A+ A A-

Les métiers de l'urbanisme et de l'aménagement

L'urbanisme et l'aménagement touchent des domaines aussi variés que l'architecture, la géographie, la sociologie, l'économie, le droit et, de plus en plus, la protection de l'environnement.

Fiche n°2.879
Version : Juillet 2016

Emploi

Le taux de chômage des jeunes diplômés en urbanisme est faible. Près de 70 % d'entre eux trouvent un emploi dans leur domaine en moins de 3 mois. De même, les débouchés sont nombreux pour les géomètres, même si la crise oblige les entreprises et les collectivités territoriales à revoir parfois leurs ambitions à la baisse.

Dans les secteurs public ou privé, l'urbaniste travaille sur le terrain pour rechercher des informations, et dans son bureau pour finaliser ses études.
Dans le secteur public, la plupart des urbanistes travaillent dans le secteur public (services du ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer ; collectivités territoriales, services techniques municipaux…) ou auprès d'organismes parapublics (HLM…). Parmi ces professionnels, plus de 6 000 exercent leur métier au sein des collectivités locales en appuyant les élus dans la définition des politiques publiques territoriales. Compétentes en urbanisme et aménagement de l’espace, les communes et intercommunalités sont logiquement les principaux employeurs d’urbanistes.
- Concours d'urbaniste : pour accéder à un emploi au sein de la fonction publique, il faut avoir un diplôme d'ingénieur et passer le concours d'ingénieur de la fonction publique territoriale qui donne accès à la spécialité « urbanisme, aménagement et paysages ».
Les urbanistes diplômés d'un master peuvent passer par l'option « urbanisme et développement des territoires » du concours d'attaché territorial.
- Concours de technicien géomètre :
Le concours est ouvert aux titulaires du bac (concours externe) et aux fonctionnaires et agents d'État avec 4 ans de service public (concours interne). Il est composé d'épreuves écrites, d'un entretien et d'épreuves physiques. La formation rémunérée dure 18 mois, dont 6 mois de stage.
Dans le secteur privé, il exerce à titre libéral, rémunéré sur honoraires. Certains travaillent en tant que salariés dans des bureaux d'études.

Métiers

Urbaniste

L'urbaniste intervient avant l’architecte ou l’ingénieur.
Aux côtés des élus des collectivités, des décideurs publics, l'urbaniste, joue un rôle de conseil et coordonne les forces pour ériger de nouveaux quartiers ou réhabiliter des pans anciens, dégradés de la ville, ou tout simplement réaliser les analyses préalables à l'édification d'un projet urbain ou de territoire.
L'urbaniste collecte et interprète les données (démographiques, économiques, foncières, sociologiques, financières, physiques ...) puis se lance dans une étude de faisabilité ou de programmation, en tenant compte d'éléments techniques, financiers, environnementaux...
Ces données détermineront les projets d’aménagements. L’urbaniste pourra alors engager une vaste concertation avec les élus locaux, les représentants des associations et les habitants. Il travaille en grande partie sur le terrain.
Formation : master pro en urbanisme, diplôme d'école d'architecture avec spécialisation en urbanisme ; diplôme de l'École des Ponts ParisTech ou de l'ENTPE (École nationale des travaux publics d'État).

Les architectes et urbanistes d'État sont recrutés sur concours organisés par le ministère de l'Écologie et le ministère de la Culture. Deux options : urbanisme et aménagement ou patrimoine architectural urbain et paysager. Le concours externe est ouvert aux architectes diplômés ou inscrits à l'ordre des architectes.

Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer

Collaborateurs de l'urbaniste

Le paysagiste s'efforce d'améliorer notre cadre de vie. Véritable architecte de l'espace doté d’une grande créativité, il modèle les milieux, urbains comme ruraux. Il conçoit aussi des espaces verts en collaboration avec l’horticulteur. Doté d'une grande créativité et d'un sens de l'esthétisme, il conçoit également des espaces verts en collaboration avec un horticulteur.
Formation : diplôme de l'École nationale supérieure du paysage (Versailles et Marseille) ou de l'École d'architecture et du paysage de Bordeaux (Ensap).

