A+ A A-

Les métiers du Bâtiment et des Travaux publics : du CAP au bac pro

Les métiers du bâtiment sont en pleine évolution : nouvelles exigences énergétiques, nouveaux matériaux ...
Entre le gros-oeuvre (solidité et stabilité de l'édifice) et le second oeuvre (aménagement, intérieur, finitions), le bâtiment propose un choix de plus de 30 métiers à tous les niveaux de qualification.

Fiche n°2.871
Version : Mars 2014

En France, bien que le BTP souffre de la crise, ce secteur représente près de 349 000 entreprises. Au total, ce sont plus de 1,5 million d'actifs qui exercent une profession dans le bâtiment. Parmi eux, plus des trois quarts sont salariés, alors que les artisans indépendants constituent le petit quart restant. Chaque année, 80 000 hommes et femmes de moins de 25 ans sont recrutés dans l'un des métiers du bâtiment.
Dans le même temps, le BTP « vert » embauche dans des métiers très variés. L'éco-construction, qui vise à respecter l'environnement dans les processus de construction ou de rénovation, connaît un véritable essor et fait émerger un nombre important de nouveaux métiers. D’après le Ministère de l’Ecologie et du DD, 230.000 emplois devraient être crées d’ici 2020 dans ce secteur. Selon le niveau de qualification, du CAP au bac pro, la rémunération mensuelle brute des salariés du bâtiment s'échelonne entre le Smic pour les débutants et plus de 2 500 € pour des chefs d'équipe confirmés. En moyenne, les rémunérations dans le secteur du bâtiment sont supérieures aux rémunérations des autres branches professionnelles.

En Midi-Pyrénées : on compte 85 700 actifs (CarifOref Midi-Pyrénées, Outil de projection 2013) et 26700 entreprises (Observatoire BTP 2012).
Malgré la crise, les perspectives d'emplois dans le secteur restent favorables sur le long terme. L'attractivité de la région et la poursuite de l'essor démographique nécessitent en effet de construire des logements résidentiels mais également des infrastructures, des bureaux et des commerces. Dans le secteur de la construction, l’emploi salarié repartirait à la hausse à partir de 2017 après un creux marqué entre les années 2009 et 2013 soutenu par la reprise des mises en chantier, la croissance de la population et des revenus.
A noter : plusieurs initiatives ont été lancées par la Région Midi-Pyrénées afin de structurer une filière "bâtiment vert" : l'appel à projets "Bâtiments économes de qualité environnementale en Midi-Pyrénées", le plan régional "Midi-Pyrénées Energies 2011-2020" avec l'éco-chèque logement .

Les femmes et le Bâtiment
Les formations et recrutements dans le bâtiment sont ouverts aux hommes comme aux femmes. Grâce aux progrès techniques ( mécanisation, engins de levage …), le travail des femmes est possible dans tous les métiers du BTP. Elles sont carreleuses, électriciennes, peintres, grutières, conductrices de travaux… ou bien encore chefs d’entreprise et s’imposent désormais comme un atout pour les métiers du Bâtiment. En 2010, seul un salarié du bâtiment sur 10 était une femme, et un quart des TPE-PME (moins de 250 salariés) avaient à leur tête une dirigeante.
Face à ce déséquilibre, la FFB (Fédération française du bâtiment) mène depuis dix ans une politique volontariste pour féminiser les équipes dans tous les métiers, avec notamment la création de « groupes femmes » pour développer sentiment d'appartenance et entraide.
Ces dernières sont accueillies par les employeurs soucieux de constituer des équipes mixtes.

Les Métiers

Carreleur-mosaïste
Il participe à l'amélioration du confort (cuisine, salle de bains) et de l'esthétique de la construction (piscines...) en effectuant les revêtements de sols et des surfaces murales au moyen de carreaux de faïence (carreleur faïencier) ou de mosaïques (carreleur mosaïste). Le carreleur travaille généralement à l'abri des intempéries, en position agenouillée. Avec de l'expérience, le carreleur peut devenir enduiseur de sol en matières synthétiques, poseur de revêtements de sols et murs, technicien de chantier en carrelage…
Formation : CAP carreleur-mosaïste ; MC plaquiste ; bac pro aménagement et finition du bâtiment ; BP carrelage-mosaïque.

