A+ A A-

Les métiers des jeux vidéo

L’industrie française du jeu vidéo est un petit secteur particulièrement dynamique. Les entreprises, studios de développement en tête, recrutent en permanence des profils qualifiés.

Fiche n°2.686
Version : Décembre 2014

Secteur et emploi

Le jeu vidéo est la première industrie culturelle française par son chiffre d’affaires (3 milliards d’euros). Plus de 5000 salariés travaillent dans ce secteur qui compte plus de 200 PME innovantes. La région Midi-Pyrénées compte quelques filières pour se former à ces métiers et des entreprises où exercer ses talents. Selon les données du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell), la France compte, à elle seule, 28,6 millions de joueurs. Les supports se sont multipliés ces dernières années, des consoles de salon, aux smart-phones en passant par les tablettes. .
La région Midi-Pyrénées concentre justement un vivier d’acteurs évoluant dans le jeu vidéo ou la production audiovisuelle. (Source : www.toulemploi.fr)

L’industrie du jeu vidéo regorge d’un immense panel de métiers, aussi bien dans la création, l’édition ou encore la distribution.
La création d'un jeu vidéo est un travail d'équipe qui peut durer plusieurs années. Ce sont les métiers de la programmation et de la création qui forment le gros des effectifs des studios.
Le cinéma d'animation français est un secteur dynamique. Il occupe la 3e place au niveau mondial derrière les grands studios américains (Pixar, DreamWorks, Walt Disney Pictures) et japonais (Studio Ghibli) et compte une petite centaine d'entreprises de production comme Gaumont Animation, Millimages, Marathon Media. Le secteur n'emploie cependant que 6 000 personnes, dont 80 % sont des intermittents du spectacle.

Que ce soit le cinéma d'animation ou les jeux vidéo, les entreprises recherchent des jeunes qui sont à la fois d'excellents techniciens et de bons créatifs. Un solide cursus (les professionnels ont très souvent un bac + 5), la maitrise de l'anglais, mais également beaucoup de travail et de persévérance sont nécessaires. La passion est plus que nécessaire, car que ce soit durant vos études ou pendant votre carrière professionnelle, vous devrez vous investir à 100% et ne pas compter vos heures. Vous devrez être rigoureux et surtout aimer travailler en équipe.

Les métiers

Gestion de projet

Le chef de projet a pour mission de livrer le jeu vidéo commandé en temps et en heure, tout en respectant le budget imparti.
À lui, dès la conception, d'analyser le marché, de rédiger le cahier des charges et d'organiser le travail de toute l'équipe, constituée de professionnels de la création, de l'éditorial et de la technique.
Autres appellations : concepteur réalisateur multimédia, éditeur multimédia.
Formation : diplôme d'école de commerce ou formation d'ingénieur + M2 en multimédia ou mastère spécialisé. Une solide expérience du secteur est indispensable.

Le chargé de localisation adapte le jeu vidéo aux spécificités de chaque pays.
Formation : bac + 5 en gestion de projet ou formation universitaire en administration des affaires, communication, marketing, littérature, cinéma avec expérience en gestion de projet .

Le producteur veille à l'application des décisions prises par le producteur exécutif. En tant que contrôleur de gestion, le producteur détermine précisément les besoins en personnel. ll établit les contrats, les négocie et vérifie leur validité. Il travaille avec des juristes sur les questions de droit.
Formation : M2 en multimédia ou mastère spécialisé. Une très bonne connaissance du secteur est indispensable.

Les créatifs

L'auteur-scénariste est porteur de l'idée originale,. Il écrit le scénario interactif, le script et les dialogues d'un programme éducatif, culturel ou d'un jeu vidéo. Il possède les bases de la technique multimédia. Les profils sont extrêmement variés : de l'autodidacte au chercheur, en passant par le réalisateur audiovisuel.
Formation : la profession s'organise autour de formations spécifiques de niveau bac + 4 ou 5 dans le domaine artistique (master production audiovisuelle de l'Institut national de l'audiovisuel…) ; diplôme d'école des beaux-arts.

