2.81 - Version Février 2018

Imprimer

Travailler dans l'industrie

Les métiers de l'industrie proposent de nombreuses opportunités à tous les niveaux de qualification, du CAP au diplôme d’ingénieur.

L'actualité

La semaine de l'industrie : dans chaque région de France a lieu la Semaine de l'industrie qui permet de découvrir tous les métiers du secteur industriel. Au programme : expositions, visites d'entreprise, journées portes ouvertes, rencontres avec des professionnels…

Industrie du futur

Fives (Groupe d'ingénierie industrielle ) a été sollicité par le gouvernement français pour co-piloter le plan industriel consacré à l’usine du futur.
Des actions ont été proposées pour soutenir le développement de cette usine d’excellence :
- le développement de lignes de production pilotes
- le lancement de projets de R&D aidés par l’Etat
- la mise en place de programmes régionaux d’excellence industrielle des PMEs et ETIs.
- l’organisation de l’aide au financement de l’outil industriel.

Quiz en ligne métiers de l'industrie

http://www.quizfabulous.fim.net

Editeur : Fédération des industries mécaniques (Fim)
Quiz en ligne : support pédagogique pour les collégiens qui communique sur le fonctionnement d'une usine.


L’Alliance Industrie du Futur, association loi 1901, rassemble les compétences et les énergies d’organisations professionnelles, d’acteurs scientifiques et académiques, d’entreprises et de collectivités territoriales, notamment les Régions, pour assurer, en particulier, le déploiement du plan Industrie du Futur.

Le secteur, les emplois

Les industries technologiques recouvrent des univers professionnels variés tels que le naval, l’aéronautique et le spatial, la métallurgie, la mécanique, les équipements énergétiques, le ferroviaire, l’électrique, l’électronique, le numérique et l’informatique, l’automobile. L'industrie propose de nombreuses opportunités à tous les niveaux de qualification, du CAP au diplôme d’ingénieur.

L'industrie représente 150 000 entreprises en France, dont 90 % sont des petites et moyennes entreprises (PME).
Entre 2016 et 2020, le seul secteur de la métallurgie prévoit d'embaucher 106 000 personnes par an, dont près de 34 000 ouvriers qualifiés, 28 000 techniciens supérieurs et 19 000 ingénieurs.
D'autres industries comme celles de la chimie et de la pharmacie ou des produits en caoutchouc et plastiques ont également besoin de main-d'œuvre.

Travailler dans l'industrie permet d'obtenir des postes à l'étranger pour quelques mois ou années.

L'environnement devient aussi un enjeu majeur pour les entreprises industrielles (recyclage, valorisation des déchets ou fabrication des produits plus respectueux de l'environnement ... ). Ces nouveaux marchés offrent des perspectives de croissance tant aux grands groupes qu'à de jeunes startups dynamiques.

Compétences - Les métiers de l'industrie demandent une formation technique et technologique, mais aussi une bonne faculté d'adaptation et le goût du travail en équipe. Les personnes créatives intéressent les entreprises qui veulent créer de nouveaux produits et services. La maîtrise de l'anglais est incontournable.
L'évolution des conditions de travail dans l'industrie s'est accompagnée d'une féminisation du secteur. Les femmes représentent 27 % des salariés du secteur industriel.

Les métiers recherchés : les entreprises industrielles ont du mal à recruter des soudeurs, des chaudronniers, des techniciens en mécanique ainsi que des techniciens dans les domaines de la maintenance.
Les postes d'ingénieurs spécialistes de la production, de la maintenance, de la qualité, des méthodes, du pilotage, ingénieurs en recherche et développement, éco-conception et innovation sont aussi recherchés.
Selon le scénario central, 260 000 postes de chercheurs, ingénieurs ou cadres techniques de l’industrie seraient à pourvoir sur la période 2012-2022 (hors mobilité professionnelle), ce qui représenterait chaque année 3,7 % des effectifs. Le développement soutenu de ces métiers, qui accueillent un nombre croissant de femmes, devrait être particulièrement favorable aux jeunes diplômés. (Source : France-stratégie - DARES - www.strategie.gouv.fr )

En Occitanie

Le secteur de l’industrie, avec une projection d’emploi de plus de 160 000 actifs en 2018, enregistrerait une augmentation de près de 6 % des emplois entre 2013 et 2018.

En Occitanie, les effectifs salariés sont stables au premier trimestre. Sur un an, ce secteur continue de créer des emplois en région (+0,8% soit 1600 postes supplémentaires), alors que l’érosion des effectifs industriels se poursuit au plan national (-0,7%). En France métropolitaine, les Pays de Loire (+0,7%) et la Corse (+1,3%) sont les seules autres régions qui gagnent des postes dans l’industrie.(stss urssaf 2017).

Certaines de ces filières qualifiées de structurées, sont bien ancrées dans le paysage économique régional et concentrent une part significative de l’effectif salarié : la filière aéronautique et spatiale et les systèmes embarqués,la filière agricole et agro-alimentaire, la santé, le numérique. D’autres filières émergent, en lien avec l’évolution de la société et l’apparition de nouveaux besoins : les biotechnologies, la robotique, la biochimie et la chimie verte, l’éco-industrie, le transport automobile et ferroviaire, la silver-économie .. (Source : DIRECCTE - Panorama socio-économique Occitanie - Novembre 2016).

Le développement de ces filières s’appuie sur la présence en Occitanie de plusieurs pôles de compétitivité, d’une vingtaine de clusters, de grappes et de réseaux d’entreprises et d’un écosystème d’innovation dense.
A Toulouse :
Aérospace Valley (aéronautique et espace TIC)
Cancer Bio Santé (biotechnologies-santé)
Agri Sud-Ouest Innovation (Agriculture-agroalimentaire)

Pour toute information :

Territoires et métiers en Occitanie

https://territoiresmetiersenregion.fr

Informations pour orienter son parcours professionnel

Invest Sud de France - Les pôles de compétitivité en Occitanie

http://www.investsuddefrance.com/fr/investir-en-occitanie/les-poles-de-competitivite

Métiers

Dans les petites ou grandes entreprises, les techniciens et ingénieurs R&D améliorent les produits existants et imaginent et conçoivent les produits de demain.
Dans le secteur de la production, L'opérateur s'occupe de réaliser et de fabriquer les produits en usine ; le technicien planifie et organise le travail des équipes ; l'ingénieur contrôle la production.
Dans le secteur des méthodes, avant de lancer la production à grande échelle, il faut effectuer des tests sur les produits et mettre en place les procédures à suivre pour chaque fabrication.
Dans le secteur de la qualité, le technicien et l'ingénieur qualité vérifient que les produits répondent aux normes en vigueur et qu'ils ne comportent pas de défaut.
Dans le secteur de la maintenance, les professionnels interviennent sur les équipements industriels pour s'assurer de leur bon fonctionnement. Ils sont indispensables au bon déroulement de la production.
Une fois que le produit a été fabriqué, il faut le vendre ! C'est le travail du service commercialisation, qui se charge de prospecter et de négocier avec les clients.

Conception recherche et développement

Technicien R&D
Le technicien recherche et développement participe à la conception des nouveaux produits. Il utilise des logiciels spécifiques pour réaliser en 3D des images des produits, afin de réaliser les moules qui permettront leur fabrication. Il prépare également les échantillons et participe aux essais.
Formation : BTS CPRP, BTS CRSA ; DUT Gim, DUT GMP, DUT GEII.


Dessinateur industriel
À partir d'un cahier des charges, le dessinateur industriel imagine le produit à créer. Il détermine les caractéristiques (taille, matériau…) de toutes les pièces qui seront utilisées. Sur son ordinateur, il réalise les schémas en 3D du produit, qui serviront ensuite à créer les prototypes.
Formation : BTS CPI, BTS CRSA ; DUT GMP ; licence pro.

