être titulaire d’une licence et avoir trouvé un établissement employeur qui servira de lieu de stage.

CAFPETDA (certificat d’aptitude aux fonctions de professeur d’enseignement technique aux déficients auditifs).
2 ans d’études uniquement en cours d’emploi.
Conditions d’admission :
Soit :
- être titulaire d’un CAP + 4 ans de pratique professionnelle dans la spécialité.
Soit :
- être titulaire d’un Bac technologique ou d’un brevet de technicien + 2 ans de pratique professionnelle.
Soit :
- être titulaire d’un BTS + 6 mois d’expérience.

Déficients visuels : 3 diplômes

CAEGADV (certificat d'aptitude à l'enseignement général des aveugles et déficients visuels.
3 ans d’études.
Conditions d’admission :
être titulaire d’une licence ou du diplôme de professeur des écoles et avoir trouvé un établissement employeur .

CAPETADV (certificat d'aptitude aux fonctions de professeur d'enseignement technique aux aveugles et déficients visuels)
3 ans d’études
Conditions d’admission :
Soit :
- être titulaire d’un CAP + 4 ans de pratique professionnelle dans la spécialité
Soit :
- être titulaire d’un Bac technologique ou d’un brevet de technicien + 2 ans de pratique professionnelle

CAEMADV (certificat d'aptitude à l'enseignement musical des aveugles et déficients visuels) ;
Objectif : développement personnel des élèves et éventuellement pratique professionnelle
La formation se déroule en 3 ans. Accès possible aux titulaires de la première partie du CAEMADV ou du BAC Techno musique, ou bien d’un cursus en licence en musicologie.

Le CNFEDS - Centre national de formation des enseignants auprès des déficients sensoriels
prépare aux 5 diplômes d’Etat délivrés par le Ministère des Affaires Sociales

Interprète en LSF

Interprète en LSF
Voici quelques formations d'interprète en LSF (langue de signes française) proposées par les universités, en formation initiale ou continue.

Licence
3 ans après le bac. En LEA, il est possible de choisir LSF en 1re ou 2e langue. En sciences du langage, la 1re année est pluridisciplinaire, puis il faut se spécialiser en traduction interprétation LSF. Attention, la licence ne permet pas de travailler, mais de continuer vers un master pro ou d'intégrer une école en admission parallèle.

La licence professionnelle 1 an à l'université après un bac + 2. Visant une insertion rapide dans la vie active, elle comprend enseignement pratique et stage de 3 mois.
ex :
- licence pro enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de Paris 8  Tél : 0149406418 ( formation permanente)
- licence pro codeur LPC (langue française parlée complétée) Tél : 0144273153 

Les diplômes universitaires sont propres à chaque établissement et n'ont pas de reconnaissance nationale. cf université Paul Sabatier-Formation continue

Master professionnel
Il existe plusieurs masters liés à la langue des signes, notamment à l'interprétariat.
Le master pro se prépare en 2 ans après une L3. Attention, l'entrée en 2e année de master est soumise à sélection (dossier, entretien, tests). Le cursus comprend 1 an de tronc commun, puis 1 an de spécialisation et stage pratique. Cf Diplômes education nationale CETIM - Centre de Traduction, Interprétation et Médiation Linguistique - Université de Toulouse Jean Jaurès.

Adresses utiles

ONISEP Handicap

Ministère de l'éducation - Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation (Espé)

Informations sur les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (Espé), actualités sur les réformes engagées et la politique ministérielle, informations pratiques : modalités d'inscription, concours, liens utiles…

Accompagner la réalisation des projets d'études de jeunes élèves et étudiants handicapés

Réseau : réunion d'entreprises (notamment SFR, Air France, LVMH, L'Oréal…) et d'acteurs publics de tous les secteurs qui proposent des ateliers ou des stages découverte. Informe sur la formation, la qualification et l'emploi des personnes handicapées : accompagnement, orientation et renseignement d'élèves ou d'étudiants handicapés par des professionnels. 

Association nationale des parents d'enfants aveugles ou gravement déficients visuels avec ou sans handicaps associés

Association nationale pour la promotion et le développement du langage parlé complété

Ecole pour tous

Editeur : Centre national de documentation pédagogique (CNDP) Sur le site : références bibliographiques sur la scolarisation des élèves handicapés ou malades, les différents troubles, ressources pour l'enseignement, textes officiels, questions-réponses, liste d'associations. 

Ministère de l'Education nationale - Handiscol

mesures en faveur de l'intégration des élèves handicapés, guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés, adresses utiles.

Institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés (INS HEA)

Centre National de Formation des Enseignants intervenant auprès des Déficients Sensoriels

Institut national pour jeunes sourds



Si vous souhaitez consulter gratuitement les carnets d’adresses Midi-Pyrénées, il suffit de vous rendre dans l'une des 70 structures Information Jeunesse de la région. Un professionnel sera à votre disposition pour vous apporter les compléments d'informations nécessaires à vos recherches.
Ces carnets d’adresses peuvent être accessibles en ligne dans le cadre d'un abonnement, vous trouverez ici les conditions et tarifs.