Charpentier bois et constructeur bois
Il trace, exécute et met en place les charpentes et éventuellement les escaliers en bois ainsi que les étaiements, conformément aux croquis, plans et normes de sécurité. Il travaille en atelier puis sur le chantier. On distingue, chez les charpentiers, plusieurs spécialités: charpentier d'atelier traceur, charpentier escaliéteur, charpentier levageur (montage de la charpente sur le lieu d'exécution).
Formation : CAP charpentier bois, CAP constructeur bois ; Bac Pro technicien constructeur bois ; BP charpentier.

Le onstructeur en béton armé installe les coffrages, assemble et positionne les armatures en acier (le squelette du mur), coule le béton et pose les éléments préfabriqués.
Formation : CAP constructeur en béton armé du bâtiment ; BP maçon ; bac pro technicien du bâtiment : organisation et réalisation de gros oeuvre, bac pro travaux publics.

Le constructeur métallique conçoit et réalise, à l’aide de commande numérique, les ossatures qui serviront de support aux couvertures de bâtiment.
Formation : CAP serrurier métallier, CAP construction d'ensembles chaudronnés, CAP réalisation en chaudronnerie industrielle ; bac pro ouvrage du bâtiment : métallerie, bac pro ouvrage du bâtiment : aluminium, verre et matériaux de synthèse, bac pro technicien du bâtiment : organisation et réalisation de gros oeuvre ; MC soudage.

Le cordiste
Alpinistes du bâtiment, spécialisé en techniques sportives de l’escalade , ils sont aussi des. professionnels du bâtiment. Cf Syndicat français des entrepreneurs de travaux en hauteur
Formation : le diplôme du bâtiment assorti d'un CQP d'agent technique cordiste est préparé au CFPTH de Cavaillon (84), au Greta de Besançon (25) et au Greta Viva 5 de l'académie de Grenoble (38) ; le certificat d'aptitude aux travaux sur cordes est assuré par le Greta de Die (26) ; la FCIL (formation complémentaire d'initiative locale) techniques de travaux de bâtiment sur cordes est dispensée par le lycée Perret de Poitiers (86) et le Greta Viva 5 de l'académie de Grenoble (38).

Le couvreur est chargé de réaliser ou de réparer la toiture d’une construction (maison, monument, bâtiment public, hangar …) afin qu’elle soit complètement mise hors d’eau et hors gel. Le métier de couvreur fait partie des métiers de l’enveloppe extérieure du bâtiment.
Les spécialités selon le type de couverture : couvreur ardoisier, couvreur en monuments historiques, (clochers, dômes…), couvreur zingueur, couvreur tuilier, couvreur ferblantier.
Formation : CAP couvreur ; BP couvreur, BP étanchéité du bâtiment et des travaux publics ; MC zinguerie ; bac pro interventions sur le patrimoine bâti.

Le démolisseur réalise des démolitions par moyens manuels ou mécaniques, par carottage, sciage ou explosifs. Il signalise et sécurise le chantier.
Formation : CAP conducteur d'engins : travaux publics et carrière ; CQP préparateur en démolition.

L'électricien du bâtiment réalise, à l’intérieur et à l’extérieur des immeubles, les installations électriques nécessaires à l’éclairage, au chauffage, , à l’équipement électroménager, à la distribution collective et aux industries. Il répare les installations existantes et tous les circuits.
Cf. dossiers IJ Les métiers de l'électrotechnique : du CAP au bac pro n° 2.8821 ; Les métiers du génie climatique : du CAP au bac pro n° 2.8751 .
Formation : CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques ; bac pro Eleec (électrotechnique énergie équipements communicants) ; bac techno STI2D ; MC maintenance en équipement thermique individuel ; BP installations et équipements électriques.

Le façadier assure principalement la finition extérieure des bâtiments afin de protéger, d'imperméabiliser et d'isoler les façades, de décorer les supports.
Il exerce généralement son activité à l'extérieur, sur des chantiers de constructions neuves ou de rénovation.
Formation : CAP maçon, CAP carreleur-mosaïste, CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics ; CQP enduiseur façadier.