Designer industriel
Outre un sens artistique, le designer industriel doit avoir une solide formation technologique (matériaux et procédés) et technique (dessin, informatique, arts plastiques). Des notions en sciences humaines (sociologie, histoire de l'art, ergonomie…) sont vivement appréciées.
Formation : BTS CPI, BTS design de produits ; DUT GMP ; DNA (diplôme national d'art) option design de produit ; licence pro ; DSAA (diplôme supérieur d'arts appliqués) ; master pro ; diplôme de création industrielle de l'Ensci (École nationale supérieure de création industrielle) …

Technicien d'imprimante 3D nouveau métier au carrefour de tendances innovantes dans plusieurs domaines d'application tels que la médecine, l'agro-alimentaire, le bâtiment, l'industrie, l'aéronautique, l'automobile, l'artisanat, la joaillerie, l'imprimante 3D permet la réplique des pièces complexes et des prototypes à des coûts bien moins élevés que la fabrication traditionnelle.
Ainsi, on peut distinguer les professionnels de la conception et de l'innovation (les ingénieurs) et les professionnels de la fabrication et de la maintenance ( techniciens chargés du prototypage, des applications .....) et de l'installation.
Formation : les formations qui conduisent aux différents aspects du métier sont diverses : BTS design de produits, BTS électrotechnique, BTS fluides-énergies-domotique, BTS conception de produits industriels, BTS industries plastiques Europlastic et composites, BTS systèmes numériques, DUT génie mécanique et productique, DUT SGM sciences et génie des matériaux… Ces formations à bac + 2 peuvent se compléter par une licence pro, un master pro à l'université et des titres d'ingénieur type Arts et métiers.

Ingénieur R&D
- L'ingénieur en recherche est très spécialisé. Il étudie les possibilités d'appliquer de nouvelles connaissances à des techniques ou des produits nouveaux. Il réalise un rapport de recherche ou un projet de type expérimental à destination des services de l'entreprise chargés du lancement des produits. Il participe à la conception, à la réalisation et à la mise au point d'une maquette ou d'un prototype de matériel en vue de préparer l'industrialisation d'un nouveau produit ou d'améliorer un produit existant.
- L'ingénieur d'études et développement participe à la conception, à la réalisation et à la mise au point d'une maquette ou d'un prototype de matériel en vue de préparer l'industrialisation d'un nouveau produit ou d'améliorer un produit existant.
Formation : diplôme d'ingénieur ; master ; doctorat.

Ingénieur brevet
Sa mission : faire breveter les avancées des ingénieurs R&D et surveiller que la concurrence ne copie pas une innovation déjà brevetée. Il négocie des droits de propriété intellectuelle avec des partenaires.
Il peut travailler au sein d'une entreprise (en relation étroite avec les équipes de R&D), en cabinet de conseil ou au sein d'un organisme de délivrance de brevets.
Formation : bac + 5 scientifique (master ou diplôme d'ingénieur), associé de préférence à une formation complémentaire en droit dans le domaine de la propriété industrielle.

À noter : le Ceipi (Centre d'études internationales de la propriété intellectuelle), à Strasbourg, prépare à un diplôme d'études internationales de la propriété industrielle.
www.ceipi.edu

Ingénieur calcul
Cet ingénieur calcule toutes les caractéristiques des pièces à fabriquer. Son travail permet d'optimiser les produits, que ce soit sur leurs formes ou sur les pressions qu'ils peuvent subir, par exemple. Il utilise pour cela des logiciels informatiques. Ses calculs peuvent amener à modifier le projet de départ formalisé par le dessinateur.
Formation : diplôme d'ingénieur.

Le roboticien conçoit des prototypes d'appareils (robots) utilisant des technologies de pointe (en mécanique, électricité, automatique, électronique, informatique, vision numérique…). On trouve ces prototypes dans l'industrie, les hôpitaux, l'armée, la construction automobile, où ils exécutent des tâches rapides et répétitives (robots manipulateurs), ou auprès des particuliers, personnes handicapées par exemple, qu'ils aident grâce à des bras manipulateurs.
Le roboticien a un cahier des charges du produit à réaliser. À lui de trouver les solutions technologiques qui permettront au robot de fonctionner. Dans l'industrie, il peut être généraliste et travailler à la fois à la conception mécanique du robot, sa programmation, sa mise au point ou encore son entretien. Après la conception et la réalisation du prototype, il effectue une série de tests pour valider le produit.
Formation : master mention automatique, robotique, électronique, énergie électrique, automatique ; ingénierie des systèmes complexes ; diplôme d'ingénieur.

Responsable veille stratégique
Il est chargé de collecter, analyser, diffuser toutes les informations qui touchent au secteur d'activité de l'entreprise pour laquelle il travaille.
Ce métier fait partie de ce que l'on appelle l'intelligence économique. C'est un poste qui a une grande valeur stratégique. Le responsable de veille doit anticiper tous les changements qui pourraient avoir des conséquences sur l'activité de l'entreprise.
Une 1re expérience dans le secteur d'activité de l'entreprise est exigée.
Formation : master en intelligence économique, marketing, gestion ; diplôme d'ingénieur documentaire ; diplôme d'ingénieur.

Les métiers de la production

L'opérateur s'occupe de réaliser et de fabriquer les produits en usine ; le technicien planifie et organise le travail des équipes ; l'ingénieur contrôle la production.

Opérateur de production : assure le fonctionnement d'une ligne de production. Il suit des consignes de fabrication, effectue les réglages nécessaires, et il veille au bon déroulement de la production des produits.
- L'opérateur-régleur sur machine automatisée prépare et règle une machine-outil pour réaliser des pièces à l'unité ou en série.
- Le fraiseur s'occupe des différentes opérations d'usinage de pièces à partir d'acier, sur fraiseuse ou sur des machines à commandes numériques.
- L'opérateur sur machine à commandes numériques s'occupe de vérifier le bon fonctionnement des machines.
Après quelques années d'expérience, un opérateur peut évoluer vers un poste de technicien d'atelier ou d'agent de maîtrise.
Formation : CAP Cip ; bac pro PLP, bac pro productique mécanique option décolletage, bac pro technicien d'usinage, bac pro technicien outilleur.

Automaticien
Conditionner des marchandises, assembler les voitures, préparer des commandes… Les machines automatiques sont partout ! L'automaticien a pour mission d'assurer le bon fonctionnement de ces équipements automatiques sur les sites de production. Il doit aussi entretenir les différents dispositifs pilotés par ces automates.
Il est amené à se déplacer souvent car il travaille généralement sur plusieurs sites de production.
Formation : BTS électrotechnique, BTS Cira, BTS systèmes numériques, BTS CRSA ; DUT GEII, DUT Gim, DUT GMP.
Cf. dossiers IJ Les métiers de l'informatique n° 2.884 .


Technicien de fabrication
Il organise le travail des équipes, gère les approvisionnements, suit l'avancement des travaux et procède aux ajustements nécessaires pour tenir les délais imposés.
Formation : BTS électrotechnique, BTS CRSA.

Ingénieur de production
En atelier ou sur une ligne de production, il planifie et organise le travail des différentes équipes. ll contrôle l'avancée de la production et assure l'interface entre la direction et la production.
Il doit maîtriser et appliquer toutes les règles et normes en matière de qualité, de prévention, de sécurité et d'environnement.
Formation : master pro spécialisé en génie industriel, robotique, automatisme, gestion de la production ; diplôme d'ingénieur.

Les métiers des méthodes
Avant de lancer la production à grande échelle, il faut effectuer des tests sur les produits et mettre en place les procédures à suivre pour chaque fabrication.

