A+ A A-

Les métiers de la logistique et de la manutention

Les métiers de la manutention et du magasinage se développent avec le e-commerce. Ces métiers se retrouvent dans le commerce de gros, les industries agroalimentaires, etc..., et s'exercent dans les entrepôts, sur des quais ou en magasin.

Fiche n°2.891
Version : Juin 2016

Le secteur d'activité

La manutention

Stocker, réceptionner, manutentionner, expédier ne résume plus la fonction du magasinage . Depuis que l’informatique et l’automatisation ont pris la relève, le magasinage tient aujourd’hui une place prépondérante dans la chaîne logistique étendue. Les professionnels de la manutention sont caristes, ouvriers portuaires ou dockers. Ils travaillent dans les entreprises de transport (routier, aérien, maritime, ferroviaire), de production et de distribution.
Une bonne condition physique est indispensable pour exercer ces métiers, même si de nombreuses techniques rendent désormais leurs tâches plus faciles.
Bien que certaines fonctions soient désormais largement automatisées, ces métiers continuent à recruter.

Le magasinage

Les professionnels du magasinage sont chargés de réceptionner les produits des fournisseurs, de les stocker, de préparer les commandes, d'expédier les marchandises… Selon les postes qu'ils occupent, on les appelle magasinier, préparateur de commande, gestionnaire de stocks, chef de quai…. Ces fonctions s'exercent à l'intérieur d'un magasin, d'un entrepôt ou encore en plein air sur un quai de chargement.
Industrie, commerce, distribution ou prestation de services logistiques : tous ont besoin de ces professionnels.

Secteur et emploi

Si la crise économique a fragilisé les entreprises, le secteur du Transport et de la Logistique reste dynamique grâce à la hausse du e-commerce notamment et à la mondialisation des échanges.
La logistique a aussi de plus en plus recours à des outils informatiques sophistiqués liés à la traçabilité et à la gestion des stocks. La filière recrute principalement des opérateurs formés à l’utilisation de ces outils.
La logistique et le transport offrent de nombreux débouchés pour les jeunes diplômés.

En Midi-Pyrénées, les métiers du transport et de la logistique représentent une part importante de l'emploi (78500 emplois). On constate une évolution favorable de l'emploi féminin en région : un poste sur cinq est occupé par une femme. 

Les effectifs du secteur de la logistique évoluent également face à l'essor du e-commerce et au développement des plateformes logistiques. Tous les métiers sont concernés : tri, emballage, manutention, expédition, magasinage, exploitation des transports. 
Les magasiniers et ouvriers qualifiés de la manutention et les ingénieurs et cadres de l'exploitation des transports sont des professions porteuses d'emploi. (Source : www.mpfm.fr)

Le CAP

Dans le magasinage comme dans la manutention, les postes peu qualifiés laissent de plus en plus la place à des postes associant tâches manuelles et tâches administratives. L'utilisation de l'informatique et l'automatisation qui en découle accentuent cette tendance. Ainsi, autrefois accessibles sans qualification, ces postes demandent de plus en plus souvent un CAP, voire un bac pro.
Pour occuper un poste d'encadrement, on vous demandera un bac + 2/3 : un BTS transport et prestations logistiques ou un DUT gestion logistique et transport, par exemple, ou encore une licence professionnelle.

Les métiers

Manutention magasinage

Le magasinier-cariste s'occupe du déchargement des marchandises et de leur réexpédition. Il réceptionne et stocke les produits des fournisseurs, et prépare les commandes à expédier. Il opère le groupage ou le dégroupage des marchandises reçues et procède à leur entreposage. Il s'occupe de la préparation physique des commandes et participe au chargement des marchandises à expédier. Il tient à jour un état des stocks pour pouvoir suivre les mouvements de marchandises et déclencher les approvisionnements. Avec l'automatisation et l'informatique, ce métier évolue vers une réduction des tâches manuelles et une informatisation des activités de gestion du transport et de l'entreposage. La conduite d'engins de portage, comme les chariots élévateurs, fait toujours partie de la vie quotidienne du magasinier.
Il travaille le plus souvent dans le hangar d'une entreprise, une gare, un port ou un aéroport. Possibilité d'évoluer vers un poste de chef magasinier.
Formations : CAP agent d'entreposage et de messagerie ; BAC Pro logistique ; BAC Pro transport.