L'étancheur tancheur : L'étancheur a pour mission d'assurer l'étanchéité de toutes les surfaces d'un bâtiment exposées aux intempéries : toitures, terrasses, murs et façades. Les entreprises manquent d'étancheurs qualifiés.
Salaire brut mensuel débutant : Smic.
Formation : CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics ; BP étanchéité du BTP ; bac STI2D.

Le grutier participe au montage ; démontage et entretien de la grue. Il vérifie les systèmes de sécurité avant de la faire fonctionner. Sa mission, sur les gros chantiers est de déplacer et répartir les matériaux en toute sécurité et dans les temps.
Formation : BP conducteur d'engins de chantier de travaux publics + CACES obligatoire (certificat d'aptitude à la conduite en sécurité) ; titres professionnels : conducteur de grue mobile et conducteur de grue à tour de niveau V.

L'installateur de panneaux solaires positionne des panneaux capteurs d'énergie solaire pour produire de l'électricité.
Cf. dossier IJ Les métiers du génie climatique : du CAP au bac pro n° 2.8751.
Formation : CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques ; CQP installateur-mainteneur en système solaires thermiques et photovoltaïques ; bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques, bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques.

Le maçon réalise la partie du Gros Oeuvre d'un bâtiment appelée Maçonnerie (fondations, murs, poteaux, planchers, cloisons). Il bâtit des maisons, des immeubles d'habitation ou de bureaux, des bâtiments industriels ... Le maçon peut aussi être chargé de travaux de réhabilitation et de réfection ou participer à la démolition de constructions anciennes.
Avec de l'expérience, le constructeur en maçonnerie peut devenir chef d'équipe, chef de chantier (gros œuvre TP)..,
Formation : CAP maçon ; bac pro technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros oeuvre ; BP maçon.

Le menuisier aménage l'intérieur de toutes sortes de locaux : logements, hôtels, magasins et bureaux. Il réalise des placards, des parquets, des escaliers, portes, fenêtres, volets… Pour ces réalisations, il utilise différents bois, mais aussi d'autres matériaux comme le plastique ou l'aluminium.
Le menuisier peut être salarié d'une entreprise ou artisan indépendant. Selon les cas, il travaille dans un atelier, sur un chantier ou dans le lieu qu'il doit aménager.
Formation : CAP menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement, CAP menuisier installateur, CAP menuiserie-agencement, CAP serrurier-métallier ; MC parqueteur, MC soudage ; bac pro constructeur bois, bac pro menuiserie-agencement, bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés, bac pro technicien de scierie, bac pro ouvrages du bâtiment : métallerie ; BT agencement ; BP menuisier, BP serrurerie métallerie.

Le miroitier réalise la pose de surfaces de glace ou de verre dans les châssis de matières diverses.
Formation : CAP constructeur d'ouvrages en aluminium, verre et matériaux de synthèse ; bac pro ouvrages du bâtiment : aluminium, verre et matériaux de synthèse ; BP construction d'ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse.

Le monteur d'échafaudage réalise à partir des plans, le montage et le démontage des échafaudages ou leur fixation. La dangerosité du métier exige d'appliquer les consignes de sécurité. Il nécessite une capacité de travailler à proximité du vide.
Formation : CQP monteur d'échafaudage.

Le monteur en installation thermique (chauffagiste) installe et entretient des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation.
Cf. dossier ij Les métiers du génie climatique : du CAP au bac pro n° 2.8751 .
Formation : CAP installateur thermique, CAP monteur en isolation thermique et acoustique ; MC maintenance en équipement thermique individuel ; BP monteur en installation de génieclimatique ; bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques.

Le peintre en bâtiment entretient et décore les murs et les plafonds des maisons, appartements, magasins ou bureaux. Il travaille à l'intérieur comme à l'extérieur des bâtiments,
Formation : CAP peintre applicateur de revêtement ; BP peinture revêtements ; MC peinture-décoration ; bac pro aménagement-finition du bâtiment.