Le chargé de mission du patrimoine d'un espace naturel (parc, fleuve, marais, littoral…) élabore et met en œuvre toutes les actions destinées à la préservation et à la valorisation du site. Rattaché à une structure gestionnaire d'un espace naturel (parc naturel national ou régional, collectivité locale, conservation du littoral), il travaille au siège ou dans une antenne locale.
Formation : bac + 5 en écologie appliquée ou en aménagement du territoire, montagne, littoral, agriculture : BTSA protection et gestion de la nature, puis L3 sciences et technologies mention sciences de la Terre, puis master : environnement et risques (Lyon 1) ; environnement et droit (Rennes 1) ; technologies propres (Aix-Marseille 3) ; développement durable et intégré (Versailles) ; milieux naturels (Lille 1).

L'ingénieur aménageur est un maître d'ouvrage public ou privé qui gère la recherche, l'étude, l'acquisition, la viabilisation et la vente de terrains équipés et constructibles pour l'habitat ou la vie économique.
L'ingénieur aménageur est employé principalement par les collectivités territoriales. C'est un métier en émergence et de plus en plus centré sur l'environnement.
Formation : master pro ou mastère spécialisé (MS) aménagement foncier ou développement local ; diplôme d'école d'ingénieur.
Cf. dossiers IJ MP Les métiers de l'environnement n° 2.143 .

Le juriste en droit de l'environnement est spécialisé en droit immobilier et, surtout, en droit de l'environnement, une spécialité qui ne cesse de monter en puissance depuis quelques années, compte tenu des nombreuses directives européennes.
Formation : master en droit + spécialisation en droit de l'environnement.
Cf. dossiers IJ Les métiers de l'environnement n° 2.143 .

Géomètres

Le géomètre-topographe intervient sur le chantier dès le lancement d'un projet de construction ou d'aménagement. Ses missions consistent à prendre les mesures, à les analyser et enfin à les reporter sur une carte.
Les géomètres-topographes sont amenés à travailler dans des environnements très différents : campagnes, forêts, chantiers de génie civil… Les mesures prises sur le terrain sont ensuite exploitées par différents logiciels informatiques pour obtenir des plans.
Les employeurs des géomètres-topographes salariés sont principalement les cabinets de géomètres experts, les sociétés de topographie, les bureaux d'études, les services du cadastre, les entreprises du bâtiment et de travaux publics. Certains secteurs industriels ont aussi recours aux services des géomètres-topographes, notamment la recherche pétrolière.
En tant que profession libérale, le géomètre exerce son activité en son nom propre et sous sa responsabilité personnelle. Il est en contact avec de nombreux interlocuteurs : représentants de l'État, particuliers, professionnels de l'immobilier, élus locaux, chefs de projet des collectivités territoriales, architectes, urbanistes, paysagistes, notaires, avocats…
Formation : bac pro technicien géomètre-topographe ; BTS géomètre-topographe ; diplôme d'ingénieur.

Le topographe procède à des relevés métriques qui permettent d'établir un plan du site, c'est-à-dire une représentation exacte où figurent tous les détails d'un terrain. Il recense et délimite tous les domaines fonciers (terrains, immeubles…), avec indication de leurs propriétaires.
Formation : bac pro technicien géomètre-topographe.

Le technicien géomètreparticipe sur le terrain à la réalisation des levés et établit ensuite, à partir des données récoltées par le Géomètre, les plans de masse (orientation, éléments du paysage, constructions existantes, altimétrie…).
Ces plans représentent tous les détails de l'espace étudié avec les limites juridiques de propriété et, si nécessaire, les données fiscales correspondantes. Il participe ainsi aux projets d'aménagement urbain et rural, aux implantations industrielles ou aux estimations de biens.
Le technicien géomètre peut travailler différentes structures : cabinet de géomètres – experts fonciers ; sociétés de topographie ; entreprises du BTP ; services techniques d’une administration ; entreprise publique ou collectivité territoriale ; entreprises gestionnaires de réseaux
Formation : BTS géomètre-topographe.