Technicien d'essais
Le technicien d'essais vérifie qu'un prototype (le premier exemplaire d'un moteur, par exemple) répond bien aux performances attendues. Il définit la série de tests à pratiquer, choisit les appareils de mesure à utiliser, réalise les essais, interprète les résultats, et propose des modifications.
Formation BTS électrotechnique, BTS Cira ; DUT GEII, DUT mesures physiques, DUT GMP, licence pro.

Ingénieur d'essais
L'ingénieur d'essais prend en charge le prototype réalisé par l'ingénieur d'études et procède aux modifications éventuelles qui permettront l'industrialisation du produit. Il définit les méthodes et les moyens de fabrication, ainsi que les tests de conformité à mettre en œuvre.
Formation : master pro, diplôme d'ingénieur.

Technicien méthodes
Le technicien méthodes est chargé de déterminer les procédures à suivre pour chaque fabrication. Il met en place les plannings de production.
Salaire brut mensuel débutant : 1 800 € environ.
Formation : BTS CPRP, BTS assistance technique d'ingénieur. .

Ingénieur méthodes
L'ingénieur méthodes prend en charge le prototype réalisé par l'ingénieur d'études et procède aux modifications qui permettent l'industrialisation du produit. Il définit les méthodes et les moyens de fabrication, ainsi que les tests de conformité à mettre en œuvre.
Formation : master pro spécialisé en méthodes, gestion de production, génie des systèmes industriels, production industrielle, diplôme d'ingénieur.

Responsable d'ordonnancement
Il organise la production en fonction des commandes passées par les clients. Il contrôle le niveau des matières premières.
Ce métier demande d'être réactif car des événements peuvent perturber le planning établi (machine en panne, commande urgente…).
Formation : BTS CPRP, BTS assistance technique d'ingénieur, DUT Qlio, licence pro, master pro, diplôme d'ingénieur.

Les métiers de la qualité-sécurité

Le technicien et l'ingénieur qualité vérifient que les produits répondent aux normes en vigueur et qu'ils ne comportent pas de défaut. L'ingénieur QHSE est responsable du contrôle des risques. Cf. dossier IJ Les métiers de la qualité n° 2.816 .

Technicien qualité
Il est chargé de mettre en œuvre les procédures qualité et d'élaborer les indicateurs d'évaluation (établir les procédures de test, choisir les instruments de mesure…).
Il effectue les contrôles à toutes les étapes de la production. Si un produit défectueux est signalé (par la fabrication, par le service client…), il doit résoudre le problème, analyser son origine et proposer une solution.
Pour être embauché, il faut avoir au minimum un bac + 2, sachant que les recrutements se font de plus en plus à bac + 3.
Formation : BTS bio-analyses et contrôles, BTS Qiabi, DUT Qlio, licence pro.

Ingénieur qualité
Il met en place l'assurance qualité : après avoir examiné la conformité des produits de l'entreprise aux normes (ISO 9001…) et aux attentes des clients (cahiers des charges), il définit les critères qualité à atteindre et les procédures à instaurer tout au long de la production. Il transmet ensuite l'information aux salariés du site (documents, formations…).
Avec son équipe de techniciens, il s'occupe également du contrôle qualité.
Formation : master pro qualité ; diplôme d'ingénieur.

Ingénieur QHSE
L'ingénieur QHSE (qualité-hygiène-sécurité-environnement) est chargé d'identifier, diminuer et contrôler les risques industriels et liés aux salariés (maladie professionnelle, accident, pollution…) au sein d'une entreprise.
Formation : master pro ; diplôme d'ingénieur.

Les métiers de la maintenance

Les professionnels de la maintenance interviennent sur les équipements industriels pour s'assurer de leur bon fonctionnement. Ils sont indispensables au bon déroulement de la production.

Agent de maintenance industrielle
Sa mission : procéder à l'installation, à l'entretien et au dépannage des équipements industriels. Il doit à la fois optimiser le rendement et prévenir les pannes. Il peut se spécialiser en électricité, en électrotechnique, en mécanique… Les agents de maintenance peuvent travailler dans de grandes sociétés industrielles, mais ils sont de plus en plus nombreux à travailler pour des sous-traitants car les entreprises ferment progressivement leurs services maintenance pour externaliser ce service.
Les employeurs préfèrent embaucher à niveau bac ou bac + 2.
Formation : bac pro MEI (maintenance des équipements industriels) ; BTS maintenance industrielle ; DUT Gim.

Technicien de maintenance
Préconisations, contrôles des installations, réparations… Il doit faire en sorte que tous les équipements et installations d'un site de production ou d'une entreprise fonctionnent au mieux.
Formation : BTS maintenance industrielle, BTS électrotechnique, DUT Gim, DUT GEII

Responsable maintenance
Entouré d'une équipe d'agents et de techniciens, le responsable maintenance doit assurer le bon fonctionnement des équipements d'une entreprise ou d'une collectivité. Il peut travailler dans une entreprise de production industrielle (mécanique, métallurgie, sidérurgie, électronique, chimie, pétrole, automobile) ou dans une société prestataire de maintenance, ou encore au service après-vente et de maintenance d'un fabricant de matériels de production. Il peut aussi travailler en tant que consultant externe.
Formation : BTS maintenance des systèmes ou DUT GEII ou DUT Gim + licence pro ; diplôme d'ingénieur.

Les métiers de la commercialisation

Une fois que le produit a été fabriqué, il faut le vendre ! C'est le travail du service commercialisation, qui se charge de prospecter et de négocier avec les clients. Cf. dossier IJMP Les métiers de la vente : bac et études supérieures n° 2.322 .

Commercial
Qu'il exerce dans une PME ou dans un groupe international, la mission du commercial consiste à vendre toujours plus ! Pour y arriver, il s'appuie sur sa connaissance des produits, du marché et des techniques de vente.
Un commercial peut évoluer vers un poste de responsable commercial. Il peut aussi être technico-commercial s'il n'est pas issu d'une filière purement commerciale mais qu'il possède une formation ou une expérience technique ou d'ingénieur qu'il est en mesure de mettre au service de son argumentaire de vente.
À noter : il existe des commerciaux B2C (dont les clients sont des particuliers), B2B (dont les clients sont des entreprises), des télévendeurs (par téléphone) …
Formation : BTS Muc, BTS NRC, BTS technico-commercial, DUT techniques de commercialisation, licence pro, diplôme d'école de commerce.

Chargé d'affaires
Le chargé d'affaires est l'interlocuteur privilégié des clients de son entreprise. Sa mission : fournir un appui technique lors de la négociation puis de l'exécution des contrats.
Avant la vente, il analyse les besoins du client, élabore l'offre adaptée, définit les coûts et les délais. Une fois le contrat signé, il encadre la mise en place du projet, et c'est à lui que le client s'adresse en cas de dysfonctionnement.
Formation : diplôme d'école d'ingénieurs spécialisée (BTP, aéronautique…) ; diplôme d'école supérieure de commerce.

Diplômes

Du CAP au BAC

Le CAP conducteur d'installations de production comprend des enseignements généraux (français, histoire-géographie, langue vivante, maths-sciences physiques, arts appliqués et cultures artistiques), des enseignements technologiques et professionnels (réalisation et gestion de production, maintenance, prévention, éducation civique, juridique et sociale...) et 16 semaines de stage.
Le titulaire de ce diplôme est chargé d'assurer la conduite en production d'une installation industrielle automatisée : préparation du poste de travail, réglage de l'installation, lancement et surveillance de la ligne en production, contrôle qualité du produit fini.
Il peut travailler au sein de différentes industries de transformation, d'élaboration et de conditionnement.
Après ce CAP, il est possible de continuer ses études en bac professionnel industriel.