Le story-boarder intervient toujours avant le tournage. Il traduit le scénario en images pour réaliser en quelque sorte une bande dessinée du script : le story-board. Dans la production 3D et le jeu vidéo, dès la conception, il délaisse crayons et croquis papier pour passer à la palette graphique et à l'infographie.
Formation : BTS design graphique, BTS métiers de l'audiovisuel option métiers de l'image ; DNAP, DNSEP ou DSAA ; DMA cinéma d'animation ou arts graphiques…

Le layout man suit le story-board. Il va le transformer en une mise en scène 3D. Il décompose les plans du story-board en éléments indépendants (décors, personnages, éléments fixes…) et donne des précisions pour que les animateurs puissent ensuite travailler.
Formation : Gobelins, Supinfocom ou encore l'une des 10 écoles reconnues par le secteur comme l'École Georges Méliès, La Poudrière, Émile Cohl…

Le graphiste multimédia est un créatif doit imaginer la meilleure représentation visuelle de l'idée de l'auteur, un peu comme un illustrateur de livres. Il est responsable de l'iconographie et travaille à partir de photos scannées, de films, de vidéos ou de croquis qu'il a réalisés. Il doit maîtriser toutes les techniques de l'image sur écran et les logiciels adaptés.
L'infographiste doit disposer d'un bon esprit d'analyse, d'une réelle culture visuelle, de compétences en graphisme traditionnel et de solides bases en informatique pour maîtriser un nombre toujours plus important de logiciels.
Formation : diplôme d'écoles de graphisme, d'art ou d'audiovisuel (Beaux-Arts, Gobelins, Ensad, Supinfocom). Mais on peut également rencontrer des autodidactes surdoués.

Le lead graphist dirige une équipe de graphistes. Il accompagne son équipe dans la recherche de solution graphique d'un projet, s'assure de la faisabilité des directives et gère leur application. Il assure aussi une veille des tendances artistiques et l’évolution des techniques graphiques en temps réel.
Formation : bac + 3 en communication visuelle, DNAT, DNAP, DNSEP, DSAA, école d’art.

Le directeur artistique conçoit le look global du projet et définit sa cohérence graphique. Il intervient dans le choix des couleurs, de l'illustration, de la typographie, des dessins et coordonne le travail de tous les créatifs.
Formation : bac + 4 ou + 5 dans le domaine artistique, diplôme d'une école de beaux-arts + expérience.

présent surtout dans les grands studios de production, le game designer travaille exclusivement sur des jeux vidéo. Informaticien avant tout, il traduit les choix des créatifs en langage technique. Il est responsable de la définition du contenu du jeu, de l'architecture du programme, de l'interactivité et du gameplay (mécanismes qui poussent le joueur à recommencer inlassablement le jeu).
Autre appellation : concepteur de jeux vidéo.
Formation : bac pro Sen (systèmes électroniques numériques) ; BTS design graphique, BTS métiers de l'audiovisuel option métiers de l'image, métiers du son ou montage et postproduction ; formations spécialisées (Gobelins, Enjmin, Supinfogame…) ; formation universitaire. Un bon niveau d'anglais est apprécié.

Designer son est chargé de l'habillage sonore du projet. Il crée les sons et combine les logiciels pour créer les effets spéciaux voulus. La qualité du son s'améliorant, les métiers du son sont de plus en plus sollicités.
Formation : BTS métiers de l'audiovisuel option son + expérience de technicien ou d'ingénieur du son + sensibilité musicale.
Cf. dossier Actuel-Cidj Les métiers du son n° 2.682 .

Monteur SFX travaille sur le montage des effets pour l'animation. Il crée un support sonore à partir des demandes du réalisateur. Il recherche, enregistre ou fabrique des sons originaux et effectue des traitements sonores pour créer des effets. Il travaille au sein de sociétés de prestations.
Évolution : réalisateur sonore.
Formation : il n'existe pas de formation spécifique. Ce professionnel est souvent un musicien autodidacte.

Directeur artistique audio supervise tout ce qui concerne l'audio d'une production de jeu vidéo. Il fait les choix des environnements sonores et gère une équipe de plusieurs audio designers et programmateurs son.
Formation : master de l'Enjmin (École nationale du jeu et des médias interactifs numériques) + expérience de la programmation audio dans le jeu vidéo.

