A+ A A-

Les métiers des microtechniques

Les microtechniciens fabriquent des appareils de petites tailles qui fonctionnent avec l'électronique, l'électrotechnique, l'optique.

Fiche n°2.864
Version : Mars 2014

Tous les appareils miniaturisés utilisant plusieurs technologies (électronique, électrotechnique…) sont conçus et fabriqués par les microtechniciens. Les microtechniques s'appliquent à une échelle qui s'étend du micromètre (0,001 mm) au millimètre.
Au-delà, on parle de mécanique ; en deçà, on parle de nanotechnologie. qui ouvrent de nombreuses perspectives.

Les microtechniques

Les microtechniques sont partout, mais surtout dans les secteurs technologiques de pointe.
• Aéronautique : connecteurs, contacteurs, actionneurs, systèmes de sécurité embarqués, capteurs, terminaux de billettique, masques à oxygène des pilotes…
• Santé : diagnostic, thérapie, implants ou équipements, in vivo et in vitro.
• Sécurité : le marché de la sécurité, en particulier celui de la traçabilité, offre d'importantes perspectives pour les entreprises.
• Télécommunications : la miniaturisation permanente dans le secteur des télécoms entraîne une demande croissante de composants microtechniques.

Les microtechniques ont une carte importante à jouer car elles permettent de fabriquer des systèmes complexes à moindre coût. Les débouchés professionnels sont assurés, surtout pour les plus qualifiés.

En France, les microtechniques, situées essentiellement Franche-Comté - et Rhône-Alpes, représentent plus de 400 entreprises, 12 000 salariés, 800 chercheurs, 2 universités et une dizaine d'établissements de formations spécialisées dispensant environ 1 200 diplômes par an.

Les nanotechnologies

Les nanotechnologies, une révolution industrielle qui va modifier nos modes de vie ?

Les nanotechnologies sont l'ensemble des théories et techniques permettant de produire et manipuler des objets minuscules à l'échelle du milliardième de mètre (le nanomètre). C'est une technologie qui demande des outils de très haute précision pour déplacer les atomes un à un et visualiser ce qui se passe à une échelle aussi petite. Les nanosciences et les nanotechnologies sont au croisement de plusieurs disciplines scientifiques comme l'électronique, la mécanique, la chimie, l'optique, la biologie qui manipulent des objets d'une taille de l'ordre du nanomètre. Les nanotechnologies sont nées en 1981 avec l'apparition d'un nouveau type de microscope (le microscope à force atomique) qui permet non seulement d'observer les atomes et les molécules à l'unité, mais aussi de les déplacer.

Considérées comme l'un des moteurs de la prochaine révolution industrielle, elles représentent un potentiel de développements et d'applications considérable.
De plus en plus de formations liées aux nanotechnologies sont proposées à l'université et en école d'ingénieurs, par exemple le master spécialité nanosciences, nanotechnologies de Paris 7 (Tél : 0157275727 ) ou la licence pro électronique, optique et nanotechnologies de Paris 13 (Tél : 0149403000 ).

En Midi-Pyrénées La vingtaine de laboratoires Midi-Pyrénéens concernés par les nanosciences est ainsi regroupée au sein du réseau interrégional C’Nano Grand Sud Ouest qui réunit près de 900 chercheurs permanents répartis dans 45 laboratoires de Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Aquitaine.

NanoSciences Grand Sud-Ouest

Réseau interrégional regroupant les laboratoires concernés par les nanosciences en Midi-Pyrénées, Aquitaine, Languedoc-Roussillon.
Offres d'emploi.

Métiers

Du CAP au diplôme d'ingénieur, les formations sont nombreuses . L'aéronautique, la santé, la sécurité (notamment nucléaire) et les télécommunications utilisent la microtechnique de même que certains métiers d'art : horloger, coutelier,etc..
De tous les techniciens de l’industrie, le microtechnicien est le plus habile et le plus minutieux.