Le bac pro pilote de ligne de production comprend des cours généraux (français, histoire-géographie, langue vivante, maths-sciences physiques, arts appliqués et cultures artistiques), des enseignements technologiques et professionnels (construction mécanique, gestion de production, automatisation, pilotage…) et 16 semaines de stage.
Ce bac pro prépare à la conduite d'une ligne complète de fabrication dans de nombreux secteurs : sidérurgie, métallurgie, mécanique, textile, chimie, pharmacie…
Le titulaire de ce diplôme est capable d'assurer toutes les opérations de conduite de process industriels : préparation à la production et à la vérification, repérage des dysfonctionnements sur une ligne de fabrication, mise en route et opérations de conduite/réglage, maintenance de premier niveau. L'accès à ce bac pro se fait par la seconde professionnelle conduite et pilotage de systèmes industriels.
La préparation à ce bac pro permet aussi d'obtenir le CAP Cip (conducteur d'installations de production).
À noter : le bac pro PLP est le premier niveau demandé pour devenir opérateur sur machine à commande numérique, par exemple. Mais, avec un bon dossier, il est possible de poursuivre ses études en BTS ou DUT. Pas de formation initiale en Midi-Pyrénées. Lieu de formation le plus proche : Lycée professionnel Beau Frêne Pau Tél. : 0559720772 - Formation continue cf Greta Midi-Pyrénées centre et nord.

Le bac techno STI2D - Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable 6 propose 4 spécialités : innovation technologique et éco-conception ; systèmes d'information et numérique ; énergies et environnement ; architecture et construction. Il s'adresse à ceux qui s'intéressent à l'industrie, à l'innovation technologique et à la préservation de l'environnement.
Le bac STI2D permet d'acquérir des compétences technologiques propres à tous les domaines industriels, ainsi que des qualifications spécialisées.
La plupart des bacheliers STI2D s'engagent dans des études courtes professionnalisantes pour préparer un des nombreux BTS ou DUT industriels.


BAC+2
Avec un BTS ou un DUT, il est possible d'accéder à des postes de technicien de fabrication, d'essais ou d'automaticien.

Le BTS - Brevet de technicien supérieur se prépare en 2 ans au sein d'établissements publics ou privés. La scolarité comprend des cours généralistes, technologiques et pratiques (stages).
L'entrée en BTS se fait sur sélection. Si le BTS vise l'entrée dans la vie active, il permet également de poursuivre ses études, notamment en licence pro.

Le BTS CPI - Conception de produits industriels est accessible après un bac S ou STI2D, ou un bac pro EDPI (étude et définition de produits industriels).
Ce BTS comprend des enseignements généraux (français, langue vivante, maths, sciences physiques), de l'électrotechnique, comportement des systèmes techniques (mécanique), construction mécanique (technologie et conception), industrialisation des produits, et un stage de 6 semaines.
Le titulaire du BTS CPI est un technicien de bureau d'études en charge de la modification, de l'amélioration, de la reconception partielle ou de la création de produits industriels. Ces produits relèvent du champ de la construction mécanique ou des constructions métalliques. Il produit des études de produits destinés à l'industrialisation.

Le BTS CIRA - Contrôle industriel et régulation automatique est accessible après un bac S, STI2D ou STL, ou un bac pro PLP ou Eleec (électrotechnique, énergie, équipements communicants).
Au programme : français, langue vivante, maths, science physique (chimie et physique industrielle, physique appliquée), automatisme et logique, régulation, instrumentation… Une période de 12 à 16 semaines de stage est prévue.
Le titulaire du BTS Cira est un spécialiste des procédés et systèmes automatisés mis en oeuvre dans les diverses industries. Il peut exercer l'une ou l'autre des fonctions suivantes : études, contrôle, essais, installation, maintenance, assistance technique dans les industries de production en continu (chimie, pétrochimie, métallurgie, agroalimentaire).

BTS CRSA - Conception et réalisation de systèmes automatiques Au programme : enseignements généraux (culture générale, langue vivante, maths, sciences physiques), conception des systèmes automatiques, conduite et réalisation d'un projet et 6 semaines de stage.
Le technicien supérieur CRSA exerce son métier dans des entreprises de toutes tailles concevant, réalisant ou exploitant des systèmes automatiques. Agent de maîtrise, il peut intervenir dans de nombreuses activités du cycle de vie technique d'un système, de sa conception à son amélioration continue. Il peut être amené à conduire en autonomie une équipe.

BTS CPRP - Conception des processus de réalisation des produits accessible après un bac pro industriel (productique mécanique option décolletage ; technicien d'usinage ; technicien outilleur), un bac techno STI2D ou un bac général S.
Le programme comporte un enseignement général (français, mathématiques, sciences physiques, anglais) et un enseignement technique (analyse fonctionnelle et structurelle, CAO/FAO/DAO, technologies, études techniques, gestion d'entreprise et qualité, prévention sécurité environnement).
Ce BTS permet de travailler dans les domaines de la réalisation d'éléments mécaniques destinés aux biens d'équipement de l'industrie, aux biens de consommation pour le grand public, aux outillages spécialisés, aux ensembles mécaniques à haute valeur ajoutée, ainsi qu'à tous les secteurs du prototypage où une réalisation est indispensable.

BTS Technico-commercial propose une orientation commercialisation de biens et services industriels. Il est accessible après un bac STI2D ou STMG, ou un bac pro du même domaine.
L'enseignement comprend des cours de français, environnement économique et juridique, technologies industrielles, gestion de projet, développement de clientèle, communication et négociation, management commercial. Une période de 14 semaines de stage est prévue.
Le titulaire de ce diplôme est un négociateur-vendeur qui a pour fonction principale la vente de biens et de services.

Le DUT - Diplôme universitaire de technologie se prépare en 2 ans dans un IUT (institut universitaire de technologie) rattaché à une université. L’admission en IUT se fait sur dossier. Le DUT (diplôme universitaire de technologie) se prépare en 2 ans dans un IUT (institut universitaire de technologie) rattaché à une université. L'admission en IUT se fait sur dossier. En règle générale, les titulaires de DUT s'insèrent bien sur le marché du travail.
Pour ceux qui désirent poursuivre leurs études, différents cursus sont possibles (année de spécialisation, licence pro, école d'ingénieurs…).

DUT GIM - Génie industriel et maintenance après un bac S, STI2D ou STL (option physique de laboratoire et des procédés industriels), ou avec un bac pro industriel avec un excellent dossier.
Les enseignements comprennent des enseignements généraux (techniques d’expression, anglais, gestion et législation, informatique, maths…), technologie et maintenance en électricité, électronique, électrotechnique et automatique (instrumentation et mesures, informatique industrielle, étude et maintenance des installations…), technologie et maintenance en mécanique et thermique (technologie et contrôle des matériaux, machines thermiques, organisation et gestion de production…).
Le titulaire de ce diplôme exerce des activités liées à la maintenance des équipements et à l'amélioration permanente des systèmes industriels. Il exerce également des fonctions de gestion et d'animation. Il peut travailler dans presque tous les secteurs : agroalimentaire, construction mécanique, aéronautique, automobile, chimie, production d'énergie…
En règle générale, les titulaires de DUT s'insèrent bien sur le marché du travail.
Pour ceux qui désirent poursuivre leurs études, différents cursus sont possibles (année de spécialisation, licence pro, école d'ingénieurs…).

DUT GMP - Génie mécanique et productique après un bac S ou STI2D.
Avec ce DUT, les techniciens peuvent occuper des postes d'encadrement dans les bureaux d'études, les services de fabrication, les laboratoires d'essai et de contrôle et travailler dans différents secteurs industriels : mécanique, aéronautique, automobile, transports, électronique.

Prépa ATS industrie
Après un BTS ou un DUT, il est possible d'intégrer une classe préparatoire en un an pour préparer son entrée en école d'ingénieurs (Arts et Métiers-ParisTech, Ensea…).
Les cours de la prépa adaptation technicien supérieur technologie industrielle permettent de se remettre au niveau des prépas « classiques » en maths, physiques, sciences industrielles, français-philo et langues vivantes.