Le plâtrier- plaquiste « habille » les plafonds et les murs avant de les livrer aux menuisiers et aux peintres. Il peut également exécuter des décorations (moulures...) et élever des cloisons de séparation en matériaux légers. Avec de l'expérience, un plâtrier peut devenir monteur en isolation (acoustique ou thermique externe), peintre en bâtiment, cimentier enduiseur ravaleur, staffeur ornemaniste, stucateur (spécialiste du faux marbre), technicien de chantier ou d'études.
Formation : CAP plâtrier-plaquiste ; MC plaquiste, MC peinture décoration ; bac pro aménagement-finition du bâtiment ; BP plâtrerie et plaque, BP peinture revêtements ; BMA (brevet des métiers d'art) volumes : staff et matériaux associés.

Le plombier monte, répare et entretient les canalisations d'eau et de gaz et effectue aussi la pose et la réparation des appareils sanitaires: salles de bains, chauffe-eau, compteurs, robinetteries… Les plombiers sont très recherchés.
Avec de l'expérience, le monteur en installations sanitaires peut devenir chef de chantier, contremaître, conducteur de travaux, monteur en installations thermiques, plombier zingueur, technicien de chantier en plomberie.
Formation : CAP installateur sanitaire ; MC maintenance en équipement thermique individuel, MC technicien des énergies renouvelables ; BP équipements sanitaires, BP monteur en installation de génie climatique ; bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques ; bac STI2D.

le serrurier-métallier fabrique, pose et répare les pièces métalliques qui concourent à l'aménagement intérieur et extérieur des bâtiments (stores, coupe-feu, serrures, portails, rampe d'escalier, véranda, petites charpentes etc). La profession distingue 5 spécialités: serrurerie, construction métallique, menuiserie métallique, agencement et décoration, ferronnerie d'art.
Formation : CAP serrurier-métallier, CAP constructeur d'ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse ; bac pro ouvrages du bâtiment : métal, aluminium, verre et matériaux de synthèse ; BP serrurerie-métallerie

Le solier moquettiste apprécie les supports, exécute les enduits de lissage, pose les matériaux (linoléum, moquettes, tissus tendus) et des revêtements exigeant des techniques spéciales (sols sportifs, sols conducteurs). Le solier moquettiste travaille souvent à genoux et manipule de lourdes charges, dans une atmosphère parfois poussiéreuse.
Formation : CAP solier-moquettiste ; bac pro aménagement et finition du bâtiment ; CQP compagnon hautement qualifié solier moquettiste.

Le staffeur ornemaniste rénove, réalise et assure la pose d'éléments de décoration en staff (moulures, frise, rosace) dans des constructions neuves ou anciennes.
Formation : CAP plâtrier plaquiste ; CAP staffeur ornemaniste ; BMA volumes : staff et matériaux associés (se prépare après le CAP staffeur).

Le tailleur de pierre donne aux blocs extraits des carrières la forme voulue en fonction de la place qu'ils doivent occuper dans la construction des ouvrages. Il peut se spécialiser dans les travaux du marbre, la restauration et l'entretien des monuments historiques. Plusieurs postes : l'appareilleur chargé de la direction du chantier de taille, le scieur qui débite les blocs selon les indications de l'appareilleur, le tailleur de pierre, le poseur, le ravaleur.
Formation : CAP tailleur de pierre - marbrier du bâtiment et de la décoration, CAP graveur sur pierre ; MC graveur sur pierre ; bac pro artisanat et métiers d'art option arts de la pierre ; BP métiers de la pierre ; bac pro interventions sur le patrimoine bâti (après CAP tailleur de pierre).

L'écoconstruction

Face à la demande croissante des particuliers, aux mesures gouvernementales pour promouvoir l’immobilier vert dans le cadre du Grenelle de l’environnement, les professionnels de la construction doivent s’adapter et se former aux nouveaux métiers de l’écoconstruction.

