A+ A A-

Les métiers des énergies renouvelables

Eolien, solaire, biocarburants, hydrolélectricité ... des professions très variées se développent dans le secteur des énergies renouvelables.

Fiche n°2.826-1
Version : Février 2017

Le secteur de l'énergie offre des opportunités professionnelles en France et à l'international.

Les énergies renouvelables (EnR) permettent de produire de la chaleur et de l'électricité avec un minimum de pollution. Contrairement aux ressources en énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole), les ressources en énergies renouvelables sont inépuisables,
Les possibilités sont multiples : énergie hydraulique, l'énergie éolienne, l'énergie solaire thermique, l'énergie solaire photovoltaïque, biomasse, énergie géothermique, énergie marine.

D’origine nationale, elles participent à la sécurité de nos approvisionnements énergétiques et contribuent à la création d’emplois locaux ainsi qu’à un meilleur équilibre dans l’aménagement du territoire.

Leur utilisation est possible en habitat individuel (chauffe-eau solaire individuel, insert bois…), en habitat collectif et public (chaufferie-bois, chauffage par géothermie…) ou dans des activités professionnelles (séchage solaire des fourrages…).

En 2015, en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée,l’électricité d’origine renouvelable représente 44% de la production d’électricité totale.
(Source : ADEME)

Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie

L'écoconstruction

L'éco-construction, qui vise à respecter l'environnement dans les processus de construction ou de rénovation, connaît un véritable essor et fait émerger un nombre important de nouveaux métiers dans le secteur du BTP. .

D’après le Ministère de l’Ecologie et du DD, 230.000 emplois devraient être crées d’ici 2020 dans ce secteur.

Face à la demande croissante des particuliers, aux mesures gouvernementales pour promouvoir l’immobilier vert dans le cadre du Grenelle de l’environnement, les professionnels de la construction doivent s’adapter et se former aux nouveaux métiers de l’écoconstruction.

Les métiers liés à l'écoconstruction concernent :
- les professionnels de la conception, de la construction et de la réhabilitation de gros œuvres (ossature bois, monomur, toiture végétalisée...)
- les professionnels de seconds œuvres (isolation naturelle, chauffage écologique, ventilation, eau chaude solaire, éclairage, panneaux photovoltaïques...)
- les professionnels chargés des finitions ou de la décoration (chaux, peintures et enduits naturels, traitements du bois...)
- les professionnels de la certification et des labels

Les offres d’emplois de chauffagiste solaire, d’artisans spécialisés en maison écologique (maison en paille, en bloc de chanvre, maison passive) sont de plus en plus nombreuses. A côté des écoles d’ingénieurs en génie thermique ou de techniciens spécialisés en environnement, la fédération française du bâtiment propose des formations spécifiques aux artisans afin de les aider à mieux maîtriser les normes environnementales.

Cf dossiers IJMP sur les Métiers du Bâtiment

Les métiers

Les énergies renouvelables représentent des enjeux majeurs en termes d'emplois nouveaux.

Installateur de panneaux solaires
Il évalue le projet en fonction de la demande (nombre de personnes dans le foyer, mode de vie…), monte les dossiers de demande de subventions auprès des collectivités, commande le matériel, installer les panneaux, effectue les raccordements nécessaires…
Salaire brut mensuel débutant : à partir de 1 400 € + primes.
Formation : CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques ; CQP installateur-mainteneur en système solaires thermiques et photovoltaïques ; bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques, bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques.
Cf. dossier IJ Les métiers du génie climatique : du CAP au bac pro n° 2.8751 .

Conseiller en bois-énergies
Il travaille dans les associations et apporte son conseil aux collectivités comme aux particuliers qui souhaitent monter une chaufferie. Il identifie les sites potentiels, rencontre les élus, fait des études faisabilité technique et économique, et suit le montage à proprement parler.
Salaire brut mensuel débutant : 1 600 €.
Formation : DUT génie thermique ou électrique ; licence pro (énergies renouvelables).

Conseiller info-énergie
Il est responsable des renseignements sur la maîtrise de l'énergie dans l'habitat et le transport pour les particuliers, les collectivités, les entreprises et tout particulièrement en ce qui concerne l'utilisation rationnelle de l'énergie, ainsi que le développement des énergies renouvelables accessibles et performantes.
Salaire brut mensuel débutant : 1 600 €.
Formation : BTS/DUT ; licence pro.

Technicien conseil en photovoltaïque
Il dimensionne les systèmes d'installation et détermine le nombre de panneaux solaires nécessaires. Il est en contact étroit avec le client. Il effectue une veille nationale des subventions liées à cette énergie.
Salaire brut mensuel débutant : 1 600 €.
Formation : DUT génie thermique ou énergie ; master pro.