Le préparateur de commandes regroupe une série de produits pour assurer leur acheminement auprès de chaque client et les expédier dans les meilleures conditions. Il conditionne et suremballe la commande avant de la mettre à disposition dans la zone d'affectation après contrôle et pesée.
Les conditions de travail sont variables selon l'entrepôt (niveau sonore parfois important, travail posté ou non, poussières, températures parfois négatives…).
Formation : Titre professionnel préparateur de commandes en entrepôt option drive (Poec) ; CAP agent d'entreposage et de messagerie ; bac pro logistique ; permis cariste obligatoire.

Le manutentionnaire
Le manutentionnaire assure la manipulation, le portage, le déplacement ou le chargement des marchandises manuellement ou à l'aide d'engins spéciaux. Il travaille seul ou en équipe, sur des sites variés (quai, entrepôt, aéroport…) et sous la direction d'un responsable. Certains postes impliquent des contacts avec la clientèle.
Avec une formation en informatique et des connaissances en réglementation, il est possible d'évoluer vers un poste de magasinier, de pontier-grutier, de gestionnaire de stocks, de responsable d'expédition ou de réception, de chef d'équipe ou de chef de quai.
Formation : CAP agent d'entreposage et de messagerie.

L'emballeur professionnel est un spécialiste de l'empaquetage et du conditionnement. La nature de la marchandise, le mode et la durée du transport prévu président au choix de l'emballage. Porcelaine et pièces détachées d'automobile ne voyagent pas de la même façon ! L'emballeur travaille pour une entreprise de transport ou au service expédition d'une entreprise industrielle.
L'emballeur a également la haute main sur l'étiquetage : il contrôle les repères qui autorisent les opérations de traçabilité (codes-barres, étiquettes informatisées) et permettent de suivre à la trace la marchandise emballée, heure par heure si nécessaire.
Dans certains secteurs, l'emballeur est spécialisé dans la confection des emballages en bois : c'est le layetier-emballeur, qui fabrique des caisses destinées aux objets fragiles (tableaux, œuvres d'art, maquettes…).
Formation : CAP emballeur professionnel, CAP conducteur d'installations de production ; bac pro pilote de ligne de production…
À noter : le CAP emballeur professionnel permet de se spécialiser dans le secteur de l'ameublement et de l'art.

Le déménageur assure des opérations d'emballage, de déballage, de montage, de démontage, de chargement/déchargement de mobilier.
Le métier de déménageur exige force physique, adresse et sens de l'organisation. La manipulation du mobilier peut rester manuelle, mais fait aussi appel à des techniques modernes et à des machines adaptées telles que le monte-meubles qui permet de monter ou descendre les objets lourds par l'extérieur. Des règles de sécurité sont à respecter.
Le déménageur travaille toujours en équipe. Il peut devenir conducteur-déménageur, s'il est titulaire d'un permis C ou E (poids lourds).
Avec de l'expérience, le déménageur peut également devenir conseiller commercial en déménagement ou monter son entreprise. Il y a pénurie de main-d'œuvre dans ce métier. Et l'on recherche aussi des déménageuses !
Formation : CAP déménageur sur véhicule utilitaire léger incluant la préparation aux permis B et EB en 2e année de formation. À noter : ce CAP n'est pas obligatoire pour travailler. Pour les conducteurs, il est impératif d'être titulaire du permis C (transports de marchandises ou de matériels) et de suivre la Fimo (formation initiale minimale obligatoire).