- L'opérateur en microtechniques fabrique les produits imaginés par le concepteur. Il étudie le dossier de fabrication et prépare son poste de travail (approvisionnement en pièces et composants, choix des outillages) avant de procéder aux opérations d'assemblage des constituants de l'appareil. Il contrôle la qualité de la fabrication et effectue des réglages. Il peut exercer en atelier, dans un laboratoire d'essais (construction de maquettes…) ou au service après-vente d'un constructeur (fabricant d'appareils médicaux…).
Salaire brut mensuel débutant : 1 600 € environ.
Formation : bac pro microtechniques

- Le microtechnicien travaille sous la direction d'un ingénieur. A partir d'un cahier des charges, il conçoit des pièces ou les assemble grâce à des outils de très haute précision : usinage sur des machines à commandes numériques, mais aussi au laser pour des réalisations délicates. En plus de ses qualités de technicien, il doit avoir un bon esprit d'analyse et de synthèse pour fabriquer la pièce demandée en prenant en compte le coût, les normes de qualité et la performance. Avec son équipe, il retient les solutions les plus performantes, calcule la dimension des pièces mécaniques ou les caractéristiques des éléments électriques. Sur l'écran de son poste de CAO (conception assistée par ordinateur), il réalise l'image de l'appareil en 3D, et procède aux simulations. Il effectue les corrections nécessaires, puis édite les plans du produit. Il définit également la suite des opérations de fabrication à exécuter. Le concepteur en microtechniques est également un coordinateur en relation avec les divers services de l'entreprise (achats, production, qualité). Il travaille aussi bien dans le milieu artisanal que dans les secteurs de pointe.
Salaire brut mensuel débutant : 1 800 € environ.
Formation : après un bac S ou un bac STI en génie mécanique :
BTS conception et industrialisation en microtechniques (de niveau bac +2) ;
DUT génie mécanique et productique avec spécialité micromécanique ; v

L'ingénieur en microtechniques assure la conception et la réalisation des systèmes et appareils microtechniques. Il se spécialise dans des domaines très spécifiques (optique, horlogerie, microprocesseurs, métrologie…). Il travaille au sein d'une équipe pluridisciplinaire car l'élaboration d'un système microtechnique fait souvent appel à des spécialistes de divers domaines comme la mécanique, l'électronique, l'informatique, la science des matériaux…
Salaire brut mensuel débutant : 2 800 € environ.
Formation : master en microtechniques ; diplôme d'ingénieur de l'École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques (ENSMM) de Besançon (Tél : 0381402700 ), diplôme d'ingénieur en électronique, en informatique ou en mécanique.

Les métiers transversaux
En parallèle des professions spécifiques aux microtechniques, de nombreux métiers se retrouvent dans tous les secteurs industriels, notamment ceux de la conception et de la recherche, de la production, des méthodes, de la qualité, de la maintenance et de la commercialisation.

Diplômes

Bac à Bac+2

Les microtechniques exigent des formations très spécialisées et au minimum un niveau bac. Le BTS (brevet de technicien supérieur) débouche sur des postes de technicien en conception-fabrication, études et méthodes ou de technico-commercial. Il existe également une école d'ingénieurs spécialisée dans le domaine des microtechniques, et des spécialisations en microtechniques sont proposées à l'université.

BAC Pro microtechniques pas de formation en Midi-Pyrénées. Lieu de formation le plus proche Lycée Charles Renouvier
Route de Catllar 66500 Prades Tél. : 04 68 96 39 55. Pour toute information contactez le CIO le plus proche de votre domicile.

BTS CIM-Conception et industrialisation en microtechniques
Le BTS (brevet de technicien supérieur) se prépare pendant 2 ans au sein d'établissements publics ou privés. La scolarité comprend des cours généralistes, technologiques et pratiques (stages). L'entrée en BTS se fait sur sélection. Si le BTS vise l'entrée dans la vie active, il permet également de poursuivre ses études, notamment en licence pro.
Le BTS CIM est accessible principalement aux titulaires du bac techno STI2D.