Technicien éolien
Il fait des études de dimensionnement avant l'installation des éoliennes, il rassemble toutes les données « vent » enregistrées sur le site. Il est très au fait des phénomènes locaux des vents et de la technologie des machines.
Salaire brut mensuel débutant : 1 600 €.
Formation : DUT génie mécanique et productique ; BTS électrotechnique ; licence pro (énergies renouvelables).
Cf. dossier IJ MP Les métiers de la productique n° 2.881.

Ingénieur et technicien hydraulien
Les ingénieurs aidés des techniciens mettent au point des turbines hydrauliques dans les centrales du même nom. On compte environ 2 500 hydrauliciens en France.
Salaire brut mensuel débutant : à partir de 1 700 €.
Formation : DUT mesures physiques (technicien) ; master pro ou diplôme d'ingénieur (ingénieur).
Cf. dossier IJ MP Les études de maths et de physique n° 2.831.

Ingénieur et technicien photovoltaïque
Le photovoltaïque (panneaux solaires) est peu développé en France.
Les ingénieurs et techniciens travaillent sur des projets de recherche en partenariat avec des laboratoires ou des industriels européens, Allemagne et Espagne en tête.
Salaire brut mensuel débutant : à partir de 1 700 €.
Formation : BTS ou DUT mesures physiques, électrotechnique (technicien) ; master pro ou diplôme d'ingénieur (ingénieur).

Agent de développement des énergies renouvelables
Capable d'initier et de développer des projets concrets, il doit avoir à la fois des compétences techniques en matière énergétique et thermique, ainsi que des connaissances institutionnelles. Il a également un rôle de communicant sur les installations énergétiques.
Salaire brut mensuel débutant : 1 700 €.
Formation : BTS/DUT génie thermique ; master pro ou diplôme d'ingénieur (thermicien).

Assistant maître d'ouvrage haute qualité environnementale
Il est spécialisé dans la haute qualité environnementale (HQE). Sa mission commence en amont du programme de construction d'un bâtiment : définition des objectifs en termes de fonctions, des contraintes thermiques, détermination des matériaux, comparaison des projets retenus.
Au final, il doit faire respecter par le maître d'ouvrage les 14 cibles de la HQE dans les domaines de l'écoconstruction, de l'écogestion, du confort et de la santé.
Salaire brut mensuel débutant : 1 800 €.
Formation : DUT génie civil option maîtrise énergétique et environnementale ; master pro ou diplôme d'ingénieur.

Econome de flux
Spécialiste de la prévention des gaspillages en matière d'énergie, il peut intervenir au moment de la conception d'un bâtiment ou lors de sa rénovation.
Salaire brut mensuel débutant : 1 400 € à bac + 2 ; 2 000 € environ à bac + 5.
Formation : diplôme de niveau bac + 2 à bac + 5 spécialisé en génie thermique ou énergies renouvelables.

Chargé de mission dans les pays en voie de développement
Valoriser les ressources locales en matière d'énergies, améliorer le confort thermique, poursuivre l'électrification rurale… le (la) chargé de mission aura un rôle technique et beaucoup d'autonomie sous la direction d'un chef de projet.
Salaire brut mensuel débutant : 2 200 €.
Formation : master pro ou diplôme d'ingénieur.

Chef de projet éolien
Il sélectionne les sites d'implantation des éoliennes et fait établir des études de faisabilité techniques par des bureaux d'études. Pour obtenir un permis de construire il (elle) négocie avec les propriétaires, les élus, les administrations.
Salaire brut mensuel débutant : 2 300 €.
Formation : master pro ou diplôme d'ingénieur.

Ingénieur en énergie solaire
Parmi ses nombreuses missions, l'ingénieur en énergie solaire réalise des bilans, procède à des relevés, rédige le cahier des charges et cherche des financements. Il veille aussi à la maintenance et au suivi des installations solaires, et cherche des concepts novateurs pour les habitations.
En photovoltaïque (lumière solaire transformée en électricité ou en chauffage), il développe et met au point des produits encore peu présents sur le marché.
Salaire brut mensuel débutant : 2 000 €.
Formation : master pro ; diplôme d'ingénieur.

Les diplômes

MC technicien en énergies renouvelables

Cette MC propose deux options : énergie électrique et énergie thermique.
Pour suivre l'option énergie électrique, il faut être titulaire du bac pro Eleec (électrotechnique, énergie, équipements communicants) ou du brevet professionnel installations et équipements électriques.
Pour suivre l'option énergie thermique, il faut avoir le bac pro technicien en installations des systèmes énergétiques et climatiques (Tisec) ou le brevet pro monteur en installation de génie climatique.
Ce technicien intervient dans l'installation, la mise en service et la maintenance de matériels électriques liés aux énergies renouvelables.