Les métiers liés à l'écoconstruction concernent :
- les professionnels de la conception, de la construction et de la réhabilitation de gros œuvres (ossature bois, monomur, toiture végétalisée...)
- les professionnels de seconds œuvres (isolation naturelle, chauffage écologique, ventilation, eau chaude solaire, éclairage, panneaux photovoltaïques...)
- les professionnels chargés des finitions ou de la décoration (chaux, peintures et enduits naturels, traitements du bois...)
- les professionnels de la certification et des labels
Les offres d’emplois de chauffagiste solaire, d’artisans spécialisés en maison écologique (maison en paille, en bloc de chanvre, maison passive) sont de plus en plus nombreuses. A côté des écoles d’ingénieurs en génie thermique ou de techniciens spécialisés en environnement, la fédération française du bâtiment propose des formations spécifiques aux artisans afin de les aider à mieux maîtriser les normes environnementales.

Les travaux publics

le conducteur d'engins des travaux publics conduit les engins divers qui creusent, nivellent, stabilisent les sols. Terrassier moderne, il assure aussi l'entretien courant de son matériel.
Formation : CAP conducteur d'engins : travaux publics et carrières (+ CAP maintenance des matériels option matériels de travaux publics) ; bac pro maintenance des matériels option travaux publics et manutention.

Le constructeur en canalisations de travaux publics est un professionnel de l'acheminement et de l'écoulement des eaux. Il assure la construction et l'entretien des réseaux de canalisation et d'ouvrages annexes et de la voie urbaine.
Formation : CAP constructeur en canalisations des travaux publics ; bac pro travaux publics ; CQP compagnon canalisateur ; titre homologué canalisateur (niveau IV) ; titre homologué chef de chantier travaux publics, routes et canalisations (niveau IV) ; titre homologué chef de chantier travaux publics canalisations (niveau IV).

le constructeur en ouvrages d’art est un spécialiste du béton. Il travaille sur des chantiers de grandes constructions (ponts et viaducs, barrages et réservoirs, tunnels et galeries, centrales nucléaires, bâtiments industriels…) et d'œuvres ponctuelles (puits, stations de pompage…).
Formation : CAP constructeur en ouvrages d'art ; bac pro travaux publics.

Le constructeur de routes
A partir d'un terrassement fini, son activité principale consiste à réaliser le corps de la chaussée (couches de base, de liaison et de finition). Il participe à toutes les tâches d'un chantier routier : signalisation, implantation, réglages et utilisation du gravillonneur, conduite d'engins, pose de bordures et de pavés..
Formation : CAP constructeur de routes, CAP constructeur en béton armé du bâtiment ; bac pro travaux publics.

Le mécanicien d'engins de chantier ou de travaux publics répare et entretient toutes sortes de machines mécaniques lourdes : camions, bulldozers, pelleteuses, grues…
Formation : CAP maintenance des véhicules automobiles option véhicules industriels, CAP maintenance des matériels option matériels de travaux publics et de manutention ; bac pro maintenance des matériels option travaux publics et manutention, bac pro maintenance des équipements industriels, bac pro maintenance des véhicules automobiles option véhicules industriels.

Le terrassier creuse et transporte la terre pour préparer un terrain, une route, les voiries, les trottoirs.
Il utilise les outils traditionnels (pelle, pioche,...) et des outils modernes (bulldozer, niveleuse …)
Formation : CAP constructeur en canalisation des travaux publics, CAP constructeur de routes, CAP conducteur d'engins, travaux publics et carrière ; BP conducteur d'engins de chantier de travaux publics, BP maçon.

Etudes et diplômes

CAP

Avec un CAP - certificat d’aptitudes professionnelles, vous travaillez en tant qu’ouvrier ou ouvrier qualifié.

Le CAP
Se prépare en 2 ans après une classe de troisième, soit en lycée professionnel, soit en apprentissage.

Cf site internet :

Les CAP du BTP

Action de communication initiée par le ministère de l’Éducation nationale, conjointement avec les partenaires du BTP (CAPEB, FFB, les Travaux Publics, SCOP du BTP, CCCA-BTP, les compagons du devoir, les compagnons du Tour de France.)
Objectif : Modernisation etpromotion des formations et des diplômes de secteur.