De BAC+3 à BAC+5

De la licence au diplôme d'ingénieur, de nombreux diplômes permettent de travailler dans le secteur industriel. Selon le domaine d'activité envisagé, des licences et des masters spécialisés existent, dont vous trouverez le détail dans les dossiers IJ MP concernés.

Instituts supérieurs de promotion industrielle
Les Ipi, gérés par les chambres de commerce et d'industrie (CCI), sont un réseau de 3 écoles : Châlons-en-Champagne (51), Albi (81) et Le Mans (72).
Ils forment par alternance les jeunes titulaires d'un bac + 2/3 à des métiers industriels et technologiques : responsable en unité de production, chef de projet industriel (bac + 4) ou encore manager de production et de projets industriels (bac + 5). La formation donne une double compétence en technologie industrielle et en management d'entreprise.
L'inscription se fait sur dossier, épreuves écrites, entretien de motivation et test d'aptitude au management.

Licence professionnelle
Contrairement à la licence « classique », une licence pro vise une insertion professionnelle rapide. Elle représente une bonne opportunité de spécialisation après un BTS ou un DUT, mais aussi après une L2 ou un Deust.
La licence pro se prépare en 1 an à l'université, en IUT, mais aussi en école, au lycée ou en CFA (centre de formation d'apprentis). Elle permet d'acquérir une spécialisation ou une double compétence. Le cursus articule enseignements théoriques et pratiques avec des stages de 12 à 16 semaines en milieu professionnel.
Il existe des dizaines de licences pro liées au secteur industriel : ingénierie industrielle, génie des systèmes, organisation et gestion de production, génie des procédés…

Licence
La licence est le point de départ des études à l'université. Elle se prépare en 3 ans (6 semestres) après le bac et correspond à 180 crédits européens. La formation associe des enseignements théoriques, méthodologiques, pratiques et appliqués.
Après un bac S ou STI2D, vous pouvez intégrer une licence « sciences pour l'ingénieur ». Les programmes peuvent varier d'une université à l'autre, mais les 2 premières années sont pluridisciplinaires : physique, mécanique, électronique, informatique, mathématiques.
Les étudiants se spécialisent en L3. Vérifiez les spécialisations proposées avant de vous inscrire. Certaines universités proposent aussi une préparation aux concours des grandes écoles d'ingénieurs.
Avec une licence en poche, vous pouvez tenter d'intégrer une école d'ingénieurs, sur concours ou sur dossier. Vous pouvez aussi continuer en master pro ou de recherche. Attention : dans ce cas, vous ne serez pas titulaire d'un diplôme d'ingénieur.
Attention, une licence « classique » ne permet pas de travailler directement. Pour cela, il faut obtenir un diplôme professionnel (licence pro, master pro ou diplôme d'école).

Master
Après la licence, le master est organisé en 4 semestres (2 ans). On désigne par « M1 » et « M2 » les deux années successives menant au master complet. L'accès en M1 est systématique pour les titulaires d'une licence dans un domaine compatible, l'accès en M2 se fait sur sélection (dossier scolaire, entretien, voire épreuves).
Deux orientations sont possibles : master professionnel ou master de recherche. Certaines universités proposent un M1 indifférencié et un choix sélectif en M2 (professionnel ou de recherche).

Ecole d'ingénieur

Plus de 250 écoles délivrent un diplôme d'ingénieur habilité par la Commission des titres d'ingénieur (CTI). Pour bien choisir, il faut prendre en compte votre profil (bac S ou techno) ainsi que les caractéristiques de l'école : son statut (public ou privé), son coût, sa scolarité (implication de professionnels, organisation des stages, ouverture à l'international) ainsi que sa notoriété.
Les écoles d'ingénieurs les plus prestigieuses recrutent sur concours, après 2 ans de classe préparatoire scientifique : MP (maths-physique), PC (physique-chimie), PSI (physique et sciences de l'ingénieur), PT (physique et technologie). Le cursus ingénieur dure 3 ans.
Un tiers des écoles recrutent directement après le bac S ou STI2D, notamment les écoles technologiques ou par alternance. Le cursus comprend un cycle préparatoire intégré sur 2 ans, puis un cycle d'ingénieur sur 3 ans.
Enfin, il est possible d'intégrer les écoles, même prestigieuses, via une admission parallèle et de rejoindre leur cursus en cours de route. Elles organisent des concours à bac + 2 (DUT, L2, voire BTS), à bac + 3 (L3) ou à bac + 4 (M1).

Alternance

Si vous avez entre 16 et 25 ans, vous pouvez préparer un diplôme en alternance :
- contrat d'apprentissage (Le « Plan Apprentissage »  de la Région Occitanie expérimente la voie de l’apprentissage avec des jeunes adultes de 26 à 30 ans. )
- contrat de professionnalisation (accessible aussi aux demandeurs d’emploi âgé de 26 ans et plus ou bénéficiaires de minima sociaux)
Ces contrats vous permettront de suivre une formation tout en travaillant. Vous aurez le statut de salarié, avec ses avantages et ses contraintes. Attention : avant de vous inscrire en formation, il faut au préalable signer un contrat de travail avec un employeur !

Formation continue

La formation professionnelle continue s'adresse aux jeunes sortis du système scolaire et aux adultes : salariés, demandeurs d'emploi, intérimaires, créateurs d'entreprise, professions libérales ou fonctionnaires.
Les formations peuvent être suivies en cours du soir, en stage intensif, en cours d'emploi ou hors temps de travail. Le financement, la rémunération et les frais de formation sont spécifiques à chaque public.

La Région Occitanie élabore son Programme Régional de Formation Professionnelle (PRFP) avec l'objectif de mettre en œuvre des formations menant à l'emploi.
Ces formations sont destinées principalement aux demandeurs d'emploi mais peuvent s'adresser également à un plus large public.
Pour toute information sur la formation en région Occitanie cf site "Me former en région".

Me former en région

http://www.meformerenregion.fr


Ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique

http://www.economie.gouv.fr/

UIMM - Union des industries et métiers de la métallurgie

http://uimm.fr/

Les industries technologiques

http://www.les-industries-technologiques.fr

CDEFI - Comment devenir ingénieur - Comment devenir Ingénieur - Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs

http://www.deviensingenieur.fr

Métiers de la chimie

http://www.lesmetiersdelachimie.com

Talents du Numérique

http://talentsdunumerique.com/

Site de référence sur l'orientation, l'alternance et les formations post bac dans le numérique.

Organismes de référence

UIMM Occitanie - Union des industries et métiers de la métallurgie Midi-Pyrénées

11 boulevard des Récollets 31400 TOULOUSE

0561144787

http://www.uimm-mp.com

Midi-Pyrénées Expansion

1, place Alphonse Jourdain 31000 TOULOUSE

0561125712

http://www.madeeli.fr

Agence de Développement économique de la région Midi-Pyrénées

Midi-Pyrénées Expansion offre aux entreprises souhaitant s’implanter ou se développer dans la région un accompagnement personnalisé et gratuit.

Midi-Pyrénées Expansion conseille et appuie les démarches des collectivités, les aide à définir et à élaborer leurs projets de développement économique territoriaux.

CCI Toulouse - Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse

2, rue Alsace Lorraine 31000 TOULOUSE

0561336500

http://www.toulouse.cci.fr

GRETA - Académie de Toulouse - GRoupement d'ETAblissements publics

http://maforpro.ac-toulouse.fr/

Maforpro - Ma formation professionnelle de l’académie de Toulouse

http://maforpro.ac-toulouse.fr/

"Ma formation professionnelle de l’académie de Toulouse" présente l’ensemble des entités et services aptes à vous accompagner pour renforcer et développer vos compétences dans une logique de formation tout au long de la vie.