Le level designer imagine et construit le parcours du joueur en variant la difficulté et en assurant la diversité du jeu. Il cartographie les décors et y intègre une série d'éléments (personnages, bonus, obstacles, énigmes…) qui rythment la progression du joueur et lui permettent de passer d'un niveau à l'autre. Une fois les niveaux dessinés sur le papier, il utilise des logiciels spécifiques appelés « éditeurs de niveau » (Bungie, UnrealEd…) pour créer les différentes cartes du jeu ( maps ). Ensuite, il les intègre dans le jeu pour les tester.
La vogue du réalisme 3D impose aujourd'hui l'utilisation d'autres logiciels spécifiques (Studio Max, Maya…).
Formation : BTS design graphique ; DUT informatique option imagerie numérique ; diplôme d'école privée reconnue par la profession (Supinfogame, Émile Cohl, Enjmin…).

Script de jeux vidéo
Le script de jeux vidéo assure la cohérence des éléments qui apparaissent dans un jeu vidéo, afin d'éviter les lacunes (« trous » dans le scénario, par exemple) et les aberrations (situations absurdes ou impossibles). Pour cela, il note tout dans un cahier de report. Il chronomètre également les séquences de chaque niveau de jeu pour pouvoir donner le minutage utile.
Son outil principal est le scénario, dans lequel tout est déjà très détaillé.
Formation : BTS audiovisuel ; licence pro gestion de la production audiovisuelle (Marne-la-Vallée) ; master pro scénario et écriture audiovisuelle (Nanterre), master pro production audiovisuelle et multimédia (Lyon 3), master pro ingénierie des métiers de la réalisation et méthode de production audiovisuelle (Aix-Marseille 1)…

Coloriste
Le coloriste est un spécialiste des couleurs qui intervient en postproduction dans l'audiovisuel, le cinéma, le film d'animation ou la bande dessinée. Son rôle est de corriger la couleur et la lumière pour que la qualité technique et artistique de l'image soit parfaite. Dans le cinéma d'animation, le coloriste harmonise et fait ressortir les effets de couleur et de densité.
Salaire brut mensuel : au forfait ou à la planche.
Formation : écoles des beaux-arts, arts appliqués, architecture, écoles de cinéma d'animation…

Monteur/truquiste
Les effets spéciaux sont sa spécialité. Transformer un homme en monstre, déformer les images, faire apparaître un personnage… Rien ne lui résiste ! Il utilise pour cela des logiciels spécifiques. Il intervient pendant le montage.
Formation : école d'arts appliqués, écoles de cinéma d'animation….

Ergonome
Spécialiste de la relation de l'homme à l'écran, l'ergonome doit fidéliser l'utilisateur et éviter le zapping en privilégiant son confort : rapidité de chargement des pages, fluidité de navigation, lisibilité des arborescences… Il intervient dès la conception des jeux vidéos et assure souvent la fonction principale de concepteur, développeur ou chef de projet.
Ce poste, encore assez rare, se rencontre de plus en plus avec l'essor du commerce électronique.
Formation : études en communication visuelle, en psychologie ou en physiologie du travail.

Directeur de création
D'un point de vue hiérarchique, le directeur de création se place au-dessus du directeur artistique (DA). Il est chargé de comprendre les attentes du client et de les expliquer aux équipes créatives en proposant lui même une orientation artistique au projet. Il encadre l'équipe créative, assure le suivi auprès du client.
Formation : bac + 5 en école des beaux-arts ou des arts décoratifs, industries graphiques, art ou communication.

Spécialistes 2D/3D

L'animateur 2D/3D met en mouvement les éléments d’un jeu vidéo, d’une publicité, d’un film d’animation … En 2D, l’animateur utilise le dessin pour animer des personnages et des logiciels spécialisés pour accélérer la mise en mouvement. En 3D, l’animateur travaille et créé uniquement sur ordinateur avec des images de synthèse en volume, grâce à des logiciels spécifiques. Dans les deux cas, il élabore la gestuelle, l’expression des visages… il choisit les
Formation : BTS design graphique + DSAA (diplôme supérieur d'arts appliqués) ou DMA (diplôme des métiers d'art) de cinéma d'animation ; diplôme d'ingénieur en informatique, en infographie ou en robotique + 1 an de spécialisation en réalité virtuelle. textures, les couleurs et la lumière. Bref c’est lui qui donne vie aux éléments !