L'ouvrier portuaire polyvalent travaille dans les ports de marchandises. Au départ ou à l'arrivée des bateaux, l'ouvrier portuaire s'occupe de charger/décharger les cargaisons à l'aide d'engins de portage. En plus d'être en très bonne condition physique, il doit être ponctuel, rapide et disponible car les bateaux arrivent à toute heure.
Evolution de poste : chef d'équipe mais aussi vers la fonction de pointeur. Le pointeur gère le parc des conteneurs à l'aide d'ordinateurs, affecte les marchandises aux emplacements prévus, identifie et contrôle les produits qui entrent ou sortent.
Formation : la formation de l'ouvrier portuaire est généralement prise en charge par les centres de formation de manutention portuaire. Elle ne dure que quelques jours. Cette formation a surtout pour objet l'apprentissage de l'utilisation et de la conduite des appareils de levage et de transbordement (grues, portiques, chariots élévateurs). Néanmoins, des certificats de qualification professionnelle (CQP) existent dans la manutention portuaire (filière exploitation portuaire). Le Caces est nécessaire.

Le grutier-pontier, à l'aide de ponts-roulants, de portiques ou de grues, en cabine ou par télécommande, assure la manutention de produits dans les entrepôts, les ports maritimes, les gares ferroviaires, les usines… Il a généralement la responsabilité de l'entretien courant de son engin.
Formation : CAP conduite d'engins de travaux publics ; BP conducteur d'engins de chantier de travaux publics ; bac pro maintenance des matériels option travaux publics et manutention ; CFP (certificat de formation professionnelle) conducteur de grues à tour ; stage de spécialisation de l'Aftral (ex-AFT-Iftim) ou de Promotrans. Le Caces est nécessaire.

Le gestionnaire de stocks gère et optimise les stocks (entrées/sorties) et met en œuvre les plans d'approvisionnement en liaison étroite avec les fournisseurs et les transporteurs. Evolution de poste : poste de responsable logistique ou d'entrepôt, de directeur des achats ou des approvisionnements.
Formation : bac pro transport ou logistique ; titre professionnel TSMEL (technicien supérieur en méthodes et exploitation logistique) ; DUT GLT (gestion logistique et transport) ; BTS transport et prestations logistiques.

Le chef magasinier est responsable de la logistique des marchandises de l'entreprise. Il encadre une équipe chargée d'assurer la réception, le stockage, la préparation et la distribution de ces marchandises. Il participe également à la préparation des livraisons et des expéditions.
Formation : bac pro logistique ; bac pro transport ; BTS transport et prestations logistiques (idéal pour postuler rapidement à un poste d'encadrement).

Le chef de quai organise des opérations de réception, de tri et de livraison de petits colis. Il encadre une équipe de manutentionnaires dans le cadre d'activité de messagerie ou de transport express. Il doit optimiser les coûts et respecter des délais.
Formation : BTS transport et prestations logistiques.

Le responsable d'entrepôt organise et coordonne les opérations de gestion des flux physiques (réception, entreposage, préparation de commandes, expédition) en optimisant le rapport qualité/coûts/délais.
Il encadre une équipe de plusieurs personnes (manutentionnaires-caristes, préparateurs de commandes, chefs d'équipe…).
Formation : BTS transport et prestations logistiques ; titre professionnel TSMEL (technicien supérieur en méthodes et exploitation logistique).

Logistique

L'affréteur est l'intermédiaire entre le client qui a des marchandises à expédier et les transporteurs. Il recherche le moyen de transport le mieux adapté.
On peut trouver l'affréteur dans les entreprises de transport et de logistique (entreposage), chez les transitaires et dans l'industrie (responsable de transport). Sa mission principale : trouver le meilleur rapport qualité/prix pour transporter des produits tout en respectant les délais.
Pour répondre aux différentes contraintes imposées par son univers de travail, l'affréteur doit bien. Il doit parler couramment l'anglais.
Formation : bac pro logistique ; bac pro transport ; formation des organismes professionnels (Aftral ex-AFT-Iftim, Promotrans…).