CARIF – OREF - Me former en région

https://www.meformerenregion.fr/

Pôle Formation des Industries Technologiques - UIMM Occitanie CFA de l’Industrie

Rue du mont Canigou ZAC Andromède 31700 BEAUZELLE

0561589670

http://www.formation-industries-mp.fr/

CAP Conducteur d'installations de production

Ecole de production privée DynaMéca

Ecole de production de l'Icam 75 avenue de Grande-Bretagne 31300 TOULOUSE

0534505005

dynameca@icam.fr

http://www.icam.fr/formation_professionnelle/ecole-de-production http://www.icam.fr

Privé hors contrat - Statut scolaire
CAP conducteur d'installations de production

BTS

BTS

BTS CPI - Conception des produits industriels
12 - Lycée général et technologique Alexis Monteil
31 - Pôle Formation - UIMM Occitanie Beauzelle
31 - Lycée général et technologique Pierre Paul Riquet Saint-Orens-de-Gameville
46 - Lycée polyvalent Gaston Monnerville Cahors
65 - Lycée général et technologique Jean Dupuy Tarbes
81 - Lycée général et technologique Louis Rascol Albi

BTS CIRA - Contrôle industriel et régulation automatique
31 - Lycée polyvalent Déodat de Séverac Toulouse

BTS CRSA - Conception et réalisation de systèmes automatiques
12 - Lycée général et technologique Alexis Monteil Rodez
31 - Lycée polyvalent Déodat de Séverac Toulouse
31 - Lycée général et technologique international Victor Hugo Colomiers
65 - Lycée polyvalent Victor Duruy Bagnères-de-Bigorre
81 - Lycée général et technologique Louis Rascol Albi
81 - Cité scolaire de Mazamet- Lycée général et technologique Maréchal Soult Mazamet
82 - Lycée général et technologique Antoine Bourdelle Montauban


BTS Conception des processus de réalisation de produits option A production unitaire
12 - Lycée polyvalent La Découverte Decazeville

BTS Conception des processus de réalisation de produits option B production sérielle
09 - Lycée Polyvalent de Mirepoix
31 - Pôle Formation - UIMM Occitanie Beauzelle
31 - Lycée général et technologique privé Saint Joseph- La salle Toulouse
31 - Section d'enseignement général et technologique du LP Renée Bonnet (SGT) Toulouse
32 - Section d'enseignement général et technologique du LP Clément Ader Samatan
46 - Lycée général et technologique Champollion Figeac
65 - CFAI Adour (Pôle Formation des Industries Technologiques) Tarbes
65 - Lycée général et technologique Jean Dupuy Tarbes
81 - Lycée général et technologique Louis Rascol Albi
82 - Lycée général et technologique Antoine Bourdelle Montauban

BTS Technico-commercial option Commercialisation de biens et services industriels
32 - Lycée polyvalent Alain Fournier Mirande

Formation initiale

Lycée Général et Technologique Alexis Monteil

14 rue Carnus 12000 RODEZ

0565672500

http://alexis-monteil.entmip.fr/accueil-etablissement/enseignements/

Lycée Général et Technologique Pierre Paul Riquet

2 avenue du lycée 31650 SAINT ORENS DE GAMEVILLE

05610010 10

http://pierre-paul-riquet.entmip.fr

Lycée général et technologique international Victor Hugo

Boulevard Victor Hugo 31770 COLOMIERS

0561159494

http://victor-hugo-colomiers.entmip.fr

Lycée polyvalent Gaston Monnerville

Rue Georges Sand 46000 CAHORS

0565205800

http://www.lycee-monnerville.fr/

Lycée général et technologique Jean Dupuy

1, rue Aristide Bergès 65000 TARBES

0562340374

http://jean-dupuy.entmip.fr

Lycée des métiers de la montagne Victor Duruy

Allées Jean Jaurès 65200 BAGNERES DE BIGORRE

0562952427

0650005c@ac-toulouse.fr

http://victor-duruy.entmip.fr

Lycée général et technologique Louis Rascol

10 rue de la République 81000 ALBI

0563482500

0810004p@gmail.com

http://louis-rascol.entmip.fr

Lycée général et technologique Maréchal Soult

Rue du Lycée 81200 MAZAMET

0563975656

cite-scolaire.mazamet@ac-toulouse.fr

http://marechal-soult.entmip.fr

Lycée général et technologique Antoine Bourdelle

3 boulevard Edouard Herriot 82000 MONTAUBAN

0563926300

0820021c@ac-toulouse.fr

http://bourdelle.entmip.fr

Apprentissage

CFAI Midi - Pyrénées

Rue du Mont Canigou Zone Andromède 31700 BEAUZELLE

0561588688

service-apprentissage@cfaimp.com

http://www.cfaimp.com

CFA de l'Industrie de l'Adour / ADAIA

10, boulevard Renaudet 65000 TARBES

0559532383

cfai-adour@metaladour.org

http://www.formation-industries-adour.fr

CFA EN 81/UFA du Lycée général et technologique Louis Rascol

10, rue de la République 81000 ALBI

0563482550

http://louis-rascol.entmip.fr

CFA EN 82 - Lycée Général et Technologie Bourdelle

3, boulevard Edouard Herriot 82000 MONTAUBAN

0563926315

http://bourdelle.entmip.fr

 

DUT

DUT

DUT Génie industriel et maintenance
31 6 IUT de Blagnac - Université Toulouse 2 - Le Mirail

DUT Génie mécanique et productique
31 - Institut universitaire technologique Paul Sabatier - Université Paul Sabatier - Toulouse 3
46 - IUT de Figeac - Université Toulouse 2 - Le Mirail
65 - IUT de Tarbes - Université Paul Sabatier - Toulouse 3

IUT Blagnac

1, Place Georges Brassens 31700 BLAGNAC

0562747575

http://www.iut-blagnac.fr/

IUT de Tarbes - Université Paul Sabatier

1, rue Lautréamont 65000 TARBES

0562444200

http://www.iut-tarbes.fr

IUT de Figeac - Institut Universitaire de Technologie

Avenue de Nayrac 46100 FIGEAC

0565503060

iut.figeac@univ-tlse2.fr

http://iut-figeac.univ-tlse2.fr

Classe prépa ATS - Adaptation technicien supérieur

ATS industrielle

Public - 1 an d'études
Classe prépa ATS Industrielle - Adaptation technicien supérieur
Admission : DUT ou BTS

Lycée Général et Technologique Déodat de Séverac

26 boulevard Déodat de Séverac 31300 TOULOUSE

0562131700

0310044c@ac-toulouse.fr

http://deodat.entmip.fr

Lycée général et technologique Louis Rascol

10 rue de la République 81000 ALBI

0563482500

0810004p@gmail.com

http://louis-rascol.entmip.fr

 

ATS Bio

Public - 1 an d'études
Classe prépa ATS BIO - Adaptation technicien supérieur
Admission : DUT ou BTS

Lycée Général et Technologique Agricole la Roque

Route d'Espalion 12000 RODEZ

0565777500

epl.rodez@educagri.fr

http://www.legta.laroque.educagri.fr

LEGTA Toulouse-Auzeville

2 route de Narbonne 31320 CASTANET TOLOSAN

0561003070

http://www.citesciencesvertes.fr

Formations universitaires

Les universités

SCUIO-IP - Université Toulouse II Jean Jaurès - Service Commun Universitaire d'Information, d'Orientation et d'Insertion Professionnelle

Bâtiment Candilis 5 allée Antonio Machado 31100 TOULOUSE

0561504515

scuio-ip@univ-tlse2.fr

http://www.univ-tlse2.fr/accueil/formation-insertion/orientation-insertion

SCUIO/E4  - Université Toulouse III Paul Sabatier - Service Commun Universitaire d'Information et d'Orientation et d'aide à l'insertion professionnelle - Université Toulouse III Paul Sabatier