Le graphiste illustrateur 2D/3D est avant tout un artiste capable de travailler le dessin sur tout support numérique. Quand il travaille sur un jeu vidéo, il doit traduire en images, animées le plus souvent, les consignes du scénariste et/ou du game designer.
Formation : BTS design graphique, BTS métiers de l'audiovisuel option métiers de l'image ; DUT informatique + formation graphique ; diplôme d'école spécialisée (Enjmin, Isart Digital, Supinfogame, Émile Cohl…).

Le modeleur 3D intervient entre les images fixes réalisées par les infographistes et la programmation informatique. C'est lui qui donne naissance à tout ce qui est visuel dans le jeu vidéo final. En fait, il prépare le terrain pour l'animateur 3D : le premier façonne tous les éléments que le second mettra ensuite en mouvement.
Formation : BTS design graphique, BTS métiers de l'audiovisuel option métiers de l'image ; DUT informatique ; licence pro infographie 3D temps réel (Université catholique d'Angers), licence pro médias numériques associés aux techniques de l'image et du son (Reims) ; diplôme d'école spécialisée (Enjmin, Isart Digital, Supinfogame, Émile Cohl…).

Le spécialiste de la réalité virtuelle est un ingénieur ou universitaire de haut niveau. Il crée un monde qui permet d'interagir avec des images de synthèse en 3D comme dans la vie réelle. Il met au point des techniques d'immersion à l'aide d'outils spécifiques et réalise les illustrations, le visuel et les effets spéciaux d'un produit ou d'un site, tout en veillant au rendu des couleurs, du mouvement des personnages ou des formats.
Il maîtrise les outils et algorithmes de modélisation des mondes virtuels aussi bien que les outils d'interfaçage avec l'utilisateur final.
Fortement impliqué dans l'informatique graphique, le spécialiste de la réalité virtuelle travaille dans une équipe de recherche, soit en laboratoire d'université, soit en entreprise.
Formation : DUT informatique ; licence pro en génie logiciel ou en imagerie numérique ; master en imagerie numérique et traitement de l'image ; diplôme d'ingénieur en informatique, infographie, simulation ou robotique avec une année de spécialisation en réalité virtuelle (master recherche maquette numérique et immersion virtuelle à l'Ensam de Chalon-sur-Saône).

Le réalisateur de films 3D est un coordinateur général polyvalent : il est à la fois patron, chef d'équipe, créateur, gestionnaire et technicien, Intervenant à tous les niveaux (conception, fabrication/tournage et postproduction), c'est lui qui définit et choisit les orientations artistiques d'un film ou d'un jeu vidéo.
Formation : licence pro ; master pro ; diplôme d'école spécialisée (Fémis, ENSLL, 3IS, Supcréa, Émile Cohl, Enjmin, Supinfogame…).

Métiers techniques

Le testeur de jeux vidéo réalise des tests afin de détecter et de rapporter des bugs dans un jeu électronique. Souvent précaire, le métier de testeur est néanmoins considéré comme une porte d'entrée dans le jeu vidéo.
Formation : niveau bac + grande pratique des jeux.

Programmeur moteur
Le programmeur moteur développe ou adapte le moteur de jeu dans son ensemble. Il fait en sorte que le jeu puisse fonctionner en synthétisant les comportements, images et sons en temps réel, tout en respectant les contraintes du support technique. Il veille ainsi à optimiser les performances du jeu.
Formation : du BTS/DUT informatique au diplôme d'ingénieur. Quelques écoles de jeux vidéo proposent une formation spécifique : Enjmin, Isart Digital, Supinfogame, Émile Cohl.

Programmeur gameplay
Le programmeur gameplay développe des programmes afin d'améliorer le mécanisme du jeu. Il doit implanter les règles définies par le game designer (intégration des interfaces, des sons, de la musique et des bruitages). Il corrige les bugs, fait évoluer les systèmes, améliore le moteur du jeu.
Formation : BTS/IUT en informatique, licence pro en informatique, bac + 5 en école d’ingénieurs, école du jeu vidéo (Isart, Enjmin…).

Métiers transverses

Le data manager est un informaticien qui s'assure de la fiabilité, la qualité et la maintenance des données du jeu. Il rédige la documentation technique qui aidera l'utilisateur s'il rencontre des problèmes techniques.
Autre appellation : asset manager.
Formation : BTS ou DUT informatique/école d'ingénieurs.