MC, BP, BAC Pro

La MC - mention complémentaire
Permet aux titulaires de CAP ou de BAC PRO d’acquérir une spécialisation supplémentaire en 1 an. Elle se prépare en lycée professionnel ou en centre de formation d’apprentis.

Le BP – brevet professionnel
De niveau BAC Pro, le brevet professionnel se prépare en 2 ans après un CAP exclusivement en apprentissage.

Le baccalauréat professionnel
Le bac Pro débouche sur la vie active au niveau ouvrier très qualifié. Il se prépare en 3 ans après la 3e, de la 2nde professionnelle à la terminale professionnelle. Ce diplôme débouche directement sur la vie active.
La formation alterne des enseignements généraux identiques pour tous les élèves, des enseignements professionnels et des enseignements généraux liés à la spécialité du bac pro. Elle comprend également des périodes de formation en milieu professionnel (22 semaines réparties sur 3 ans).
Il peut également se préparer en apprentissage.

Enseignement à distance

Les diplômes du bâtiment peuvent aussi se préparer par correspondance. vous pouvez contacter le
Centre national d'enseignement et de formation à distance (Cnfad) Tél : 0389217400
Association - Bâtiment : dessin, technologie gros œuvre, avant-métré, étude de prix, organisation de chantier, charpente-couverture, initiation à la topographie et au dessin topographique, gestion…  Formation : cours de soutien, continue, en ligne, initiale.

Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes

L'alternance

Si vous avez entre 16 et 25 ans, vous pouvez préparer un diplôme en alternance : contrat d'apprentissage ou contrat de professionnalisation vous permettront de suivre une formation tout en travaillant. Vous aurez le statut de salarié, avec ses avantages et ses contraintes. Attention : avant de vous inscrire en formation, il faut au préalable signer un contrat de travail avec un employeur ! Pour obtenir des informations complémentaires, Cf. fiches IJ : n° 1.42 « Alternance et apprentissage : une formation ».

Site CCCA-BTP

  • Le compagnonage

Le compagnonnage, particulièrement actif dans le secteur du bâtiment, est basé sur l'alternance et le voyage : chaque jeune doit effectuer un tour de France, et aujourd'hui d'Europe, pour réaliser un « chef-d'œuvre ».

Les Compagnons du Devoir

Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment

Union compagnonnique des devoirs unis

Formation continue

La formation continue s’adresse à tous les adultes jeunes et moins jeunes sortis du système scolaire.
Plusieurs dispositifs sont en place en fonction des publics (salariés et demandeurs d’emploi)

Informations auprès des missions locales, du Pôle emploi ou des Maisons communes emploi formation.

Cf Fiches IJ Midi-Pyrénées
La formation continue: mode d’emploi n° 4.0.
La VAE – Validation des acquis de l’expérience n ° 4.72.

Adresses utiles

Site métiers des TP Fédération nationale des Travaux publics

Observatoire des métiers du BTP

Informations sur les métiers et les diplômes - Statistiques.
Un site au service :
- des entreprises et salariés qui travaillent dans le Bâtiment et les Travaux Publics (BTP),
- de ceux qui envisagent d’y travailler, jeunes qui s’interrogent sur leur avenir, demandeurs d’emploi
- de tous ceux qui souhaitent mieux connaître le secteur, ses évolutions, ses métiers et ses enjeux.

Métiers en pleine évolution, besoins en compétences nouvelles… le Bâtiment et les Travaux Publics construisent leur avenir

Les CAP du BTP

Fédération française du bâtiment

Fédération nationale des travaux publics

Le portail emplois, missions et stages du bâtiment

Site CCCA-BTP

Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment

Les Compagnons du Devoir

Union compagnonnique des devoirs unis

BâtiPro VAE

Développement promotion métiers sur cordes

Les formations obligatoires et recommandées du BTP



Si vous souhaitez consulter gratuitement les carnets d’adresses Midi-Pyrénées, il suffit de vous rendre dans l'une des 70 structures Information Jeunesse de la région. Un professionnel sera à votre disposition pour vous apporter les compléments d'informations nécessaires à vos recherches.
Ces carnets d’adresses peuvent être accessibles en ligne dans le cadre d'un abonnement, vous trouverez ici les conditions et tarifs.