L'ingénieur géomètre-topographe est maître d'œuvre dans des domaines très variés : aménagement urbain et rural, travaux cadastraux, métrologie industrielle, systèmes d'information géographique, cartographie, télédétection… Il conçoit et prépare des projets et en assure l'exécution au sein d'équipes pluridisciplinaires.
Le géomètre expert, qui exerce à titre libéral, doit être membre de l'ordre des géomètres. Ingénieur géomètre de formation ou titulaire du diplôme de géomètre expert DPLG (diplômé par le gouvernement), il dispose du monopole du « foncier » (relevés topographiques des sols ou bâtiments). Il réalise les études topographiques qui fixent les limites des biens fonciers et tous les documents topographiques nécessaires à l'aménagement du territoire.
Il collabore aussi à l'établissement d'un PLU (plan local d'urbanisme), indispensable pour les collectivités locales, expertise la valeur d'une propriété agricole, prépare des règlements de copropriété ou gère des biens immobiliers. Assermenté, il est tenu au secret professionnel.
Dans le privé, les cabinets de géomètres experts sont de taille modeste (moins de 10 salariés), ce qui conduit de plus en plus les géomètres experts à se regrouper pour répondre à des marchés plus vastes. On compte un peu plus de 1 800 cabinets en France.
Formation : diplôme d'ingénieur géomètre + 2 ans de stage chez un géomètre expert. Le certificat de stage est obligatoire pour s'inscrire auprès de l'ordre des géomètres experts et obtenir le titre. Les personnes titulaires d'un diplôme d'ingénieur (non géomètre) reconnu par la CTI (Commission des titres d'ingénieur) peuvent aussi accéder à ce poste, sous réserve d'accomplir un stage de 36 mois puis de passer les épreuves de l'examen du DPLG de géomètre expert foncier.
Les personnes titulaires d'un diplôme d'ingénieur DPE (diplômé par l'État) spécialité géomètre-topographe, délivré par le Cnam, peuvent aussi accéder à ce poste sous réserve d'accomplir un stage d'exercice professionnel de 24 mois.

Ordre de géomètres experts

Etudes et diplômes

De Bac à Bac+2

Le BAC Pro technicien géomètre-topographe (3 ans après la 3e) Le titulaire de ce diplôme réalise les calculs et dessins consécutifs aux mesures. Le bac pro peut aussi se préparer en apprentissage.
Le titulaire du bac pro technicien géomètre-topographe réalise les calculs et dessins consécutifs aux mesures. Il prend en charge toute opération courante de terrain et possède des connaissances en droit civil, foncier et administratif. Les débouchés se trouvent dans les entreprises de travaux publics et de génie civil, dans l'administration (cadastre, agriculture) et dans les cabinets de géomètres experts.
Ce bac pro ouvre également la voie vers le BTS travaux publics et, naturellement, vers le BTS géomètre-topographe.

Le  BTS Métiers du géomètre-topographe et de la modélisation numérique 2 ans après le bac dans un lycée technique.
Admission : bac S ou Bac techno STI2D Sciences et Technologies de l'Industrie et du Dévelop-pement Durable option architecture et construction + examen du dossier scolaire.
Ce BTS assure de nombreux débouchés et permet d'accéder, sur concours, au cycle ingénieur de l'ESGT (École supérieure de géomètres et topographes) et de l'Insa (Institut national des sciences appliquées). Il permet également de passer un certain nombre de concours pour accéder à la fonction publique d'État ou à la fonction publique territoriale.

 

Formations universitaires

Les licences (bac + 3)
La licence est le point de départ des études à l'université. Elle se prépare en 3 ans (6 semestres) après le bac et correspond à 180 crédits européens.

Les licences professionnelles (bac + 3)
La licence professionnelle se prépare en 1 an (2 semestres) après un bac + 2 (L2, BTS, DUT, DEUST). Le cursus articule des enseignements théoriques et pratiques avec des stages de 12 à 16 semaines en milieu professionnel.
La formation est organisée en partenariat avec les professionnels

Les masters (bac + 5)
Le master s'effectue en 2 ans (4 semestres) après la licence et correspond à 120 crédits. On désigne par « M1 » et « M2 » les deux années successives menant au master complet. Admission en M1 : licence dans un domaine compatible, l'accès en M2 se fait sur sélection (dossier scolaire, entretien, voire épreuves). Deux orientations sont possibles : on peut préparer un master professionnel, tourné vers l'entreprise, ou un master de recherche, requis pour l'accès dans un programme de doctorat.
Masters à Science PO Paris Tél : 01 45 49 50 50 : master STU (stratégies territoriales et urbaines) - master urbanisme
Les masters les plus cotés auprès des professionnels sont les masters certifiés par l'Aperau.