Le chargé d'études statistiques est un maillon important dans la stratégie de vente d'un jeu vidéo. Il construit des outils de suivi et d'analyse des données comme le comportement des joueurs, les problèmes qu'ils peuvent rencontrer en jouant. Il formule à partir de ces résultats des recommandations marketing aux équipes de production.
Formation : bac + 5 statistiques ou mathématiques.


Le Community Manager est avant tout le représentant, l’ambassadeur d’une marque, d’une société ou même d’un produit sur internet. Poste stratégique, son rôle consiste à faire la promotion de son entreprise et de ses produits sur le web en intervenant à la fois sur la veille d’informations, la mise en place de contenus ainsi que la création et l’animation de communautés.
Autres appellations : modérateur, animateur de communauté.
Formation : Celsa, école de commerce, IEP, Iscom, Efap + spécialisation en communication digitale, e-business... ; écoles spécialisées Web.

Etudes et diplômes

De Bac à Bac+2

Bac technologique STD2A
Accessible sur sélection près une seconde option arts appliqués ou un CAP (via une première d'adaptation), le bac techno STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) se prépare en 2 ans au sein d'un lycée technologique ou d'une école d'arts appliqués.
Les titulaires de ce bac poursuivent leurs études en BTS arts appliqués ou en école d'art.

Mise à niveau en arts appliqués (Manaa)
Si vous souhaitez préparer un BTS communication visuelle et que vous n'êtes pas titulaire d'un bac STD2A, vous devez obligatoirement suivre une année de mise à niveau en arts appliqués (Manaa) avant de pouvoir présenter les examens d'entrée aux écoles.
L'inscription s'effectue sur www.admission-postbac.fr.
Attention, seules les Manaa publiques et privées sous contrat permettent d'intégrer les grandes écoles d'arts appliqués comme Boulle ou Duperré. Les Manaa privées hors contrat, moins sélectives mais chères, préparent en général à leur propre BTS.

BTS design graphique (bac + 2)
L'option communication et médias numériques de ce BTS (brevet de technicien supérieur) forme notamment des professionnels de la création artistique et numérique qui interviennent dans la conception et la mise en forme visuelle de jeux vidéo, sites internet, intranet ou de cédéroms.
Il est accessible sur dossier avec un bac STD2A et certains BT d'arts appliqués. Les élèves issus d'autres terminales doivent obligatoirement passer par une année de mise à niveau en arts appliqués (Manaa).
Attention : les écoles privées, qui prennent des non-bacheliers, ont un taux de réussite moindre.

DUT (bac + 2)
Le DUT (diplôme universitaire de technologie) se prépare en 2 ans dans un IUT (institut universitaire de technologie) rattaché à une université. L'admission en IUT se fait sur dossier.

DUT métiers du multimédia et de l'Internet
C'est une formation pluridisciplinaire à mi-chemin entre technologie et sciences humaines qui forme des professionnels de la conception et du développement multimédia sachant utiliser l'outil informatique et infographique. Accès : bac (toutes séries).
DUT informatique
Ce DUT est accessible avec un bac S, STD2A ou ES (option maths).
Cf. dossier IJ MP Les métiers de l'informatique n° 2.884 .


DMA cinéma d'animation (bac + 2)
Le diplôme des métiers d'art se prépare en 2 ans directement après un bac STD2A ou après une Manaa (mise à niveau en arts appliqués) pour les titulaires de tous les autres bacs. L'admission se fait généralement sur dossier et entretien.
Le DMA cinéma d'animation permet de participer à la conception et à la fabrication d’un court ou long métrage d’animation comme animateur 3D, layout, story-boarder, modéliste 3D des personnages et décors... La formation demande à la fois des talents artistiques et une attirance pour les outils informatiques.

Écoles spécialisées (bac + 3 à bac + 5)

Un diplôme d'école est souvent mieux coté qu'un diplôme universitaire, à condition de l'avoir passé dans une école reconnue par la profession. L'offre de formation se répartit en 3 grands domaines : créatif-artistique, technique et commercial.