L'agent de transit organise et suit l'acheminement de marchandises (fret) en provenance ou à destination de l'étranger.
Il est chargé des opérations administratives et commerciales qui vont permettre aux marchandises de circuler en conformité avec les réglementations internationales, avec pour objectif d'arriver en bon état, à bon port, dans les délais et au moindre coût, en empruntant, si nécessaire, différents modes d'acheminement : terrestre, aérien, maritime.
En général, l'agent de transit exerce sa profession chez un transitaire, c'est-à-dire une société chargée d'acheminer sous sa responsabilité, les marchandises confiées par le client (appelé le chargeur) qui n'a pas de service d'expédition.
Formation : BTS transport ; DUT GLT ; licence pro ; master pro ; formations spécialisées de Promotrans ou de l'Aftral (ex-AFT-Iftim).

Le litigeur transport instruit des dossiers de recours pour aboutir au règlement des litiges qui interviennent dans la chaine du transport : enregistrement des réclamations, collecte et vérification des éléments de preuve, négociation éventuelle, suivi du règlement financier du dossier, clôture du dossier. Le litigeur est spécialiste en droit des Transports et en droit commercial. Ce métier s’exerce dans les services administratifs des sociétés de transport, et des commissionnaires de transport.

Le responsable logistique veille à ce que le transport des marchandises qu'il supervise se fasse dans les meilleures conditions possibles. Son objectif numéro un : réduire les stocks, les délais et les frais.
Souvent sur le terrain, le responsable logistique travaille en collaboration étroite avec la direction, la production, le responsable des achats, le responsable des entrepôts, afin d'orchestrer le travail de chacun. Il assure les relations avec les services des douanes et les assurances. Interface entre les partenaires internes et externes de l'entreprise, il négocie avec les transporteurs, les transitaires et anticipe les situations imprévues.
Formation : BTS transport ; DUT GLT ; licence pro ; master ; école spécialisée…

L'ingénieur logistique est également appelé supply chain manager, responsable gestion des flux et des stocks ou responsable plate-forme. Il a pour mission de gérer les flux matériels (marchandises, produits, matières premières) ainsi que les informations et les données financières qui les concernent. Trois objectifs guident toute son activité : restreindre les coûts, réduire les délais et limiter les stocks afin que son entreprise reste concurrentielle sur le marché. Son activité s'exerce à l'interface entre l'intérieur et l'extérieur de l'entreprise.
Formation : diplôme d'ingénieur ; master pro.

Les diplômes

Le CAP

Les titulaires de CAP sont très demandés par le secteur, les postes d'encadrement ne sont accessibles qu'après quelques années d'expérience et/ou une formation de type. Deux CAP :
- CAP opérateur/opératrice logistique
- CAP sur véhicule utilitaire léger
- CAP emballeur professionnel
- CAP vendeur-magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles

Le BAC Professionnel

Le BAC Pro se prépare en 3 ans après la 3e en formation initiale ou en apprentissage et débouche directement sur la vie active.
La formation comprend des enseignements généraux identiques pour tous les élèves, des enseignements professionnels et des enseignements généraux liés à la spécialité ainsi que des périodes de formation en milieu professionnel (22 semaines réparties sur 3 ans). Dans le cadre du parcours de formation conduisant au BAC Pro, les lycéens et les apprentis peuvent désormais obtenir un BEP ou un CAP en tant que certification intermédiaire.
Deux BAC Pro :
- BAC Pro logistique
- BAC Pro transport

Le BTS

Le BTS (brevet de technicien supérieur) se prépare en 2 ans au sein d'établissements publics ou privés. La scolarité comprend des cours généralistes, technologiques et pratiques (stages). L'entrée en BTS se fait sur sélection. Les inscriptions sont centralisées sur www.admission-postbac.fr.
Si le BTS vise l'entrée dans la vie active, il permet également de poursuivre ses études, notamment en licence pro.
BTS :
- BTS transport et prestations logistiques
Pré-requis : Bac - sont recommandés Bac techno STMG, Bac ES, L ou BAC Pro.