Association pour la promotion de l'enseignement et de la recherche en aménagement et urbanisme

Formation d'ingénieur

Plusieurs niveaux d'accès
Un diplôme d'ingénieur se prépare en 5 ans après le bac. On peut intégrer les écoles d'ingénieurs sur concours après 2 ans de classe préparatoire scientifique MP (maths-physique), PC (physique-chimie), PSI (physique et sciences de l'ingénieur) ou PT (physique technologie). On peut également y accéder directement après le bac S, sur dossier ou sur concours (prépa intégrée). Certaines écoles admettent également des étudiants sur titres (bac + 2, bac + 3 et bac + 4).

Pas de formation en Midi-Pyrénées
Ecole la plus proche : Bordeaux Sciences Agro (École nationale supérieure des sciences agronomiques de Bordeaux-Aquitaine 33 Gradignan Tél : 05 57 35 07 07  www.enitab.fr  Public Diplôme d'ingénieur de l'École nationale supérieure des sciences agronomiques de Bordeaux Aquitaine Formation : contrat d'apprentissage, initiale Admission : - sur concours : prépas TB, BCPST, prépa post-BTS/DUT, L2/L3 biologie - sur titres : néant Durée : 3 ans 

Alternance

Si vous avez entre 16 et 25 ans, vous pouvez préparer un diplôme en alternance :
- contrat d'apprentissage (dérogations possible sous certaines conditions pour jeunes 25-30 ans et handicapés)
- contrat de professionnalisation (accessible aussi aux demandeurs d’emploi âgé de 26 ans et plus ou bénéficiaires de minima sociaux)
Ces contrats vous permettront de suivre une formation tout en travaillant. Vous aurez le statut de salarié, avec ses avantages et ses contraintes. Attention : avant de vous inscrire en formation, il faut au préalable signer un contrat de travail avec un employeur ! Pour obtenir des informations complémentaires, consulter la fiche « Alternance et apprentissage : une formation ».

Formation continue

La formation continue s'adresse à tous les adultes jeunes et moins jeunes sortis du système scolaire.
Plusieurs dispositifs sont en place en fonction des publics (salariés, demandeurs d'emploi...)

La Région Occitanie élabore son Programme Régional de Formation Professionnelle (PRFP) avec l'objectif de mettre en œuvre des formations menant à l'emploi.
Ces formations sont destinées principalement aux demandeurs d'emploi mais peuvent s'adresser également à un plus large public.
Pour toute information sur la formation en région Occitanie cf site "Me former en région".

Midi-Pyrénées Formations Métiers

Me former en région


Le Réseau IJ gère une masse considérable d'informations.
Des erreurs peuvent nous échapper.
Par avance nous vous prions de nous en excuser et de nous le signaler le cas échéant.

Adresses utiles

Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer

Centre de ressources documentaires aménagement logement nature

Édité par : ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie et ministère du Logement et de l'Égalité des Territoires Sur le site : ressources sur l'aménagement, l'urbanisme, la construction, le logement, la nature, la biodiversité, l'eau, l'énergie, liens vers des bases de données en ligne. 

Portail de l'emploi dans la fonction publique territoriale

Édité par : Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), centres de gestion de la Charente, de la Charente- Maritime, des Deux-Sèvres, de l'Isère, de la Loire et de la Vienne Sur le site : offres d'emploi dans la fonction publique territoriale, informations sur les métiers et les emplois, actualités de l'emploi par régions, conseils pour le CV et l'entretien, CVthèque, alertes mail 

La gazette des communes

Sur le site : actualité des collectivités locales, textes officiels, les carrières, statuts des fonctionnaires, les formations, offres d'emploi, CVthèque, informations sur les concours internes et externes, annuaires des associations et des collectivités locales, newsletters, offres d'emploi de contractuels. 

Collectif national des Jeunes Urbanistes

Association pour la promotion de l'enseignement et de la recherche en aménagement et urbanisme

Fédération nationale des agences d'urbanisme

Ordre de géomètres experts

Association française de topographie

Conférence des Grandes Ecoles

Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat

École nationale supérieure des sciences agronomiques

Ecole supérieure des géomètres-topographes du Mans

Ecole nationale des Ponts et Chaussées



Si vous souhaitez consulter gratuitement les carnets d’adresses Midi-Pyrénées, il suffit de vous rendre dans l'une des 70 structures Information Jeunesse de la région. Un professionnel sera à votre disposition pour vous apporter les compléments d'informations nécessaires à vos recherches.
Ces carnets d’adresses peuvent être accessibles en ligne dans le cadre d'un abonnement, vous trouverez ici les conditions et tarifs.