Faire le bon choix, quelques conseils
Renseignez-vous sur le site des écoles, n'hésitez pas à leur téléphoner, à vous rendre aux journées portes ouvertes, à discuter avec d'anciens élèves.
Une bonne école vous proposera une formation généraliste les premières années puis une spécialisation en fin de cursus car pour une meilleure insertion professionnelle, mieux vaut avoir plusieurs cordes à son arc.
Choisissez une école qui prépare à un métier et non à un outil car, pour durer dans ce secteur, il faut savoir s'adapter aux évolutions techniques, très rapides. De plus, une bonne école est une école qui propose une combinaison d’outils. D'un studio à l’autre, vous ne travaillerez pas sur les mêmes logiciels.
Les grandes écoles sont toutes sur concours très sélectifs. Préparez-vous bien. Prenez des cours de dessin. Forgez-vous une vraie culture du cinéma d'animation et du jeu vidéo. Lisez la presse spécialisée, allez au cinéma, jouez aux jeux vidéo, faites les expos. Pour faire la différence aux concours, il faudra montrer que vous avez une large connaissance du secteur. Les membres du jury apprécieront, ils sont souvent déçus par le manque de culture des candidats.

Bien choisir son école
Pour aider les jeunes et leurs parents à faire le bon choix, la profession a mis en place le réseau des écoles françaises de cinéma d'animation (Réca) . Il regroupe 22 écoles qui répondent aux critères d'exigence du secteur et garantissent une formation de qualité. Sur le site du Réca, vous trouverez la liste des écoles avec un descriptif détaillé ainsi que la possibilité de comparer les formations.

Réseau des écoles françaises de cinéma d'animation

Écoles du domaine artistique
Il existe une vingtaine d'écoles publiques ou privées reconnues par la profession et représentant un bon sésame pour un emploi créatif dans le multimédia.
Dans le domaine artistique, l'École de l'image-Gobelins (Tél : 0140799279 )est largement plébiscitée par les professionnels, suivie de près par l'Ensad (École nationale supérieure des arts décoratifs - Tél : 0142349700 .)

Écoles des beaux-arts
Certaines écoles d'art (écoles nationales, régionales et municipales des beaux-arts) proposent des orientations multimédias dans le cadre du DNSEP (diplôme national supérieur d'expression plastique – Bac+5).
Le DNSEP est un diplôme de niveau I (bac + 5) qui confère le grade de master. C'est la suite logique du DNAP (diplôme national d'arts plastiques).
École supérieure d'arts et médias de Caen-Cherbourg Tél : 02 14 37 25
École supérieure d'art de Cambrai Tél : 03 27 72 78
École supérieure d'art et de design d'Amiens Tél : 03 22 66 49
École européenne supérieure de l'image Angoulême Poitiers Site de Poitiers Tél : 05 49 88 96 53

Écoles spécialisées dans les jeux vidéo
Supinfogame, à Valenciennes (59) Tél : 0327513310
L'École nationale du jeu et des médias interactifs numériques (Enjmin), à Angoulême (16), Tél : 0545386568
Créajeux Nimes (30) Tél : 0466355620

Ecoles les plus proches de MP
Enjim Abgoulême Tél : 0545386568 (Public)
Supinfocom Arles Tél : 0490994690 (Consulaire)
Créajeux Nimes Tél : 0466355620 (Privé)
École de communication visuelle - Aquitaine (ECV Aquitaine) Tél : 0556529052  (Privé)
ArtFx Montpellier Tél : 04 99 77 01 42  (Privé)
École supérieure des métiers artistiques (Esma Montpellier) Tél : 0467630180 (Privé)

Écoles du domaine technique
De plus en plus d'écoles d'ingénieurs spécialisées en informatique ou dans les télécommunications proposent des filières multimédias. Certaines offrent des formations complètes (Enic-Telecom de Lille 1, Epita…). D'autres proposent seulement des options au sein de leur cursus.
Cf. dossiers IJMP Les métiers de l'informatique n° 2.884 ; Les études d'ingénieur n° 2.813 .

Formations universitaires

Les formations universitaires sont pour la plupart des formations complémentaires accessibles à partir d'un niveau bac + 2 ou bac + 4, ou après une expérience professionnelle dans un domaine proche du multimédia. Elles débouchent souvent sur des fonctions de gestion de projet.

Licence (bac + 3)
La licence se prépare en 3 ans à l'université. Elle est ouverte à tous les étudiants titulaires du baccalauréat sans sélection. Elle nécessite en général une poursuite d'études vers un master ou une école.
Pour les licences en informatique ou en multimédia, cf. dossiers IJMP Les métiers du Web n° 2.685 ; Les métiers de l'informatique n° 2.884 .