DUT GMP-Génie mécanique et productique
Le DUT (diplôme universitaire de technologie) se prépare en 2 ans dans un IUT (institut universitaire de technologie) rattaché à une université. L'admission en IUT se fait sur dossier.
En règle générale, les titulaires de DUT s'insèrent bien sur le marché du travail. Pour ceux qui désirent poursuivre leurs études, différents cursus sont possibles (année de spécialisation, licence pro, …).
Le DUT génie mécanique et productique est accessible aux titulaires du bac S ou du bac STI2D.

Etudes universitaires

Licences pro
Préparée en un an après un bac + 2 (2e année de licence, BTS, DUT, Deust) à l'université, la licence professionnelle permet d'acquérir une spécialisation ou une double compétence. Le cursus articule des enseignements théoriques et pratiques avec des stages de 12 à 16 semaines. La formation est organisée en partenariat avec les professionnels.
L'université Paris 13 (Tél : 0149403000) propose la licence pro électronique, optique et nanotechnologies. Pas de formation en Midi-Pyrénées.

Master
Après la licence, le master est organisé en 4 semestres (2 ans) et correspond à 120 crédits. On désigne par « M1 » et « M2 » les deux années successives menant au master. L'accès en M1 est de droit pour tout étudiant titulaire d'une licence dans un domaine compatible, l'accès en M2 est sélectif et se fait généralement sur dossier.
Deux orientations sont possibles : le master professionnel est tourné vers l'entreprise, tandis que le master de recherche est nécessaire pour l'accès dans un programme de doctorat. Attention, certaines universités proposent un M1 indifférencié, puis un M2 sélectif (pro ou de recherche).

Ecole d'ingénieur

Seule l'ENSMM de Besançon Tél : 0381402700 est réellement spécialisée dans le domaine des microtechniques, mais d'autres écoles d'ingénieurs en France peuvent conduire vers ce secteur.

Alternance

Si vous avez entre 16 et 25 ans, vous pouvez préparer un diplôme en alternance :
- contrat d'apprentissage (dérogations possible sous certaines conditions pour jeunes 25-30 ans et handicapés)
- contrat de professionnalisation (accessible aussi aux demandeurs d’emploi âgé de 26 ans et plus ou bénéficiaires de minima sociaux)
Ces contrats vous permettront de suivre une formation tout en travaillant. Vous aurez le statut de salarié, avec ses avantages et ses contraintes. Attention : avant de vous inscrire en formation, il faut au préalable signer un contrat de travail avec un employeur ! Pour obtenir des informations complémentaires, consulter la fiche « Alternance et apprentissage : une formation ».

Formation continue

La formation continue s'adresse à tous les adultes jeunes et moins jeunes sortis du système scolaire.
Plusieurs dispositifs sont en place en fonction des publics (salariés, demandeurs d'emploi...)

La Région Occitanie élabore son Programme Régional de Formation Professionnelle (PRFP) avec l'objectif de mettre en œuvre des formations menant à l'emploi.
Ces formations sont destinées principalement aux demandeurs d'emploi mais peuvent s'adresser également à un plus large public.
Pour toute information sur la formation en région Occitanie cf site "Me former en région".

Midi-Pyrénées Formations Métiers

Pour plus d'informations Vous trouverez les coordonnées des établissements de formation dans le Carnet d'adresses situé en fin de document.

Adresses utiles

Ministère du redressement productif

Les industries technologiques

Les pôles de compétitivité

Pôle microtechniques Besançon



Si vous souhaitez consulter gratuitement les carnets d’adresses Midi-Pyrénées, il suffit de vous rendre dans l'une des 70 structures Information Jeunesse de la région. Un professionnel sera à votre disposition pour vous apporter les compléments d'informations nécessaires à vos recherches.
Ces carnets d’adresses peuvent être accessibles en ligne dans le cadre d'un abonnement, vous trouverez ici les conditions et tarifs.