Le DUT

Le DUT (diplôme universitaire de technologie) se prépare en 2 ans dans un IUT (institut universitaire de technologie) rattaché à une université. L'admission en IUT se fait sur dossier. Les inscriptions sont centralisées sur www.admission-postbac.fr.
Les titulaires d'un bac + 2 peuvent préparer le DUT en 1 an, dans le cadre de l'« année spéciale » proposée par certains IUT. En règle générale, les titulaires de DUT s'insèrent bien sur le marché du travail. Pour ceux qui désirent poursuivre leurs études, différents cursus sont possibles (année de spécialisation, licence pro…). Un DUT :
- DUT GLT (gestion logistique et transport)
Pré-requis : Bac ES, STMG, S, L ou BAC Pro.
Pas de formation en Midi-Pyrénées. Lieu de formation le plus proche : IUT de Bordeaux Montesquieu - Site de Gradignan Tél : 0557356555.

- DUT Qlio (qualité, logistique industrielle et organisation ) dont la tâche est d'organiser et de diriger les flux de production.
Ce DUT est accessible principalement après un bac S, STI2D ou ES.
Matières enseignées : connaissances de base en conception et calcul d'éléments mécaniques, électriques... Logistique industrielle (gestion des stocks, planification, implantation d'atelier, pilotage d'atelier…), gestion de la qualité (certification et animation …).
Vous pouvez poursuivre par une licence pro commerce spécialité technico-commercial transport et logistique, un diplôme d'ingénieur.

- DUT Packaging Emballage et Conditionnement - Admission : Bac - DAEU - Trois axes métiers : Conception et design des emballages - Analyse et maîtrise de la qualité des emballages - Logistique des flux de distributions. Il débouche donc sur les métiers directement liés à ces axes : Marcketiste volumiste, Technicien qualité, Technicien logistique ainsi que sur les métiers plus transversaux tels que : Assistant ingénieur packaging, Technico-commercial

Formations post BTS/DUT

Il est possible de poursuivre ses études après un BTS ou un DUT en préparant un diplome d'université (DU), une licence professionnelle ou un master pro à l'université.

Diplôme d'études supérieures universitaires (Desu) gestion des opérations logistiques (Après un BTS ou DUT - 18 mois à temps plein ou en alternance, ). Il permet d'obtenir le titre certifié par l'État de responsable des opérations logistiques, de niveau II (bac +3/4).
Il est proposé par les IUT d'Aix-en-Provence Tél : 04.42.93.90.00 et de Troyes Tél. 03 25 42 46 46.

Diplôme d'université (DU) de responsable en logistique et transports (université de Pau -Tél : 05 59 40 70 00 ), diplôme homologué de niveau II (bac +3/4). Au terme de cette formation qui dure 18 mois, les diplômés peuvent obtenir un poste de responsable de la chaîne logistique, responsable de plateforme, responsable achats-approvisionnements, responsable d'entrepôt…

La licence professionnelle
Préparée en un an après un bac + 2 (L2, BTS, DUT, Deust) à l'université, la licence professionnelle permet d'acquérir une spécialisation ou une double compétence. Le cursus articule des enseignements théoriques et pratiques avec des stages de 12 à 16 semaines. La formation est organisée en partenariat avec les professionnels.
Il n'existe pas de licence pro dans le domaine de la manutention et du magasinage, mais il est possible de préparer une licence pro pilotage des activités logistiques à Rodez.