Licence pro (bac + 3)
La licence professionnelle a pour but l'insertion professionnelle. L'objectif est de permettre à des diplômés bac + 2 de se spécialiser ou d'acquérir une double compétence. La formation se prépare en 1 an. Elle peut se faire à temps plein avec 12 à 16 semaines de stage obligatoire ou en alternance.
Vous pouvez intégrer cette formation après un BTS design graphique, par exemple, ou un DUT informatique. Mais attention : l'admission, sur dossier et entretien de motivation, est sélective.
> Concepteur en niveaux et performances de jeux vidéo et numériques : Paris 13
> Conception et coordination d'univers vidéoludiques : Montpellier 3
> Conception et création multimédia : Dijon
> Développement d'applications pour l'animation et le jeu vidéo : Évry

Master pro (bac + 5)
Le master s'effectue en 2 ans (4 semestres) après la licence et correspond à 120 crédits. On désigne par « M1 » et « M2 » les 2 années successives menant au master complet. L'accès en M1 est systématique pour les titulaires d'une licence dans un domaine compatible, l'accès en M2 se fait sur sélection.
Il existe quelques masters pro consacrés aux jeux vidéo. Le recrutement, très sélectif, se fait en général sur tests, dossier et entretien.
> Image, Games and Intelligent Agents (Imagina) : Montpellier 2
> Fictions numériques (jeux vidéo) : Montpellier 3
> Ingénierie de la création et de la réalisation sonore et musicale pour le film, la vidéo et le multimédia : Aix-Marseille
> Jeux et médias interactifs numériques : La Rochelle

Alternance

Si vous avez entre 16 et 25 ans, vous pouvez préparer un diplôme en alternance :
- contrat d'apprentissage (dérogations possible sous certaines conditions pour jeunes 25-30 ans et handicapés)
- contrat de professionnalisation (accessible aussi aux demandeurs d’emploi âgé de 26 ans et plus ou bénéficiaires de minima sociaux)
Ces contrats vous permettront de suivre une formation tout en travaillant. Vous aurez le statut de salarié, avec ses avantages et ses contraintes. Attention : avant de vous inscrire en formation, il faut au préalable signer un contrat de travail avec un employeur ! Pour obtenir des informations complémentaires, consulter la fiche « Alternance et apprentissage : une formation ».

Formation continue

La formation continue s'adresse à tous les adultes jeunes et moins jeunes sortis du système scolaire.
Plusieurs dispositifs sont en place en fonction des publics (salariés, demandeurs d'emploi...)

La Région Occitanie élabore son Programme Régional de Formation Professionnelle (PRFP) avec l'objectif de mettre en œuvre des formations menant à l'emploi.
Ces formations sont destinées principalement aux demandeurs d'emploi mais peuvent s'adresser également à un plus large public.
Pour toute information sur la formation en région Occitanie cf site "Me former en région".

Midi-Pyrénées Formations Métiers

Adresses utiles

Agence française pour le jeu vidéo

Sur le site : offres d'emploi et de stages dans le domaine du jeu vidéo, dépôt de CV, recherche personnalisée et système d'alerte, liens utiles. 

Association française du cinéma d'animation

Sur le site : annuaires de studios, d'organismes de formation et de structures de diffusion, répertoire d'ateliers d'initiation et de festivals spécialisés, présentation du centre de documentation de l'association, sélection de liens. 

Réseau des écoles françaises de cinéma d'animation

Videadoc Paris

Centre d'information et de documentation sur les formations aux métiers du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia à destination des jeunes et de leurs parents et sur les écritures documentaires pour les porteurs de projets audiovisuels ou multimédia (adhésion obligatoire de 23€).

Les métiers du dessin



Si vous souhaitez consulter gratuitement les carnets d’adresses Midi-Pyrénées, il suffit de vous rendre dans l'une des 70 structures Information Jeunesse de la région. Un professionnel sera à votre disposition pour vous apporter les compléments d'informations nécessaires à vos recherches.
Ces carnets d’adresses peuvent être accessibles en ligne dans le cadre d'un abonnement, vous trouverez ici les conditions et tarifs.