118 route de Narbonne  31400 TOULOUSE

0561556132

http://www.univ-tlse3.fr/orientation-insertion/

SCUIO-IP - Institut national Universitaire Champollion

Place de Verdun 81000 ALBI

0563489143 (Albi) - 0565733650 (Rodez)

http://www.univ-jfc.fr

INP Toulouse

INPT - Institut National Polytechnique de Toulouse

6 allée Emile Monso 31400 TOULOUSE

0534323000

http://www.inp-toulouse.fr/

IUT Tarbes

IUT de Tarbes - Université Paul Sabatier

1, rue Lautréamont 65000 TARBES

0562444200

http://www.iut-tarbes.fr

Ecoles d'ingénieurs

ENSIACET - Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs en Arts Chimiques Et Technologiques

4 allée Emile Monso 31400 TOULOUSE

0534323300

http://www.ensiacet.fr

Public 
- Diplôme d'ingénieur de l'Ensiacet en chimie, en génie chimique (apprentissage), matériaux, génie des procédés (apprentissage), et génie industriel 
Formation : contrat d'apprentissage, initiale 
Admission : 
- sur concours : prépas MP, PC, PSI, TPC, concours national L2 - sur titres : DUT, BTS
- sur titres en 2e année : master 1 Durée : 3 ans

ICAM Toulouse - Institut catholique d'arts et métiers de Toulouse

75 avenue de Grande Bretagne 31300 TOULOUSE

0534505050

http://www.icam.fr

Privé 
• Diplôme d'ingénieur de l'Icam formation en alternance, contrat d'apprentissage 
• Diplôme d'ingénieur de l'Icam FIP en formation initiale
Admission : 
- sur concours : bac S
- sur titres en 3e année : prépas +admissibilité concours grandes écoles (Ensam, Centrale, concours commun polytechnique), DUT GMP-Génie Mécanique et Productique ou Mesures Physiques.
Durée : 5 ans.

Diplôme d'ingénieur en apprentissage :
Admission : sur dossier scolaire (un dossier est valable pour plusieurs sites) et entretiens :
Niveau Bac (Premier cycle, entrée en 1e année) : série S toutes spécialités et série STI2D
Niveau Bac + 2 (Cycle apprentissage, entrée en 3e année)  : BTS, DUT ou classes préparatoires aux grandes écoles PTSI-PT, TSI et ATS.

Diplôme d'ingénieur en continu :
Admission : Diplômés BAC+2 (BTS, DUT) scientifique ou technique.
3 années d’expérience professionnelle minimum.

ENIT - Ecole Nationale d'Ingénieurs de Tarbes

47, avenue d'Azereix 65000 TARBES

0562442700

http://www.enit.fr

Diplôme d'ngénieurs de l'ENIT - Ingénieurs généralistes en Génie Mécanique et Génie Industriel.
5 ans d'études - Formation initiale - Apprentissage - Formation continue - VAE
Admission : 
- sur concours Geipi Polytech : bac S, STI2D
- après un bac+2 :
admission sur dossier après un BTS DUT L2 du secteur industriel
admission sur concours : CPGE
admission après une Classe prépa INP
- sur titres en 3e : après une L3 ou niveau jugé équivaent
- sur titres 4e année : admission sur dossier après un Master 1 ou niveau jugé équivalent.

Admission sous statut apprenti : ouverte à tout candidat ayant minimum un niveau bac + 2.

Masters :

- M2 SMMS : Sciences pour la Mécanique des Matériaux et des structures,
- M2 MECTS : Matériaux : Élaboration, Caractérisation et Traitements de Surface
- M2 PLM : Product Lifecycle Management.

EMAC - ENSTIMAC - Ecole des Mines d'Albi-Carmaux - Ecole Nationale Supérieure des Techniques, de l'Industrie

Campus Jarlard 81000 ALBI

0563493000

http://www.mines-albi.fr

Public - Durée : 3 ans.
Diplôme d'ingénieur généraliste des Mines Albi (Amélioration des processus d’entreprises - Poudres, santé et nutrition - Matériaux et procédés pour l'aéronautique et le spatial - Energies renouvelables, biomasse et éco-­activités)
Formation : contrat d'apprentissage (- de 30 ans), initiale 
Admission :
- sur concours : prépas MP, PC, PSI, PT, TSI
- sur titres en 3e année : M1 ou 5e année pharmacie filière industrie
- en apprentissage après DUT, BTS, L2, prépa ATS, L3 Concours : Mines-Ponts Durée : 3 ans 

IPI d'Albi

IPI ALBI - Institut supérieur de la promotion industrielle

1 avenue Général Hoche 81000 ALBI

0563490580

ipi@tarn.cci.fr

https://ipi-sup.com

Consulaire

- Titre certifié de Responsable en Unité de Production et Projets Industriels Bac+4
Contrat d'apprentissage et contrat de professionnalisation.

- Titre certifié Manager des Opérations et de Projets Industriels  Bac+5
Formation continue - Contrat de professionnalisation

Ecole d'entreprise

Lycée professionnel de l'Aéronautique AIRBUS

57 chemin du Sang de Serp 31200 TOULOUSE

0561935511

http://www.lyceeairbus.com

Privé
CAP Mécanicien cellules d'aéronef (apprentissage)
Bac Pro Aéronautique Option Avionique (3e année en apprentissage)
Bac Pro Aéronautique Option Structure (3e année en apprentissage)
Bac Pro Technicien chaudronnerie industrielle (3e année en apprentissage)
Bac Pro Technicien d'usinage (3e année en apprentissage)
BTS Aéronautique (apprentissage)

Alternance - Formation continue

GRETA - Offre de formation

Le réseau des GRETA de l'Académie de Toulouse propose 2 nouveaux sites :
- un site où vous trouverez en ligne l'offre de formation des GRETAs de l'académie. Vous pourrez sélectionner la rubrique "Industrie".
- un site où vous trouverez l'offre de formation en alternance

Maforpro - Ma formation professionnelle de l’académie de Toulouse

http://maforpro.ac-toulouse.fr/

"Ma formation professionnelle de l’académie de Toulouse" présente l’ensemble des entités et services aptes à vous accompagner pour renforcer et développer vos compétences dans une logique de formation tout au long de la vie.

GRETA - Formations en alternance et formation continue

https://alternance.ac-toulouse.fr/

Afpa

AFPA Occitanie Toulouse Balma

75 rue Saint Jean 31130 BALMA

3936 (service 0,06 €/mn + prix appel)

https://midi-pyrenees.afpa.fr/

Titres professionnels - Formation continue - contrats de professionnalisation - VAE

Formations maintenance industrielle - Formations méthodes de production :
Niveau V
Electromécanicien maintenance industrielle
Mécanicien des systèmes automatisés
Conducteur d'équipements automatisés ou robotisés

Niveau IV
Technicien de maintenance industrie et services
Technicien de production industrielle

Niveau III
Titre professionnel technicien supérieur de maintenance industrielle

Formations en :
- plasturgie, matériaux composites
- usinge, soudage, chaudronnerie
- assemblage et réparation de structures
- câblage
- plasturgie et composites aéronautiques
- électronique

Autres formations

Université Toulouse II - Jean Jaurès - Service Commun de la Formation Continue

Galerie de la Mémoire 5, allées Antonio Machado 31100 TOULOUSE

0561504237

sfcutm@univ-tlse2.fr vae@univ-tlse2.fr

http://sfc.univ-tlse2.fr/

Public

Licence professionnelle
- Métiers de l’industrie Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur Université JJaurès (iut figeac) en formation continue
- Métiers de l’industrie Qualité Contrôle Métrologie Université JJaurès (Figeac) en apprentissage et formation continue
- Métiers de l’industrie Maintenance Aéronautique (MA) Université JJaurès (Blagnac) en apprentissage et formation continue
- Licence Pro Contrôle des Installations et Méthode de Maintenance - CIMM -
formation continue - formation en alternance - apprentissage.- Blagnac - Castres.
Master
- Master Informatique, Statistique, Mathématiques Appliquées à la Gestion de production (ISMAG) - Apprentissage et Formation continue - Toulouse
- Master Management de Projets Industriels en formation continue - Toulouse