Master professionnel
Diplôme très apprécié des recruteurs, le master professionnel (bac + 5) se prépare en 2 ans après une licence. On désigne par « M1 » et « M2 » les deux années successives menant au master complet. L'accès en M1 est systématique pour les titulaires d'une licence dans un domaine.
Le cursus comprend 1 an de tronc commun, puis 1 an de spécialisation et stage en entreprise.
Il existe de nombreux masters spécialisés dans le domaine du transport et de la logistique.

Ecoles spécialisées

Les écoles du groupe Aftral (ex-AFT-Iftim) forment des cadres du transport et de la logistique. Parmi elles, l'Isteli (Institut supérieur du transport et de la logistique internationale) qui prépare au titre professionnel de technicien supérieur transport-logistique (bac + 2), au titre certifié responsable de production transport et logistique (bac + 3), ainsi qu'au titre certifié manager transport-logistique et commerce international (bac + 5).
Les formations peuvent s'effectuer à temps plein ou en alternance.

Apprendre et se Former en TRAnsport et Logistique

Les écoles du groupe Promotrans proposent des titres certifiés et certificats dans le domaine de la logistique, en formation initiale ou en alternance.
Parmi ces écoles, Sup de Log Paris, École internationale des transports et de la logistique, prépare aux titres certifiés de responsable de la chaîne logistique (bac + 3), responsable du transport multimodal (bac + 4) et manager des opérations logistiques internationales (bac + 5).

Promotrans

Alternance

Si vous avez entre 16 et 25 ans, vous pouvez préparer un diplôme en alternance :
- contrat d'apprentissage (dérogations possible sous certaines conditions pour jeunes 25-30 ans et handicapés)
- contrat de professionnalisation (accessible aussi aux demandeurs d’emploi âgé de 26 ans et plus ou bénéficiaires de minima sociaux)
Ces contrats vous permettront de suivre une formation tout en travaillant. Vous aurez le statut de salarié, avec ses avantages et ses contraintes. Attention : avant de vous inscrire en formation, il faut au préalable signer un contrat de travail avec un employeur ! Pour obtenir des informations complémentaires, consulter la fiche « Alternance et apprentissage : une formation ».

 

Formation continue

La formation continue s'adresse à tous les adultes jeunes et moins jeunes sortis du système scolaire.
Plusieurs dispositifs sont en place en fonction des publics (salariés, demandeurs d'emploi...)

La Région Occitanie élabore son Programme Régional de Formation Professionnelle (PRFP) avec l'objectif de mettre en œuvre des formations menant à l'emploi.
Ces formations sont destinées principalement aux demandeurs d'emploi mais peuvent s'adresser également à un plus large public.
Pour toute information sur la formation en région Occitanie cf site "meformerenrégion". Le site MPFM-Midi-Pyrénées formations métiers est aussi en consultation.

Midi-Pyrénées Formations Métiers




Pour plus d'informations Vous trouverez les coordonnées des établissements de formation dans le Carnet d'adresses situé en fin de document.

Adresses utiles

AFTRAL Choisis ton avenir

Tourisme / Activités Logistiques / Transport de voyageurs / Transport de marchandises

Fiches métiers du transport et de la logistique, tourisme, présentation des formations et des diplômes du secteur, annuaire de formations, vidéos métiers, animation explicative sur la chaîne transport logistique, témoignages, quiz.

JobTransport

Offres d'emploi en France et à l'étranger dans les secteurs de la logistique, de la manutention et du transport ; dépôt de CV, possibilité de répondre aux offres en ligne.

Chambre syndicale du déménagement

Sur le site : rubrique Emploi et formation, offres et demandes d'emploi, présentation des métiers et des diplômes. 



Si vous souhaitez consulter gratuitement les carnets d’adresses Midi-Pyrénées, il suffit de vous rendre dans l'une des 70 structures Information Jeunesse de la région. Un professionnel sera à votre disposition pour vous apporter les compléments d'informations nécessaires à vos recherches.
Ces carnets d’adresses peuvent être accessibles en ligne dans le cadre d'un abonnement, vous trouverez ici les conditions et tarifs.