BAC Techno STI2D

Le bac technologique se prépare en 2 ans après une seconde générale. Objectif : intégrer un BTS ou un IUT pour devenir technicien.
Le bac techno STI2D (sciences et technologies de l'industrie et du développement durable) spécialité énergies et environnement permet d'acquérir des compétences scientifiques et technologiques polyvalentes liées à l'industrie et au développement durable.

BTS

BTS fluides-énergies-domotique
Le BTS fluides-énergies-domotique remplace le BTS fluides-énergies-environnements.
Ce BTS est accessible avec un bac S, STI2D, bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques ou bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques.
Il permet notamment de postuler à des postes d'agent de développement des énergies renouvelables, chargé d'affaires en génie climatique, frigoriste, géothermicien, économe de flux ou technicien thermicien.
L'option froid et conditionnement de l'air de ce BTS est essentiellement centrée sur la chaîne du froid et le traitement de l'air, en tenant compte notamment de l'environnement et des économies d'énergie.

BTS maintenance des systèmes
Depuis la rentrée 2014, le BTS maintenance des systèmes remplace le BTS maintenance industrielle. Il propose deux options :
- systèmes énergétiques et fluidiques - Pas de formation en Occitanie. lieu de formation le plus proche : Lycée privé Immaculée Conception Pau Tél : 05 59 72 07 72  www.immac-pau.comet systèmes éoliens.
- systèmes éoliens - Lycée Dhuoda Nimes Tél : 04 66 04 85 85  www.lycee-dhuoda-nimes.com
Le technicien titulaire de ce BTS a en charge la maintenance des équipements industriels de production et de service. Il a pour mission de dépanner, réparer, améliorer les équipements, mais aussi d'anticiper les dysfonctionnements afin de les éviter.

BTS Technico-commercial
Il est possible d'entrer en BTS technico-commercial avec un bac STI2D, un bac STMG, ou un bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants.
Ce BTS comprend un enseignement industriel et un enseignement commercial. Il forme des commerciaux à compétence technique (savoir-faire et connaissance des processus de fabrication).
Parmi ses spécialités, les options énergie et environnement ou énergie et services permettront aux futurs diplômés de travailler dans le secteur de l'énergie.
Option Énergie et service : Lycée François Arago Perpignan Tél : 04 68 68 19 29  www.arago-perpignan.fr
Option Énergie et environnement - Pas de formation en Occitanie. Leiu de formation le plus proche : Lycée du Val d'Argens Nice  Tél : 04 94 17 88 50  www.ac-nice.fr/lyc-val-d-argens

DUT

Le DUT (diplôme universitaire de technologie) se prépare en 2 ans dans un IUT (institut universitaire de technologie) rattaché à une université. L'admission en IUT se fait sur dossier.
En règle générale, les titulaires de DUT s'insèrent bien sur le marché du travail. Pour ceux qui désirent poursuivre leurs études, différents cursus sont possibles (année de spécialisation, licence pro…).

DUT génie civil construction durable est accessible après un bac S ou STI2D.
Ce DUT aborde notamment les aspects liés au chauffage, à la ventilation, au conditionnement d'air, à l'acoustique, à l'économie d'énergie et aux énergies nouvelles.
Avec ce DUT, il est possible de devenir agent de développement des énergies renouvelables.

DUT génie thermique et énergie se prépare après un bac S ou un bac STI2D option énergies et environnement ou systèmes d'information et numérique.
Il forme des techniciens spécialisés dans la production, la gestion, le stockage et le transport de l'énergie thermique dans l'industrie. Il offre des débouchés dans l'étude des moteurs, des chaudières, des centrales nucléaires, de la climatisation et des énergies renouvelables.

 

Licence pro et licence

Licence pro
Accessible après un bac + 2 (BTS, DUT, Deust ou L2), la licence pro propose une spécialisation en 1 an. Elle comprend un enseignement pratique et de 12 à 16 semaines de stage. Plus de 120 spécialités sont consacrées à l'environnement. La licence pro permet de se spécialiser ou de se doter d'une double compétence très appréciée des recruteurs.