UPS MFCA - Université Paul Sabatier - Mission formation continue et apprentissage

1 avenue Latécoère 31400 TOULOUSE

0561556630

comforco@mcfa.ups-tlse.fr

http://tempo-mfca.ups-tlse.fr

Public - Formation continue - Apprentissage - Contrat de professionnalisation
Licences pro
Génie industriel
Licences pro :
- Pilotage des activités logistiques et industrielles (LP PALI) 
- Innovation conception et prototypage (LP ICP) 
- Instrumentation et tests en environnement complexe (LP ITEC) 
- Métrologie et qualité de la mesure (LP MQM) 
- Contrôle qualité et management des processus industriels (LP CQMPI) 

Génie mécanique  - Aéronautique :
- Techniques industrielles en aéronautique et spatial (LP TIAS) 

Chimie - Génie chimique - Matériaux
- Conception, Pilotage et Optimisation Energétique des Procédés de la Chimie, la Pharmacie, et l'Environnement (LP CPOE) 
- Innovation, matériaux et structures composites (LP IMSC)

Masters
Génie des procédés et bio-procédés en formation continue :
- Procédés de Production et Qualité des Produits de Santé (PPQPS) (CMI)
- Procédés pour la Chimie, l’Environnement et l’Energie (PCE2)  (CMI)
Génie mécanique
- Conception en Aéronautique (CoAero) - Apprentissage, Contrat de professionnalisation
- Calcul en Aéronautique (CaAero) - Apprentissage, Contrat de professionnalisation
- Productique en Aéronautique (ProdAero) - Apprentissage, Contrat de professionnalisation

INPT - Toulouse Tech Formation Professionnelle

6, allée Émile Monso 31400 TOULOUSE

0534323108

http://toulousetech-formation.fr

Service commun des centres de Formation Professionnelle Continue de Toulouse INP & de l'INSA Toulouse qui regroupe des grandes écoles publiques d'ingénieur membres de l'Université de Toulouse : l'INP-ENSAT, l'INP-ENSEEIHT, l'INP-ENSIACET, l'INP-ENIT et l'INSA Toulouse.

Public - Formation continue - Alternance contrat de professionnalisation - VAE - Alternance possible en 3e année.
Ingénieur Toulouse INP-ENSAT - Ingénieur agronome
Ingénieur Toulouse INP-ENSEEIHT - Ingénieur Électronique, Energie Électrique & Automatique -
Ingénieur Toulouse INP-ENSIACET - Ingénieur Génie Industriel
Ingénieur INSA Toulouse
Diplôme d'ingénieur en génie chimique et génie des procédés en apprentissage

Master Professionnel Procédés de Production, Qualité et Contrôle des Produits de Santé - Formation continue

DHET "Génie des Systèmes Industriels" - INP-ENSIACET - Formation continue

Mastère Ingénieur des Affaires Industrielles - Formation continue

IPST - CNAM - Institut de la Promotion Supérieure du Travail Conservatoire National des Arts et Métiers

Maison de la Recherche et de la Valorisation 118 route de Narbonne 31400 TOULOUSE

0562255200

http://www.ipst-cnam.fr

Public - Formation continue - VAE

Licence Sciences pour l’ingénieur en méthodes et sciences industrielle en apprentissage

Diplômes d'ingénieurs :
École Sciences industrielles et technologies de l’information - SITI spécialités :
- Hygiène et sécurité du travail
- Génie civil
- Informatique
- Électronique et automatisme
- Électrotechnique, Mécanique aéronautique et aérodynamique
- Industrie de process : analyse, mesure et qualité
- Génie des procédés

CFAI Midi - Pyrénées

0561588688

Apprentissage

CAP Aéronautique option Structure (ex MCA) - Lycée Airbus à Toulouse - Lycée Champollion à Figeac

BAC PRO Technicien en Chaudronnerie Industrielle (TCI)
BAC PRO Systèmes Electroniques et Numériques (SEN)
BAC PRO Electrotechnique, Energie, Equipements Communicants (ELEEC)
BAC PRO Technicien du Froid et du Conditionnement d’Air (TFCA)
BAC PRO Maintenance des Equipements Industriels (MEI)
BAC PRO Technicien d’Usinage (TU) A Toulouse et à Figeac
 
BTS Aéronautique - Lycée Airbus à Toulouse et Lycée St-Exupéry à Blagnac
BTS Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle (CRCI)
BTS Systèmes Numériques (SN) option Electronique et Communication
BTS Electrotechnique (ETQ)
BTS Fluides Energies Domotique (FED) option Froid et Conditionnement d'Air
BTS Assistance Technique d’Ingénieur (ATI)
BTS Conception de Produits Industrialisés (CPI)
BTS Maintenance des Systèmes (MS) option Systèmes de Production
BTS Industrialisation des Produits Mécaniques (IPM)
 
Diplômes d’Ingénieurs
Ingénieur en Electronique Informations sur le site du CESI
Ingénieur Informatique réseaux Informations sur le site de 3iL
Ingénieur Mécanique - Automatique Informations sur le site de l’ICAM

Ecole Nationale d'Ingénieurs de Tarbes

0562442700

Diplôme d'ngénieurs de l'ENIT et Masters
Apprentissage - Formation continue - VAE

CFA EN 81/UFA du Lycée général et technologique Louis Rascol

0563482550

Public - Internet garçons-filles - Apprentissage
BTS Conception des processus de réalisation de produits
BTS Conception de produits industriels
BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques (CRSA)

Institut supérieur de la promotion industrielle

0563490580

Consulaire

- Titre certifié de Responsable en Unité de Production et Projets Industriels Bac+4
Admission : BAC + 2 ou +3 industriel scientifique ou technique
- Sur dossier, tests et entretien 
Public : Formations en contrat d'apprentissage et contrat de professionnalisation, , Etudiant

- Titre certifié Manager des Opérations et de Projets Industriels  Bac+5
Admission : Titre certifié Responsable en gestion d'unité de production projets industriels" - Titre certifié Niveau II «Responsable en Gestion d’Unité de Production et Innovation Industrielle».
Public : Salarié en contrat de professionnalisation - Salarié en formation continue - Etudiant

Institut National Universitaire Champollion - Formation continue et apprentissage

Place de Verdun 81000 ALBI

0563486400

formation-continue@univ-jfc.fr

http://www.univ-jfc.fr/une-offre-de-formation-pluridisciplinaire/formation-continue-apprentissage

Public - Formation continue - contrat de professionnalisation.
Licence pro. Maintenance et technologie : organisation de la maintenance
Licence Pro. Métiers de l'industrie : conception et amélioration de processus et procédés industriels

Ecole des Mines d'Albi-Carmaux - Ecole Nationale Supérieure des Techniques, de l'Industrie

0563493000

Public - Durée : 3 ans.
Diplôme d'ingénieur de Mines Albi
Contrat d'apprentissage (moins de 30 ans) - Formation continue - VAE

Lycée Général et Technologie Bourdelle

0563926315

Apprentissage
BTS CPRP - conception des processus de réalisation de produits
BTS CRSA - conception et réalisation de systèmes automatiques option B élecronique et communications


Le Réseau IJ gère une masse considérable d'informations.
Des erreurs peuvent nous échapper.
Par avance nous vous prions de nous en excuser et de nous le signaler le cas échéant.


Haut
de
page