Licence
Elle se prépare en 3 ans après le bac. Tout bachelier scientifique peut entrer dans la filière universitaire « sciences et technologies ».
Il est conseillé de choisir une mention qui vous plaît (mathématiques et application aux sciences, sciences de la matière, sciences de la Terre et de l'Univers, sciences et technologies pour l'ingénieur) avant de vous spécialiser progressivement : géologie, physique, électronique, électrotechnique, génie des procédés, mécanique, mathématiques et applications fondamentales, chimie-physique, électronique, électrotechnique et automatique, informatique.
Attention, une licence « classique » ne permet pas de travailler directement. Pour cela, il faut obtenir un diplôme professionnel (licence pro, master pro ou diplôme d'école).

Master professionnel

Très apprécié des recruteurs, le master pro (bac + 5) se prépare en 2 ans à l'université après une L3. Le cursus comprend 1 an de tronc commun (M1), puis 1 an de spécialisation et de stage en entreprise (M2). Attention, l'entrée en M2 est soumise à une sélection (dossier, entretien, tests). Près d'une cinquantaine de masters pro peuvent conduire à des postes dans le secteur de l'énergie. Certains sont dédiés à l'énergie solaire, d'autres à l'énergie électrique…

Ecoles d'ingénieurs


Au niveau du recrutement , trois accès possibles :
- Recrutement sur concours, après 2 ans de classe préparatoire scientifique : MP (maths-physique), PC (physique-chimie), PSI (physique et sciences de l'ingénieur), PT (physique et technologie). Le cursus ingénieur dure 3 ans.
- Recrutement directement après le bac S ou STI2D, notamment les écoles technologiques ou par alternance (Fip…). Le cursus comprend un cycle préparatoire intégré sur 2 ans, puis un cycle d'ingénieur sur 3 ans.
- Recrutement par admission parallèle : concours à bac + 2 (DUT, L2, voire BTS), à bac + 3 (L3) ou à bac + 4 (M1).
Certaines écoles sont généralistes (elles proposent au cours de leur cursus un panel de spécialités ) et d'autres, plus spécialisées.

Alternance

Si vous avez entre 16 et 25 ans, vous pouvez préparer un diplôme en alternance :
- contrat d'apprentissage (dérogations possible sous certaines conditions pour jeunes 25-30 ans et handicapés)
- contrat de professionnalisation (accessible aussi aux demandeurs d’emploi âgé de 26 ans et plus ou bénéficiaires de minima sociaux)
Ces contrats vous permettront de suivre une formation tout en travaillant. Vous aurez le statut de salarié, avec ses avantages et ses contraintes. Attention : avant de vous inscrire en formation, il faut au préalable signer un contrat de travail avec un employeur ! Pour obtenir des informations complémentaires, consulter la fiche « Alternance et apprentissage : une formation ».

Formation continue

La formation continue s'adresse à tous les adultes jeunes et moins jeunes sortis du système scolaire.
Plusieurs dispositifs sont en place en fonction des publics (salariés, demandeurs d'emploi...)

La Région Occitanie élabore son Programme Régional de Formation Professionnelle (PRFP) avec l'objectif de mettre en œuvre des formations menant à l'emploi.
Ces formations sont destinées principalement aux demandeurs d'emploi mais peuvent s'adresser également à un plus large public.
Pour toute information sur la formation en région Occitanie cf site "meformerenrégion". Le site MPFM-Midi-Pyrénées formations métiers est aussi en consultation.

Me former en région

Midi-Pyrénées Formations Métiers

Pour plus d'informations Vous trouverez les coordonnées des établissements de formation dans le Carnet d'adresses situé en fin de document.

Adresses utiles

Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer

Nouveau site sur les Métiers verts

Emplois verts Bonial

Réseau pour la transition énergétique

Offres d'emploi, stage, annuaire formations.

Observatoire des énergies renouvelables -

Observ’ER informe et promeut le développement des énergies propres et favorise des initiatives destinées à accroître le rôle des énergies renouvelables dans l’économie et la société.
Fiches sur les les 5 familles énergies renouvelables
Publication du Le Baromètre des énergies renouvelables électriques en France à télécharger sur le site.

Clic&Earth

Syndicat des énergies renouvelables

Territoires Environnement Emplois

Info métiers rubrique "l'info utile"

Phosphore - Métiers verts

Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives

Energie partagée

Le réseau Énergie Partagée essaime, accompagne et finance des projets citoyens de production d’énergie renouvelable.



Si vous souhaitez consulter gratuitement les carnets d’adresses Midi-Pyrénées, il suffit de vous rendre dans l'une des 70 structures Information Jeunesse de la région. Un professionnel sera à votre disposition pour vous apporter les compléments d'informations nécessaires à vos recherches.
Ces carnets d’adresses peuvent être accessibles en ligne dans le cadre d'un abonnement, vous trouverez ici les conditions et tarifs.